blog

Droit dans le mur : c’est l’Union qui ne sourit pas

11 December 6:49 pm

Droit dans le mur : c’est l’Union qui ne sourit pas

By Matthias Van Halst

Je poursuis la remontée des classements de mes top et flop 10 de l’année en prenant désormais les éléments un par un. Aujourd’hui, le n°2 du classement de « Droit dans le mur ».

2. C’est l’Union qui ne sourit pas

Philadelphie fait partie des effondrements notables de l’année quand on compare ses résultats à ceux de la saison dernière. Il n’a pas fallu attendre longtemps pour sentir des tensions. L’entraîneur Peter Nowak était dans l’œil du cyclone et a été démis de ses fonctions début juin. Entre temps, il avait laissé partir le capitaine Danny Califf, le gardien Faryd Mondragón ainsi que Sébastien Le Toux et Danny Mwanga. La percussion dans l’axe des deux derniers nommés a particulièrement manqué.

La défense de l'Union, parmi les moins perméables en 2011, n’était plus aussi solide mais se trouvait quand même dans la moyenne de la MLS. C’est offensivement que Philadelphie a surtout péché, avec un manque de cohésion guère surprenant pour une équipe aussi chamboulée : la bonne volonté de certains jeunes donne des raisons d’espérer pour le futur, mais cette saison était davantage à l’image d’un Freddy Adu au rendement insuffisant.

Droit dans le mur : les flops de la saison 2012
3. Montréal, sans ailes ni tête
4. L’effondrement de Portland
5. Les lenteurs défensives de New York dans l'axe du jeu
6. Des chèvres sans étable ni percussion
7. Les errances de l’axe défensif de DC United
8. Les abonnements de la défense de Dallas
9. Columbus peut se réjouir de ne pas jouer au basket
10. Au LA Galaxy, défendre sur le flanc gauche est optionnel