blog

Fin des vacances très attendue à Montréal

27 January 5:20 pm

Fin des vacances très attendue à Montréal

By Matthias Van Halst

Frank Klopas a dispensé ce lundi matin son premier entraînement à Montréal. Une reprise en douceur, avec 28 joueurs : 21 des 22 sous contrat (Lopez est blessé; tous étaient déjà en équipe première l’an dernier), 3 jeunes du club et les 4 sélectionnés lors du SuperDraft.

Rien de révolutionnaire à souligner pour cette prise de contact même si, de l’aveu des joueurs, Klopas est « moins bruyant » que son prédécesseur, Marco Schällibaum. Le but de ces premiers jours de travail est de donner de bonnes bases physiques à tout le monde, la tactique viendra après. L’ancien mentor de Chicago se contente pour le moment de visées très générales (« remporter la Coupe du Canada, se qualifier pour la phase finale de la saison ») mais définira d'autres buts au sein de l’équipe dans quelque temps « pour que chacun se concentre sur des tâches précises à accomplir et que tout le monde regarde dans la même direction ». Un des objectifs qui devrait revenir dans de nombreux discours est celui exprimé par Marco Di Vaio, à savoir « faire mieux que l’an dernier, comme 2013 était une amélioration par rapport à 2012 ».

Le recrutement a été l’un des sujets les plus abordés par les nombreux médias sur place, et pour cause : Montréal est le seul club de MLS à reprendre les entraînements sans renfort acquis en dehors du SuperDraft. Klopas a une fois de plus insisté sur le fait qu’il aimait beaucoup la manière dont l’effectif avait été construit, et qu’il composerait avec les qualités des joueurs qui en font partie. Cela n’exclut pas l’une ou l’autre signature d’ici le début de la saison, et probablement pas seulement des jeunes. « La base de l’équipe est très bonne, mais il faut ajouter un ou deux éléments qui s’y intègrent bien et sont complémentaires aux joueurs déjà là. »

L’ancien mentor de Chicago a souligné que l’équipe devait s’améliorer collectivement en défense. Selon lui, elle est bien parée offensivement – tant pour se créer des occasions que pour marquer. Il a d’ailleurs rétorqué que s’il avait inscrit plus de 20 buts la saison dernière, Marco Di Vaio devait être mieux épaulé que certains ne le prétendent, et que si on veut l’aider davantage, il faudra procéder à quelques ajustements en milieu de terrain.

Certains joueurs insistaient sur l’aspect positif d’un groupe qui n’a pas changé. Jeb Brovsky disait par exemple que l’équipe avait prouvé l’an dernier qu’elle avait de bonnes bases. Marco Di Vaio souhaiterait quand même un ou deux renforts pour l’améliorer et Patrice Bernier pense que parmi eux, il faudrait quelqu’un capable de trouver le fond des filets quand le buteur italien connaît une basse de régime, car en 2013, la production offensive dépendait trop de son rendement. Les deux ont déjà eu l’occasion de s’entretenir longuement avec leur nouvel entraîneur – dont le Québécois a dit qu’il connaissait très bien les forces et faiblesses de Montréal pour avoir préparé des duels entre Chicago et sa nouvelle équipe.

Sur le terrain, les joueurs ont paru à la fois frais… et un peu rouillés. Il faut dire que leur dernière sortie officielle remonte à début novembre. Et deux mois et demi de vacances, c’est beaucoup… « En Italie, déjà un mois et demi, je trouve que c’est bien trop », a d’ailleurs insisté Di Vaio qui, pour y remédier, s’entraîne déjà depuis début décembre. Même Bernier, davantage sollicité que ses équipiers pendant la trêve et qui a eu besoin de se remettre d’une blessure et d’une opération, a dit ne jamais s’être senti aussi frais à la reprise. Les vacances ont également paru longues aux supporters et le centre où s’entraîne l’équipe durant l’hiver était copieusement garni pour cette reprise.