blog

MLS Regular Season

10 April 3:18 pm

La semaine a été marquée par la qualification de Montréal pour la finale de la Ligue des champions. Matthias Van Halst et Olivier Tremblay étaient sur place et vous font partager tout ce qu’ils ont vécu à Alajuela dans l’émission de cette semaine (également disponible ici), lors de laquelle on parle aussi Franco du mois, équipes nationales de jeunes et décisions juridiques.

Principaux sujets concernant Montréal - Alajuelense :

  • L’accueil chaleureux dans la ville d’Alajuela
  • L’ambiance le jour du match et pendant celui-ci
  • Des supporters très chauds mais rarement agressifs
  • La qualification montréalaise tirée par les cheveux
  • Efficacité offensive et naissance d’automatismes
  • L’apport de Bernier après sa montée au jeu
  • Les commentaires des joueurs après la rencontre
  • Bush et Soumare ont joué avec le feu
  • S’arrêter de jouer ou tourner les dos : des erreurs à ne plus commettre
  • L’Importance de cette qualification pour l’Impact de Montréal
  • Quelques mots sur la finale contre l’America Mexico

Les autres sujets :

  • Dévoilement du franco du mois de mars (victoire de Damien Perrinelle)
  • Pas de jeune de l’Impact en équipe nationale U17 : les explications de Rudy Doliscat
  • Club de lecture : soccer et justice (gagnez le livre)

L'émission Coup Franc est disponible sur Stitcher et iTunes. N'hésitez pas à réagir ci-dessous, par courriel, sur Facebook ou sur Twitter (@CoupFrancMLS).

06 April 10:22 am

Dallas a connu son premier coup d’arrêt de la saison, avec une défaite à Portland. Tout profit pour Vancouver, vainqueur du LA Galaxy et qui s’empare de la tête du classement. Battu à Chicago, Toronto a concédé sa troisième défaite consécutive, tout comme Philadelphie où le doute s’installe.

Lors de l’émission Coup Franc de la semaine dernière, nous vous avions conseillé de regarder Portland - Dallas. Le match a tenu toutes ses promesses. Après avoir fait jeu égal avec leur hôte pendant 45 minutes, les Texans ont flanché en deuxième mi-temps mais n’en démordent pas : la meilleure équipe n’a pas gagné. Caleb Porter et ses joueurs connaissaient cependant leur plan de match et ont été capables de parfaitement neutraliser leur adversaire pour remporter leur première victoire de la saison.

Le leader a donc chuté, et s’est fait dépasser par Vancouver, qui tourne à plein régime et a engrangé un quatrième succès consécutif, en dominant le LA Galaxy de bout en bout. « Une grande prestation contre la meilleure équipe », s’est réjoui l’entraîneur Carl Robinson, qui a demandé davantage de constance à ses joueurs. Sans Penedo, la marque aurait pu être plus lourde, et tout en félicitant leur adversaire du jour, les vaincus pointaient leur mauvais match en répétant « Plus jamais ça ! ».

Outre Dallas, Colorado, battu 0-2 par New England, a aussi vu son brevet d’invincibilité prendre fin. Deux équipes n’ont dès lors toujours pas perdu : New York, dont le match a été reporté pour permettre à Montréal de préparer son duel de Ligue des champions à Alajuelense, et Salt Lake, emmené par un Morales des grands soirs pour s’imposer à San José par le plus petit écart.

Derrière Vancouver et Dallas, DC United occupe toutefois la troisième place du classement. L’équipe de la capitale américaine, qui marque peu et encaisse peu, s’est imposée à Orlando en toute fin de rencontre (une mauvaise habitude pour les Mauves) grâce à un but de Silva qui célébrait de belle manière son premier match de la saison. En outre, elle compte un match de retard, tout comme Seattle, en embuscade après sa victoire appliquée en infériorité numérique contre Houston.

Dans le peloton de tête, on retrouve également Kansas City, qui a mal joué mais a mis beaucoup de cœur pour remonter un retard et s’imposer dans les dernières secondes contre Philadelphie, où on a du mal à voir le bout du tunnel et on est dégoûté de voir la même histoire se répéter semaine après semaine. Celle de Toronto est aussi répétitive, mais saison après saison, et le doute s’installe après un très mauvais match défensif à Chicago, synonyme de troisième défaite consécutive.

LES RÉSULTATS
Orlando - DC United
Chicago - Toronto
Colorado - New England
Seattle - Houston
Vancouver - LA Galaxy
Portland - Dallas
San José - Salt Lake
Kansas City - Philadelphie

 
0-1
3-2
0-2
1-0
2-0
3-1
0-1
3-2

Classement général
Cliquez sur un résultat pour voir le résumé vidéo

 

01 April 2:54 pm

Les joueurs francophones sont de plus en plus nombreux en MLS, et c’est pourquoi cette année, MLSsoccer.com a décidé d’élire mensuellement un Franco du mois. Pour entrer en ligne de compte, un joueur doit être capable de s’exprimer en français (pour le savoir, on a fait confiance aux chargés de relations publiques des clubs). Le système est très simple : chaque mois, nous vous proposons trois finalistes, et vous votez. Vos votes s’ajouteront à ceux des animateurs de l’émission Coup Franc (Frédéric Lord, Olivier Tremblay et moi-même), durant laquelle nous vous annoncerons le nom du vainqueur.

Les trois finalistes pour le mois de mars sont Michel Garbini (Dallas), Laurent Ciman (Montréal) et Damien Perrinelle (New York RB). Seules leurs prestations en championnat sont à prendre en compte au moment de voter. Vous pouvez voter dans le sondage ci-contre, sur Twitter ou sur Facebook.

Michel Garbini
Le roi des coups de pieds arrêtés du FC Dallas n’était pas titulaire lors du premier match de son équipe, mais était monté sur le terrain au moment du seul but de cette victoire in extremis contre San José. Il a ensuite récupéré sa place, offrant deux passes décisives contre Kansas City, et fut le joueur le plus proche d’offrir aux siens une quatrième victoire de suite en envoyant un coup franc sur la transversale contre Seattle.

Laurent Ciman
Même si Montréal n’a toujours pas gagné cette saison, sa défense a paru bien plus solide que l’an dernier, et Ciman en est en partie responsable. Il n’est passé inaperçu ni lors de la courte défaite à DC United, ni lors du nul blanc arraché en infériorité numérique à New England, multipliant les interventions et les bonnes relances. Par contre, lors de l’absence de l’international belge contre Orlando, son club a encaissé deux buts. Coïncidence ?

Damien Perrinelle
Remplaçant la saison dernière, l’arrière central a reçu sa chance dès le premier match de championnat et l’a saisie à pleine mains. Il fait partie des cinq joueurs de son équipe, toujours invaincue, n’ayant pas manqué la moindre minute en trois rencontres cette saison. Associé dans l’axe à Zubar puis à Miazga, Perrinelle a permis à sa défense de rester solide malgré trois duels très difficiles - à Kansas City, contre DC United et à Columbus.

30 March 11:55 am

Dallas perd ses premiers points mais reste en tête, Vancouver remporte une troisième victoire de suite, le nombre de clubs invaincus chute drastiquement tout comme celui de clubs sans victoire, et Colorado collectionne les 0-0 : voilà le bilan de la quatrième journée de championnat.

Auteur d’un sans faute après trois semaines de compétition, Dallas avait une tâche ardue en recevant Seattle, et elle s’est encore compliquée suite à l’exclusion d’Acosta après moins de 20 minutes. L’auteur a reconnu sa faute mais, comme ses équipiers, a été surpris par le carton rouge car l’arbitre avait laissé l’avantage. Une supériorité numérique dont n’ont pas profité les visiteurs, privés de plusieurs joueurs importants, mais heureux d’avoir pris un point contre un adversaire dont le style de jeu n’est guère affecté suite à une exclusion, dixit Sigi Schmid.

Toujours en tête du classement, les Texans voient se rapprocher d’eux deux des bonnes surprises de ce début de saison. En battant Portland, Vancouver a remporté une troisième victoire consécutive, à nouveau dans les toutes dernières minutes, cette fois grâce à Earnshaw qui venait de monter au jeu et a signé au club il y a quelques jours à peine. Les visiteurs ne comprenaient pas comment ils n’avaient pas gagné un match à l’issue duquel les statistiques traduisaient leur domination. Il n’empêche, Portland a concédé sa première défaite de la saison et attend encore sa première victoire.

Avec sept points en trois rencontres, New York réussit un début de championnat dépassant les espérances. Les hommes de Jesse Marsch étaient non seulement fiers de leur succès mais aussi d’avoir contrôlé le rythme du match à Columbus, pointé parmi les favoris en début de saison. Les vaincus reconnaissaient sportivement les mérites de leurs adversaires du jour, qui ont joué de telle façon à les sortir de leur match.

Outre Dallas et New York, deux équipes sont toujours invaincues. Salt Lake a remporté sa première victoire de l’année grâce au jeune Allen, d’autant plus heureux qu’une blessure avait mis fin prématurément à sa première saison pro. Quelques instants avant ce but, Toronto avait égalisé et était donc d’autant plus frustré de cette défaite dans les derniers instants. En partageant sur un nul blanc à Houston, qui a peiné à se créer des occasions, Colorado est certes toujours en panne offensive mais reste invaincu avec ce troisième 0-0 de suite en autant de rencontres cette saison.

Il s’en est fallu de peu pour que le LA Galaxy conserve son brevet d’invincibilité mais le détenteur de la Coupe MLS s’est incliné de manière « ridicule » en toute fin de match à DC United grâce à un but de Pontius qui a enfin marqué après avoir galvaudé de nombreuses occasions. Première défaite de la saison également pour New York City, qui avait pourtant parlé toute la semaine des phases arrêtées mais a été puni par un but d’Opara suite à une longue touche de Besler, offrant trois points à Kansas City qui avait d’autant plus travaillé cet aspect du jeu qu’il le considérait important sur un terrain aussi étroit que celui du Yankee Stadium.

Comme Salt Lake et Kansas City, Chicago et New England ont remporté leur première victoire de la saison. Les hommes de Frank Yallop se sont imposés par le plus petit écart contre Philadelphie lors d’un match qui n’a guère volé haut mais permis à Shipp de mettre en valeur ses qualités face à un adversaire en flagrant manque de créativité. Les pensionnaires de Foxborough espèrent pour leur part que leurs deux premiers buts de la saison, tous deux signés Rowe, ouvriront les vannes, alors que San José, leur victime du jour, déplore un début de match raté. Quelques instants d’inattention peuvent coûter très cher : en encaissant deux buts évitables en deux minutes, Montréal a laissé Orlando revenir dans un match qui semblait hors de sa portée contre un adversaire emmené par Kaka mais privé de nombreux titulaires et qui devait s’ajuster à une nouvelle disposition tactique.

LES RÉSULTATS
New England - San José
Montréal - Orlando
DC United - LA Galaxy
New York City - Kansas City
Columbus - New York RB
Vancouver - Portland
Dallas - Seattle
Houston - Colorado
Chicago - Philadelphie
Salt Lake - Toronto

 
2-1
2-2
1-0
0-1
1-2
2-1
0-0
0-0
1-0
2-1

Classement général
Cliquez sur un résultat pour voir le résumé vidéo

 

23 March 11:22 am

Après trois journées de championnat, seul Dallas compte encore le maximum des points alors que seul Chicago n’en a pas encore pris un seul. Ce week-end, les défenses ont été plus inspirées que les attaques.

Les semaines se suivent et se ressemblent pour Dallas, seule équipe à avoir tout gagné depuis le début de la compétition. Pourtant, Philadelphie a bien contenu les Texans pendant une mi-temps, jusqu’à l’exclusion de Pfeffer suite à un coup de coude à Diaz – involontaire selon son auteur. Les visiteurs en ont profité pour mettre encore plus de poids offensif et faire rompre leur adversaire.

Victorieux lors de la première journée et au repos lors de la deuxième, DC United n’a pas réussi à confirmer son succès initial. On avait pourtant lu partout leur motivation à s’imposer à New York, mais les hommes de Ben Olsen sont passés à côté de leur sujet, tout profit pour la bande à Bradley Wright-Phillips qui a poursuivi son opération séduction auprès des supporters.

Deux équipes se partagent actuellement la deuxième place du classement. Contre Chicago, San José a confirmé sa victoire à Seattle et surtout inauguré l’Avaya Stadium de la meilleure manière qui soit. Avec, il faut l’avouer, l’aide de l’adversaire puisque deux boulettes de Johnson ont permis aux Californiens de rapidement prendre une avance confortable contre l’actuel dernier de classe. Autre formation comptant six points sur neuf, Vancouver a reproduit un scénario connu : marquer le seul but du match en toute fin de rencontre, grâce à Rivero. La victime de la semaine, Orlando, doit en tirer les leçons et notamment apprendre à jouer plus simple.

Un autre duo suit juste derrière, composé de deux équipes tenues en échec lors de cette troisième journée. Une réelle contre-performance pour le LA Galaxy qui avait rapidement ouvert la marque avant d’encaisser un but stupide contre Houston et de voir ensuite ses principales forces neutralisées par son adversaire. De son côté, New York City a encore compté sur un grand Saunders pour aller chercher un point à Colorado, dernière équipe à ne pas encore avoir encaissé cette saison et où Powers semble avoir retrouvé ses meilleures sensations.

Toujours invaincu, Portland a réalisé un troisième nul en autant de rencontres : un bilan chiffré décevant malgré la satisfaction d’avoir tenu en échec trois très bons adversaires et de ne pas avoir perdu malgré un calendrier difficile. Un partage dont Kansas City retirait également les points positifs. Autre match sans but, celui entre New England et Montréal a permis aux deux équipes de prendre leur premier point de la saison, mais l’équipe locale s’inquiète de ne toujours pas avoir marqué cette année alors que les visiteurs pleurent la grave blessure de Cameron Porter.

LES RÉSULTATS
Philadelphie - Dallas
New England - Montréal
Colorado - New York City
Orlando - Vancouver
Kansas City - Portland
LA Galaxy - Houston
New York RB - DC United
San José - Chicago

 
0-2
0-0
0-0
0-1
0-0
1-1
2-0
2-1

Classement général
Cliquez sur un résultat pour voir le résumé vidéo

 

17 March 12:18 pm

Une fois n’est pas coutume, Frédéric Lord et Olivier Tremblay sont en duo pour cette émission en deux volets (que vous pouvez également écouter ici) : la présentation de la demi-finale aller de Ligue des champions entre Montréal et Alajuelense, et un retour sur quelques-unes des rencontres de la deuxième journée de championnat.

LIGUE DES CHAMPIONS

  • Alajuelense, un adversaire tout en contrastes par rapport à Pachuca ?
  • Les milieux axiaux, joueurs clefs du match ? Donadel et Reo-Coker joueront-ils ?
  • Qui pour remplacer Mapp sur le flanc droit ?
  • Quelle solution en pointe ? Porter peut-il revendiquer une place de titulaire ?
  • Camara est-il en train de perdre son poste d’arrière droit ?
  • Que penser des exclusions à répétition de Frank Klopas ?
  • L’entraîneur de Montréal est-il susceptible ou a-t-il raison de s’offusquer de certaines questions à répétition ?

2e JOURNÉE DE CHAMPIONNAT

  • Deric de héros à zéro ?
  • Vancouver, une des équipes les plus agréables à regarder ?
  • L’exclusion de Morrow, sévère en elle-même ou à cause des hésitations de l’arbitre ?
  • Philadelphie est-il largement sous-estimé ?
  • David Villa, le nouveau roi de New York ?
  • En l’absence de Johnson et Valeri, Nagbe prend-il l’équipe de Portland en mains ?

L'émission Coup Franc est disponible sur Stitcher et iTunes. N'hésitez pas à réagir ci-dessous, par courriel, sur Facebook ou sur Twitter (@CoupFrancMLS).

16 March 11:20 am

La compétition n’est vieille que de deux semaines, et il n’y a déjà plus que deux équipes au parcours sans faute : DC United, qui ne jouait pas ce week-end, et Dallas, dès lors seul auteur d’un six sur six jusqu’à présent. En bas de classement, Chicago et New England sont les deux seules formations à avoir perdu deux fois de suite.

Depuis quelques années, les débuts de saison sont enchanteurs à Dallas, et 2015 ne fait pas exception à la règle. Les Texans ont remporté leur second succès consécutif grâce à un doublé de Perez qui fêtait de belle manière son 34e anniversaire. Le deuxième but de cette victoire 3-1 contre Kansas City était toutefois entaché d’un hors-jeu immanquable qui rend la défaite dure à avaler pour les visiteurs.

L’autre évènement de cette deuxième journée fut le premier match à domicile de New York City : dans un Yankee Stadium métamorphosé, Villa a réussi ses débuts devant son nouveau public, avec un but et une passe décisive pour offrir à ses couleurs une victoire 2-0 contre New England, qui peine décidément à trouver le fond des filets en début de saison. Ce succès était aussi une réponse à distance à Orlando qui, vendredi, avait savouré le premier succès de son histoire en MLS, à Houston qui a encaissé un but gag mais a surtout pris de mauvaises décisions en zone de finition.

De justesse, le LA Galaxy fait encore partie de la liste des clubs invaincus grâce à une réplique immédiate au but de Portland dans les arrêts de jeu : plus que la déception d’avoir perdu deux points in extremis, Caleb Porter se réjouissait d’avoir vu son équipe faire jeu égal avec le champion en titre lors d’une des meilleures rencontres depuis le début de la saison. Beaucoup de buts et de suspense aussi à Salt Lake - Philadelphie, deux équipes qui restent sur deux partages consécutifs : la première se réjouit de ne pas avoir baissé les bras, la seconde déplore le penalty concédé en fin de match.

Impressionnant par moments la semaine dernière, Toronto s’est incliné à Columbus et maudit un carton rouge sur lequel l’équipe en veut autant à l’arbitre d’avoir exclu Morrow qu’à elle-même pour avoir laissé filer Finlay. Alors que Meram plaidait sa cause dans une équipe où la concurrence est forte en inscrivant le premier but, Kamara a célébré de façon théâtrale après avoir marqué le second.

La surprise du jour est venue de Seattle, où Evans a passé une soirée très difficile dans l’axe de la défense face à San José et particulièrement Wondolowski, heureux de retrouver la confiance en offrant aux siens la victoire sur le terrain d’un des grands favoris. Auteur du seul but du match, Rivero a montré qu’il était bien plus qu’un simple buteur lors de la victoire de Vancouver à Chicago, satisfait des progrès accomplis malgré la défaite.

LES RÉSULTATS
Houston - Orlando
Chicago - Vancouver
Columbus - Toronto
Dallas - Kansas City
Salt Lake - Philadelphie
Seattle - San José
New York City - New England
Portland - LA Galaxy

 
0-1
0-1
2-0
3-1
3-3
2-3
2-0
2-2

Classement général
Cliquez sur un résultat pour voir le résumé vidéo

 

10 March 12:03 pm

Enfin ! Le championnat a repris ses droits et notre émission de la semaine (également disponible ici) est non seulement consacrée à la première journée de compétition, mais aussi à nos pronostics pour la saison 2015, et elle se termine par la chronique littéraire d’Olivier Tremblay.

  • Quel a été le match le plus intéressant de la 1re journée ? Quel bilan en tirer ?
  • Qui d’Orlando ou de New York City a fait la meilleure première impression ?
  • Orlando a-t-il gagné le marché très difficile de la Floride ?
  • Seattle est-il en avance sur ses concurrents ?
  • Toronto : une grosse machine qui va faire des ravages ou un casting déficient ?
  • Le LA Galaxy a-t-il été très bon ou Chicago très mauvais ?
  • Le jeu sur les flancs de Montréal relève-t-il du mystère ?
  • Nogueira, l’arme secrète de Philadelphie ?
  • DC United va-t-il dégringoler ?
  • Qui finira le mieux classé : Toronto ou Montréal ?
  • Kansas City : un ex-ténor en recul ?
  • Dans quelle ville joueront les deux nouveaux clubs de MLS annoncés prochainement ?
  • Le livre Pep Confidential : quels sont les secrets de Guardiola ?

L'émission Coup Franc est disponible sur Stitcher et iTunes. N'hésitez pas à réagir ci-dessous, par courriel, sur Facebook ou sur Twitter (@CoupFrancMLS).

09 March 11:54 am

Les grands noms se sont déjà mis en valeur pour la première journée de championnat. Certains nouveaux n’ont pas mis longtemps à trouver leurs marques : Altidore a permis à Toronto de s’imposer à Vancouver, alors que Kaka a offert un point in extremis à Orlando contre New York City qui avait ouvert la marque par Diskerud. Mais les anciens n’ont pas été en reste : Keane a marqué lors du premier match de la saison – une victoire du LA Galaxy contre Chicago – et la journée a pris fin avec la victoire de Seattle contre New England grâce à des buts de Martins et Dempsey.

Qui dit reprise du championnat, dit moments très attendus. À commencer, évidemment, par le premier match après une longue trêve hivernale. Le LA Galaxy, détenteur de la Coupe MLS, a entamé la défense de son titre par une victoire 2-0 contre Chicago sans problème, mais avec encore quelques imperfections en zone de finition. Les visiteurs aimeraient n’avoir que cette préoccupation mais savent qu’il leur reste beaucoup de travail.

Le duel que les (télé)spectateurs neutres avaient le plus à l’œil opposait Orlando à New York City, les deux nouveaux clubs de MLS, avec leur vedette respective Villa et Kaka. Dans un Citrus Bowl plein à craquer, l’équipe locale s’est créé les meilleures occasions mais a buté sur un Saunders des grands soirs. Tant et si bien que Diskerud a offert l’avance aux visiteurs, dédiant ce but à ses supporters noyés dans la marée mauve. Mais en toute fin de rencontre, Kaka a permis aux 60 000 supporters locaux de célébrer et à son équipe d’éviter un résultat travestissant la réalité du match.

Le sommet sportif de la journée était le tout dernier rendez-vous du week-end, entre Seattle et New England, deux équipes pointées parmi les grands favoris par les observateurs. Ce fut néanmoins le match qui s’est soldé par l’écart le plus net, une victoire 3-0 de l’équipe locale. Si Martins et Dempsey ont animé un festival offensif, leur entraîneur se réjouissait surtout de la solidité défensive des siens. Dans le camp d’en face, on se désolait d’avoir offert les clefs du match aux deux attaquants vedettes de Seattle.

Ces buts étaient peut-être aussi une forme de réplique des anciens aux nouveaux qui voulaient voler la vedette. Outre Kaka pour Orlando, Giovinco et Altidore se sont illustrés pour Toronto, le deuxième nommé sortant une toute grande prestation, dixit son entraîneur, pour offrir à ses nouvelles couleurs une victoire 1-3 à Vancouver. La seule équipe battue à domicile lors de cette journée d’ouverture peut regretter d’avoir galvaudé de nombreuses possibilités.

Et elle n’est pas la seule ! L’équipe qui se mort le plus les doigts est Columbus : si les nombre d’occasions et les chiffres de possession de balle montrent sa domination, elle s’est toutefois inclinée 1-0 à Houston où le gardien Deric a justifié la confiance placée en lui. Portland se lamentait également de ne pas avoir trouvé le chemin des filets malgré une suprématie quasi-totale contre Salt Lake : si Caleb Porter voyait en Rimando une bête noire, les visiteurs saluaient le grand match de toute leur défense, qui a tenu le nul blanc dans une configuration nouvelle pour l’équipe.

Vous en voulez encore ? Philadelphie a aussi chanté le refrain des occasions ratées après son partage 0-0 contre Colorado, qui vantait évidemment sa combativité valant bien le point du partage. L’air des regrets, des regrets… était entonné dans les deux camps après Kansas City - New York. Dwyer s’en voulait particulièrement d’avoir raté une occasion que sa femme aurait mise dedans, alors que les visiteurs se désolaient de n’avoir pas profité de leur supériorité numérique dans les 20 dernières minutes pour s’emparer des trois points. Verdict : 1-1.

Le duel des équipes de MLS qui avaient passé l’hiver au chaud en Ligue des champions s’est soldé par la défaite 1-0 du demi-finaliste sur la scène internationale, Montréal, encore plus embêté par la blessure de Mapp (une luxation du coude) que par la perte des trois points, sur le terrain en piteux état du quart de finaliste malheureux, DC United, qui se félicite d’avoir attiré Arrieta. Enfin, San José a bien tenu le coup pendant 90 minutes mais s’est emmêlé les pinceaux dans les arrêts de jeu sur le terrain de la jeune équipe de Dallas qui a marqué le seul but du match grâce à son plus vieux joueur.

LES RÉSULTATS
LA Galaxy - Chicago
DC United - Montréal
Philadelphie - Colorado
Vancouver - Toronto
Dallas - San José
Houston - Columbus
Portland - Salt Lake
Orlando - New York City
Kansas City - New York RB
Seattle - New England

 
2-0
1-0
0-0
1-3
1-0
1-0
0-0
1-1
1-1
3-0

Classement général
Cliquez sur un résultat pour voir le résumé vidéo

 

06 March 2:32 pm

Le coup d’envoi de la saison sera donné ce soir, et c’est donc la période des présentations et des pronostics. Alors que tous les médias qui suivent la MLS de près parlent en long et en large des 20 équipes en lice, certains se mouillent davantage et osent donner leur classement de fin de saison, ou à tout le moins un ordre qui représente, à leurs yeux, la forme actuelle des équipes. Parmi eux, le traditionnel baromètre de la MLS. J’ai fait le tour de toutes ces présentations et regroupé les pronostics pour vous offrir un classement compilé et ce qui ressort au sujet de chacune des équipes (ces avis ne sont pas forcément les miens, mais bien ceux qui reviennent le plus souvent sur les sites spécialisés) :

1. Seattle
L’équipe semble un peu plus solide derrière (gardien et défense), ce qui était nécessaire, et elle peut toujours compter sur le duo Dempsey - Martins devant. Dans l’ensemble, elle a peu changé, après une excellente saison. Les pertes ont été bien compensées et il y a des solutions de rechange en cas d’absences. Cependant, elle sera privée d’Alonso en début de saison, et la moitié de la défense est nouvelle : un mauvais départ n’est pas à exclure, mais sur la distance, Seattle finira par émerger.

2. New England
L’équipe est en progression constante depuis trois ans sous Jay Heaps et les observateurs s’attendent tous à la voir confirmer sa saison 2014. Devant, New England compte encore sur des jeunes talentueux, mais le onze de base ne manque pas de leaders expérimentés tels Jones et Gonçalves. L’effectif, quasiment intact par rapport à 2014, est renforcé par Agudelo. Certains joueurs pourraient cependant manquer de fraîcheur en raison d’un calendrier chargé au début de l’été.

3. LA Galaxy
On le sent dans les commentaires pas toujours enthousiastes : le LA Galaxy jouit des faveurs des pronostics parce qu’il est tenant du titre et parce que le club et Bruce Arena ont montré qu’ils pouvaient combiner reconstruction et évolution sur une saison. Reste que l’équipe est prétendante aux premières places, et le sera encore plus avec l’arrivée de Gerrard cet été. Elle devra compenser la perte de Donovan, mais reste dangereuse offensivement avec Keane et Zardes. À première vue, elle manque d’options de rechange en cas de nombreuses indisponibilités.

4. Columbus
Ils sont nombreux à pointer Columbus comme la révélation de la saison 2015. Malgré le départ de quelques éléments qui ont joué régulièrement, l’essentiel de l’effectif a été conservé et les joueurs oscillant entre le terrain et le banc en 2014 ont montré leur valeur. Columbus a réalisé des transferts de qualité, notamment devant avec Kei Kamara. Le groupe est jeune, a appris de ses erreurs de l’an dernier et est prêt à effectuer un pas en avant. Continuité et talent sont les maîtres mots.

5. DC United
La question centrale est : DC United va-t-il confirmer sa saison 2014 ? Certains y croient, d’autres moins. D’un côté, il y a les preuves montrées l’an dernier, des jeunes qui ont gagné en expérience et une défense qui a été très solide. Mais Hamid a aussi souvent dû faire des miracles. De l’autre, de nombreuses incertitudes devant, notamment en début de saison avec la suspension d’Espindola et la blessure de Johnson, et les absences durant la Gold Cup qui pourraient coûter des points très précieux.

6. Toronto
Comme l’an dernier, le club a beaucoup dépensé, notamment pour attirer Altidore et Giovinco, mais cette fois l’équipe semble plus équilibrée qu’il y a un an, notamment grâce à Perquis et Cheyrou. Les vedettes sont mieux entourées, il y a de la qualité et des solutions tant devant qu’au milieu. Les joueurs recrutés en MLS inspirent moins confiance, tout comme la défense qui pose question. La conclusion est presque unanime : ça devrait (enfin) être la bonne année… mais avec Toronto, on ne sait jamais !

7. Kansas City
Une valeur sûre et régulière. Si 2014 a mal fini, c’est en raison de la fatigue, qui n’est plus là. Il y a aussi davantage de solutions sur le banc, mais n'empêchera pas l’équipe de souffrir de l’absence de ses internationaux durant la Gold Cup. L’arrivée d’Espinoza dynamise l’entrejeu, l’attaque sera parmi les meilleures de la compétition, mais la défense aura besoin de beaucoup de temps pour trouver ses marques en début de saison. Des joueurs d’expérience ont été transférés : s’ils s’intègrent vite et bien, Kansas City sera très fort.

8. Dallas
« Ils sont nombreux à ne pas y croire, et pourtant ils ont tort » : voilà une phrase qui revient souvent dans les analyses des observateurs au sujet de Dallas. Notamment en raison du duo Castillo - Diaz, très bien coté et base d’une attaque solide. L’équipe est un mélange de jeunesse et d’expérience guidée par Oscar Pareja, dont le discours passe bien. Il reste cependant des questions en milieu de terrain, et surtout en défense où plusieurs s’attendent à voir des retouches en cours de saison.

9. Salt Lake
Les pronostiqueurs sont avares de commentaires au sujet de Salt Lake, et ne semblent pas savoir quoi penser. Il y a toujours beaucoup de talent devant, et l’axe de l’entrejeu est efficace. Mais le groupe vieillit, les jeunes doivent prendre plus de responsabilités, les habitudes changent (notamment en raison des départs de Grabavoy, Wingert et Borchers), tout comme le système de jeu.

10. Vancouver
Le buteur qui manquait tant l’an dernier est arrivé en la personne de Rivero. Cependant, s’il ne confirme pas une préparation très encourageante, les problèmes de 2014 vont se représenter. Carl Robinson a des volontés offensives mais encore du travail avec sa défense. D’Ousted à Morales, Vancouver possède une équipe complète composée de valeurs sûres, mais il manque un grand nom capable de faire la différence pour passer un palier supplémentaire.

LA LISTE COMPLÈTE DES TRANSFERTS EFFECTUÉS CET HIVER

11. New York City
Un classement honorable malgré des commentaires plutôt négatifs au sujet d’une équipe autour de laquelle planent encore de nombreux mystères et qui ne semble pas prête pour le coup d’envoi de la saison. Le niveau de l’entrejeu sera la clef, mais ce secteur sera métamorphosé par l’arrivée de Lampard cet été. D’ici-là, Villa et Diskerud devront apprendre à connaître la MLS. Les vedettes seront le moteur d’une équipe dont l’effectif pourrait encore beaucoup changer au cours des prochains mois.

12. Portland
Le talent est là, mais personne parmi les observateurs ne montre le même enthousiasme qu’il y a douze mois. Le début de saison commencera sans de nombreux titulaires blessés, et il faut espérer que les plus forts d’entre eux retrouveront vite leur meilleur niveau. Ridgewell et Nagbe doivent répondre à des attentes élevées. Derrière, tout est nouveau, tant la défense que le gardien : certains parlent d’un handicap, d’autres d’une équipe plus solide défensivement que l’an dernier.

13. Orlando
Emmené par Kaka, Orlando a un groupe jeune qui a beaucoup à apprendre et connaît peu la MLS. La défense suscite les plus grandes inquiétudes, surtout dans le chef d’une équipe qui veut développer un jeu rapide, ouvert et offensif. Certains trouvent néanmoins que le travail effectué par le club rappelle la recette à succès de Seattle en 2009 : garder beaucoup de joueurs qui évoluaient avec le club en USL et renforcer l’équipe avec des joueurs très talentueux.

14. New York RB
L’équipe a beaucoup changé et devra compenser de nombreux départs : celui de Thierry Henry, bien sûr, mais aussi plusieurs pertes défensives. Kljestan est une valeur sûre, et les résultats seront liés à l’utilisation que Jesse Marsch fera des autres nouveaux. La pression est forte sur les épaules de Wright-Phillips, dont on attend une production similaire à celle de l’an dernier mais qui devra composer avec de nombreux nouveaux visages autour de lui.

15. Houston
Le nouvel entraîneur est déjà apprécié, mais on n’a pas encore discerné ses principes de jeu. Il y a énormément de travail en défense, et elle n’a pas été assez renforcée. L’entrejeu ne semble pas inspirer confiance aux observateurs. Quant à l’attaque, elle bénéficiera de l’apport de Torres cet été… à un moment où la saison pourrait déjà être mal embarquée. Même le club évite de viser trop haut.

16. Philadelphie
Il ne manquait pas grand-chose à l’équipe pour être compétitive à la fin de la saison 2014, et les dirigeants pensent avoir été chercher les renforts nécessaires pour qu'elle le devienne. Il y a de l’amélioration et de la qualité devant ; en défense aussi pour certains, mais l’arrière-garde inquiète d’autres observateurs. Ce qui suscite néanmoins le plus leur attention, c’est le feuilleton du gardien de but.

17. Montréal
Oui, le demi-finaliste de la Ligue des champions est mal classé dans les pronostics de début de saison, mais personne n’exclut une année bien meilleure que prévu après l’élimination de Pachuca. Ciman est considéré comme un excellent renfort, le fait que Piatti entame sa première saison complète est un plus, alors que les joueurs arrivés de MLS ont déjà montré de grandes qualités mais aussi des jours sans. Après le départ de Di Vaio, les observateurs se demandent qui va marquer les buts pour une équipe qui avait déjà du mal à trouver le fond des filets l’an dernier.

18. Chicago
Tout a changé ou presque, il y a une pléthore de nouveaux joueurs, et l’indisponibilité de Magee est une des rares constantes. L’équipe semble plus forte que l’an dernier sur papier, mais aura besoin de temps. Beaucoup dépendra des nouveaux joueurs désignés, sur qui pèse déjà une forte pression, tout comme sur le dos des vétérans. Si les pièces du puzzle s’emboîtent et que l’équipe parvient à transformer ses nuls de l’an dernier en victoires, elle pourrait cependant effectuer une impressionnante remontée.

19. San José
Malgré l’arrivée de Dominic Kinnear, un retournement de situation est hautement improbable pour une équipe en piteux état qui a très mal fini la saison 2014. La tâche est non seulement gigantesque à accomplir, mais il faut en outre s’y atteler avec un groupe qui a peu changé (même si une certaine variété a été apportée à l’attaque), dans lequel des joueurs de plus en plus âgés côtoient des jeunes encore trop inexpérimentés.

20. Colorado
L’équipe est mieux armée que lors de sa deuxième moitié de saison 2014 calamiteuse (et c’est peu dire), mais c’est largement insuffisant pour être compétitif et il reste encore beaucoup de travail. L’effectif a énormément changé : quelques valeurs sûres sont restées, et un important travail de recrutement a été fait au sein de la MLS. Il ne faut cependant pas oublier qu’il y a douze mois, de gros espoirs étaient placés dans des jeunes prometteurs qui sont encore là : et s’ils y répondaient cette année ?