blog

Dans l’enthousiasme général

21 November 1:22 pm

Dans l’enthousiasme général

By Matthias Van Halst

À quelques heures des matchs retour des finales de conférence (sur lesquels je m’étendrai demain), l’enthousiasme est au cœur de presque toutes les nouvelles de soccer en manchette dans notre coin du monde. Et aussi dans tous les pays qualifiés pour la prochaine Coupe du monde, dont la liste de 32 participants est complète.

L’effervescence de l’annonce de mardi soir n’est toujours pas passée à Orlando, où les grandes manœuvres ont commencé en vue de l’arrivée en MLS en 2015. Le club veut frapper fort et être compétitif dès sa première saison. Il cherche à cette fin un directeur technique qui « connaît la MLS et le football international ». Entraîneur depuis plusieurs années, Adrian Heath devrait rester en poste. Les dirigeants sont aussi persuadés que dès 2015, l’ambiance la plus fervente de MLS sera dans leur nouveau stade. On est loin des craintes suscitées par les échecs préalables de la MLS en Floride. D’ailleurs, Orlando veut sortir loin des frontières de son État et cible des supporters dans le monde entier.

Il faut dire que la situation financière de la MLS a bien évolué en quelques années. Le magazine Forbes détaille le changement radical de situation en cinq ans à peine : des moyennes de spectateurs supérieures à celles du hockey et du basket, la valeur des clubs qui monte en flèche et des perspectives très encourageantes. Si vous êtes intéressés par les gros sous, lisez aussi cet article sur les compensations prévues par la Fifa pour les clubs de MLS qui perdraient un joueur lors de la Coupe du monde.

À également ajouter à la liste des heureux : les prétendants à un des nombreux trophées que la MLS remettra en fin de saison (en fait, à partir de lundi) et dont la liste des finalistes a été annoncée hier. Le débat pour le titre de joueur de l’année ne se résume donc plus qu’à trois noms : Marco Di Vaio, Mike Magee et Robbie Keane. Selon ses coéquipiers au LA Galaxy, l’Irlandais devrait l’emporter haut la main.

Pendant ce temps, les clubs déjà éliminés préparent la saison prochaine. À Seattle, on a posé un geste fort en offrant un contrat de joueur désigné à Osvaldo Alonso. Statut que perdra donc Johnson, Rosales ou Martins, puisqu’il est limité à trois noms par équipe. Cela sent-il un départ vers d’autres cieux ? Exception notable au milieu de cet enthousiasme général : Juan Agudelo n’a pas obtenu de permis de travail pour jouer en Angleterre, alors qu’il avait signé un précontrat à Stoke. Pas vraiment le cadeau dont le joueur rêvait pour ses 21 ans, qu’il fêtera ce week-end…