blog

Quel est votre Onze idéal ?

02 December 12:08 pm

Quel est votre Onze idéal ?

By Matthias Van Halst

La MLS annoncera son Onze idéal ce mardi après-midi sur le coup de 15h00, juste après le discours sur l’état de la Ligue de Don Garber, deux évènements qui seront webdiffusés en direct sur MLSsoccer.com. En attendant, j’aimerais connaître vos choix pour cette équipe de rêve 2013 : les joueurs que vous considérez indispensables, ceux qui sont surestimés ou sous-estimés.

Mon Onze idéal : Fernandez ; Yedlin, Gonçalves, Kah, Sinovic ; Beckerman, Valeri, Cahill ; Keane, Camilo, Di Vaio

Ci-dessus, l’équipe que je composerais, où vous retrouvez plusieurs de mes choix pour les trophées de fin de saison. Ainsi, je maintiens évidemment Fernandez dans le but, pour sa sobriété, son efficacité et le fait qu’il commette peu d’erreurs.

Les choix derrière ont été très difficiles. Dans l’axe, impossible de ne pas sélectionner Gonçalves, défenseur de l’année. Il me fallait un joueur de Portland, excellente défense sans réelle vedette : j’ai choisi Kah, à la fois solide et emblématique de cette arrière-garde. Jewsbury a aussi disputé une belle campagne mais à droite, Yedlin et Sarkodie étaient au-dessus du lot cette saison. Mon choix s’est porté sur le premier. Dilemme à gauche, où Sinovic et Klute ont dominé leur sujet : j’ai tranché en faveur du joueur de Kansas City pour avoir un représentant de la meilleure défense du championnat.

Devant ce quatuor, en revanche, la décision a été très facile à prendre : personne ne protège une défense aussi bien que Beckerman, qui empêche tout passage par l’axe. Il serait d’autant plus utile que le reste de mon équipe est très offensif ! Légèrement décalé sur la gauche, Cahill peut non seulement orienter le jeu mais il est aussi un buteur hors-pair de la tête. Valeri, son pendant à droite, peut dicter le rythme des échanges, a un beau coup de patte, sait lancer des contres et marquer des buts.

Devant, je n’ai pu me résoudre à garder les trois goleadors : ils sont trop peu complémentaires, et plus buteurs que passeurs. Comment en choisir deux ? D’abord, en prenant celui offrant le plus de variété dans son jeu : Camilo, doué pour les contres mais aussi capable de marquer des coups francs directs et de réaliser des raids solitaires. Di Vaio et Magee ont des styles similaires, mais l’Italien a marqué davantage quand on retire les buts inscrits sur penalty, et je le trouve plus complet. Roi de la dernière passe et quatrième meilleur réalisateur de la compétition, Keane présente le profil idéal pour compléter ce trio offensif.

Je concède que ce onze est très porté vers l’avant et peut sembler déséquilibré à certains égards. Je confierais donc à Caleb Porter le soin d’en faire un engrenage bien huilé, comme il l’a réussi à Portland cette saison.