blog

MLS Regular Season

14 May 5:22 pm

It's something of a transition year for Sporting KC, as they commit a little more fully to building chances from possession, rather than forcing chances via turnover.

That said, forcing midfield turnovers is still a huge part of their game, their high pressure still works, and someone still needs to do the dirty work in the midfield. Uri Rosell, the Barcelona product, has been more than happy to do that particular job:

Player Recoveries Touches
Rosell, Oriol 102 865
McCarty, Dax 94 699
Chará, Diego 90 825
Bernier, Patrice 90 707
Reo-Coker, Nigel 88 687
Cronin, Sam 87 762
Baca, Rafael 84 592
Michel 82 717
Gonçalves, José 81 569
Johnson, Will 80 778
Ashe, Corey 80 742
Holgersson, Markus 80 596
Beckerman, Kyle 79 799
Sarvas, Marcelo 79 612
Alonso, Osvaldo 78 580

Leading the league in recoveries is no small thing – Ozzie Alonso's done it each of the last two years, and is rightly regarded as one of the two best d-mids in the league. But Rosell could push himself into that conversation if he keeps playing at this level.

Dax McCarty, by the way, probably already belongs in that conversation. He was second in recoveries to Alonso last season, and would be leading the league this year if he hadn't missed the past couple of games through injury. It's fairly amazing that the Red Bulls have coped so well without him.

14 May 12:16 pm

Le match aller de la finale du Championnat canadien Amway entre Montréal et Vancouver suscite de nombreuses questions, et l'émission Coup Franc de cette semaine (à écouter ici) s'efforce d'y répondre. Sur papier, y a-t-il un favori ? Dans quel état de forme vont se présenter les deux équipes ? Y aura-t-il un match à distance entre Wenger et Mattocks ?

Le Real Salt Lake n’est pas l’équipe la plus connue de la MLS. Les animateurs ont profité de son passage à Montréal pour parler avec Nick Rimando et Jason Kreis afin d’en apprendre plus sur son identité, son style, la transition malgré les nombreux départs de l’hiver, sa politique de recrutement.

Deux autres caractéristiques du club de l’Utah ouvrent des débats très intéressants. L’une est l’obligation pour tous ses joueurs d’avoir appris l’anglais après un an au club. Un modèle à suivre ? Les particularités linguistiques de Chivas USA et de l’Impact de Montréal entrent évidemment dans la discussion.

L’autre concerne les écoles de jeunes : le défi est beaucoup plus grand dans les Rocheuses que dans le sud de la Californie, d’où proviennent déjà de nombreux joueurs de MLS. La formation est l’avenir de la MLS : certains clubs sont-ils handicapés en raison de leur situation géographique ?

Regardez aussi les finalistes au titre de but de la semaine et comparez votre choix avec celui des animateurs de l’émission qui reviennent également sur la première défaite de Houston au BBVA Compass Stadium.

L'émission Coup Franc est disponible sur Stitcher et iTunes. Vous pouvez nous joindre par courriel (coup.franc@MLSsoccer.com), sur Facebook ou sur Twitter (@CoupFrancMLS).

13 May 6:20 pm

In Friday's entry, I made the point that Portland have climbed toward the top of the standings by both dominating the ball, and by doing so upfield. They lead the league (comfortably) in passing completion percentage in the opposition half.

As many pointed out, both on Twitter and in the comments section, Vancouver were second in that same metric. And the 'Caps are nowhere near the top of the standings.

Here's the difference, though:

Team Passes Opp Half
Real Salt Lake 3,255
Portland Timbers 3,180
New York Red Bulls 3,147
Sporting Kansas City 3,090
San Jose Earthquakes 2,683
Columbus Crew 2,603
Houston Dynamo 2,541
Colorado Rapids 2,459
D.C. United 2,352
LA Galaxy 2,343
Vancouver Whitecaps 2,303
Seattle Sounders 2,199
New England Revolution 2,185
Toronto FC 2,167
FC Dallas 2,087
Philadelphia Union 2,022
Montreal Impact 1,987
Chivas USA 1,899
Chicago Fire 1,893

So, there's your context. The Timbers are defending from the front, holding the ball as far up the pitch as possible, for as long as possible.

And it's working.

13 May 12:14 am

Ça y est, c’est terminé : Houston n’est plus invincible au BBVA Compass Stadium. Kansas City lui a infligé sa première défaite dans son stade inauguré l’an dernier. Fier de ses hommes, Peter Vermes a aussi démontré beaucoup de respect pour un adversaire qui ne semble pas avoir été dérangé par les célébrations des vainqueurs pour le moins démonstratives.

Texans qui pleurent, Texans qui rient : Dallas poursuit sa course en tête mais a peiné pour vaincre la lanterne rouge DC United, émergeant grâce au but que Je-Vaughn Watson avait promis d’inscrire pour la fête des mères.

Autre gagnant du week-end, Montréal a transpiré jusqu’au bout pour battre Salt Lake. Auteur du but d’ouverture contre son camp, Matteo Ferrari s’est bien repris en marquant le but de la victoire québécoise dans les arrêts de jeu.

L’équipe en forme du moment est toutefois Portland, invaincue depuis la deuxième journée, qui a cette fois écarté Chivas USA. Au milieu d’une constellation offensive emmenée par Diego Valeri, Rodney Wallace a encore réussi à se démarquer.

On peut considérer le partage de New York à New England comme une contre-performance, mais c’est un déplacement qui lui réussit mal puisqu’il n’y a pas gagné depuis onze ans. Autre ténor qui a perdu des plumes : le LA Galaxy, orphelin de Keane, a manqué d’agressivité offensive et s’est incliné à Vancouver dont la dernière victoire remontait au 9 mars.

Notons également le retour en forme de Seattle qui, pour son cinquième match consécutif sans défaite, a infligé une correction à San José, et le nouveau but de Jack McInerney, toujours en tête du classement des buteurs, qui a permis à Philadelphie de s’imposer à Chicago.

LES RÉSULTATS
Chicago - Philadelphie
Montréal - Salt Lake
Seattle - San José
Vancouver - LA Galaxy
New England - New York
Columbus - Colorado
Dallas - DC United
Portland - Chivas USA
Houston - Kansas City

 
0-1
3-2
4-0
3-1
1-1
0-2
2-1
3-0
0-1

Classement général
Cliquez sur un résultat pour voir le résumé vidéo

 

10 May 5:49 pm

You've probably noticed that the Portland Timbers are pretty tough to beat. They're one of only two teams in the league with just a single loss, and it's not because they're bunkering.

On the contrary, they'll holding the ball higher up the pitch, and defending from the front better than anyone in the leauge:

Team Passing Accuracy in Opp Half: 2013 Passing Accuracy in Opp Half: 2012
Portland Timbers 74.1 69.86
Vancouver Whitecaps 72.48 68.55
Sporting Kansas City 71.7 69.81
Real Salt Lake 70.92 73.21
New York Red Bulls 70.74 72.21
Seattle Sounders FC 70.35 69.28
LA Galaxy 69.25 70.82
D.C. United 69 68.47
Montreal Impact 68 70.31
Colorado Rapids 67.51 72.11
Columbus Crew 67.14 69.18
Philadelphia Union 65.85 69.87
Houston Dynamo 64.8 74.13
Toronto FC 64.63 65.15
FC Dallas 64.25 64.45
Chicago Fire 64 71.68
New England Revolution 63.26 67.6
San Jose Earthquakes 62.64 69.92
Chivas USA 60.31 75.42

That's what coach Caleb Porter has instilled from Day 1: Defend the ball, not the goal. And his team has taken to it with aplomb thus far.

If you want to understand what "Porterball" really is, that's where you need to start.

P.S. We'll get to that outrageous 2012 number for Chivas USA at a later date. Statistics, remember, can often be damned, dirty lies.

10 May 11:42 am

Quelle semaine riche en MLS : après les 6 rencontres de mercredi soir, il y en aura 9 au programme ce week-end. Et vous aurez tout le loisir de suivre celles de votre choix, puisque sept d’entre elles seront diffusées gratuitement sur MLS Live.

La plus disproportionnée sur le papier oppose le premier du classement général, Dallas, dont les bons résultats contribuent à la popularité, au dernier, DC United, dont la défense a multiplié les cadeaux ces derniers temps. L’autre club texan jouera aussi à domicile : Houston, actuel dauphin de son voisin d’État, a fait le plein de confiance avant de recevoir Kansas City.

À New England, New York tentera de remporter sa cinquième victoire consécutive, probablement sans ses attaquants français Henry et Luyindula. Deux des autres clubs en embuscade, Montréal et Salt Lake, s’affronteront au stade Saputo. Les Québécois continueront de faire tourner leur effectif pour tenter de battre un Nick Rimando en toute grande forme.

En forme également, Portland se mesurera à Chivas USA devant les caméras d’Unimas alors que l’autre équipe de Los Angeles, le LA Galaxy en attente du retour de Roy Keane, ira à Vancouver. À suivre sur vos écrans TV : la visite de Philadelphie, qui mise sur la formation des jeunes, à Chicago (TSN2, NBCSN) et l’éternel choc entre Seattle et San José (Univision Deportes).

LE PROGRAMME COMPLET
Samedi 11 mai
13h30 : Chicago - Philadelphie
14h00 : Montréal - Salt Lake
16h00 : Seattle - San José
19h00 : Vancouver - LA Galaxy
19h30 : New England - New York
19h30 : Columbus - Colorado
20h30 : Dallas - DC United
Dimanche 12 mai
17h00 : Portland - Chivas USA
20h00 : Houston - Kansas City

Classement général
Toutes les heures HE (heure de New York et Montréal)
Rendez-vous ici pour la disponibilité des matchs sur MLS Live et les diffuseurs locaux
Hors États-Unis et Canada, vous pouvez voir des matchs de MLS via ces diffuseurs

09 May 11:26 am

Houston et New York ont réalisé la bonne opération du milieu de semaine en revenant à un point de Dallas pendant que Seattle prenait ses distances d’un fond de classement où DC United s’enfonce de plus en plus.

Privé de plusieurs titulaires, le leader a souffert chez lui devant Portland mais la paire Hedges - Woodberry s’en est bien sortie derrière, limitant les dégâts à un but compensé par le penalty inscrit en fin de match par Cooper, et vivement contesté par les visiteurs. Ces deux unités perdues par Dallas ont néanmoins offert la possibilité à ses poursuivants de se rapprocher.

New York a saisi sa chance en s’imposant contre Montréal grâce à deux buts de Thierry Henry - dont un spectaculaire retourné - mais l’attaquant français appréciait davantage les trois points que l’esthétisme de sa réalisation. Après avoir réduit l’écart, les visiteurs ont failli égaliser dans les arrêts de jeu : un point qui, selon eux, aurait été mérité même s’ils admettent que l’ouverture du score locale juste avant la pause leur a fait mal.

Houston recolle également à une unité de la tête du classement général, grâce à une plantureuse victoire 0-4 à DC United, marquée du sceau de Will Bruin impliqué dans chacun des buts. Plus rien ne va dans l’équipe de la capitale américaine, dernière avec la plus mauvaise attaque et la plus mauvaise défense. Ben Olsen sent que sa place est en jeu.

Enfin, Kansas City a galvaudé l’occasion de réaliser une bonne opération, en passant à côté de son sujet en deuxième mi-temps face à Seattle, tout heureux de voir la chance lui sourire enfin cette saison.

LES RÉSULTATS
DC United - Houston
New York - Montréal
New England - Salt Lake
Kansas City - Seattle
Dallas - Portland
San José - Toronto

 
0-4
2-1
1-2
0-1
1-1
2-1

Classement général
Cliquez sur un résultat pour voir le résumé vidéo

 

09 May 10:15 am

This one's pretty easy:

Player Chances Created from Open Play
Wondolowski, Chris 18
Lee Young-Pyo 17
Higuaín, Federico 17
García, Oscar Boniek 17
Ferreira, David 16
Harris, Atiba 16
Henry, Thierry 15
Chara, Diego 15
Feilhaber, Benny 14
Bruin, Will 14

Bear in mind, Wondo has played more minutes than most of the guys on that list, and San Jose's wide-open style is conducive to creating a ton of chances no matter who's out there.

But still... he's leading the league in chances created from the run of play. And he's tied for second in assists. It takes more than a poacher's instincts to manage that.

08 May 4:04 pm

It took a day or two, but cooler heads have prevailed in Houston after an unfortunate incident involving homophobic tweets posted on a Dynamo supporters group's Twitter account Sunday night.

On Monday Dynamo officials met with the leadership of the Brickwall Firm, the group at the center of the controversy, and determined that the tweets were the product of a single individual whose statements did not reflect the group's collective values. Brickwall has been tasked with identifying and ejecting -- from their ranks as well as from future Dynamo matches -- the person who wrote them.

“First of all, something totally unacceptable in society has occurred,” Dynamo president Chris Canetti told the Houston Chronicle. “We are condemning the comments. The leaders of the group are condemning the comments. They don’t share those values. It was an individual.

“It doesn’t paint a broad picture of members of Brickwall, our supporters groups, our fans or our community. We are going to work with the group to have the person identified and have the group take action against that individual.”

The Brickwall Firm's official account tweeted out an explicit slur towards LA Galaxy star Landon Donovan after Houston's 1-0 win over LA. A day later, Brickwall apologized for the incident in a series of tweets that underlined the isolated nature of the opinions which had been expressed.

08 May 4:00 pm

It took two games for Roy Miller to become a punchline this season, but since his return to the lineup in mid-April, the New York Red Bulls have gone 4-1-0. Here's a chart that should give you some idea as to why:


Team Crossing Open Accuracy Crosses/Corners Accuracy
New York Red Bulls 31.21 33.02
D.C. United 27.27 30.32
Colorado Rapids 26.67 30.9
LA Galaxy 25.56 29.26
Seattle Sounders FC 25.22 27.85
Montreal Impact 25 29.27
New England Revolution 24.32 23.58
Sporting Kansas City 22.78 30.37
Chivas USA 22.76 32.92
FC Dallas 22.48 23.16
Houston Dynamo 22.31 27.66
Chicago Fire 20.65 21.05
Vancouver Whitecaps 19.72 22.58
Philadelphia Union 19.23 25.13
Portland Timbers 19.08 20.19
Real Salt Lake 18.38 22.65
San Jose Earthquakes 18.32 23.1
Columbus Crew 16.13 27.27
Toronto FC 12.71 17.47

This is not to say that Miller, alone, is the cause for New York's crossing prowess. In fact, he rates significantly lower than Heath Pearce – the "other" left back in Mike Petke's rotation – by Opta's count.

But one of the best aspects of Thierry Henry's game is his ability to drop deep on the left, find space, then curl in a right-footed cross to the penalty spot – usually aiming for the head of Tim Cahill, who still excels at making those delayed runs from central midfield.

The reason Henry has all that space? Because Miller overlaps as relentlessly as any fullback in the league, dragging defenders away from the Frenchman, creating new passing lanes, and just making it harder to defend that side of the field.