blog

Houston vise la passe de trois à Kansas City

22 November 12:34 pm

Houston vise la passe de trois à Kansas City

By Matthias Van Halst

On connaîtra ce samedi soir le nom du premier finaliste de la Coupe MLS 2013, à l’issue du match Kansas City - Houston, dont le coup d’envoi est prévu à 19h30 et qui sera diffusé sur RDS2, TSN2, NBCSN et Univision Deportes. À l’aller, les deux équipes s’étaient quittées sans avoir inscrit le moindre but.

Houston pourrait devenir le troisième club de l’histoire à disputer une troisième finale consécutive, après DC United (1996-1999) et New England (2005-2007). Beaucoup d’observateurs s’attendent à un match serré entre des équipes dirigées par des entraîneurs qui ont peu de secrets l’un pour l’autre. Il n’y aura en tout cas pas de surprise dans le jeu des Texans : c’est en ne jouant que sur leurs points forts, sans essayer de choses pour lesquelles ils sont moins doués, qu’ils arrivent à être bons, expliquent eux-mêmes les joueurs.

Il n’empêche, malgré la patte de lapin de Dominic Kinnear en phase finale, c’est bel et bien Kansas City qui partira favori de cet affrontement. En cas de victoire, il jouerait chez lui sa première finale depuis son rebranding complet il y a quelques années, incluant le déménagement dans un stade où il n’a plus à rougir de la comparaison avec les succès des autres équipes de la ville. Malgré tout, il y a été moins souverain cette saison et doit trouver le chemin des filets. Qui va marquer les buts ? Les supporters réclament Claudio Bieler, le plus efficace à leurs yeux.

Les Ciel et Marine devront aussi bien défendre : ne pas trop reculer (pour ça, on peut compter sur eux) et mettre sous l’éteignoir les créatifs adverses, Brad Davis et Boniek Garcia, qui sera à coup sûr tenu de très près. À cette fin, ils misent sur les valeurs sûres d’une défense qui, à l'instar de Chance Myers, retrouve ses meilleures sensations. Ils devront aussi se méfier des joueurs qui font moins d’étincelles mais sont tout aussi utiles, à l’image d’un Ricardo Clark dont la présence sur le terrain est synonyme de meilleurs résultats pour Houston.

Durant la pause internationale, les deux équipes ont pu travailler sereinement et quasiment au complet, puisqu’un seul joueur de chaque camp a été convoqué par son équipe nationale. Pendant que Garcia jouait pour le Honduras, Soony Saad vivait de grosses frayeurs au Liban suite à l’attentat contre l’ambassade d’Iran la veille du match opposant les deux nations. Il va sans dire que ce samedi, le joueur remplacerait volontiers ce souvenir par une émotion aussi intense, mais 100% positive, comme celle de marquer le but synonyme de qualification.