blog

Match Reaction

12 August 11:03 am

Bonne affaire pour les gagnants, mauvaise pour les perdants : la conclusion simpliste du week-end est d’autant plus vraie en raison d’un classement serré et d’une journée qui a opposé équipes du haut à équipes du bas du classement.

L’opération en or est pour Salt Lake, qui se détache en tête après avoir étrenné avec succès un 4-3-3 qui lui a permis de s’imposer contre Houston suite à un penalty toutefois vivement contesté par Corey Ashe, auteur de la faute. Kansas City est désormais seul deuxième après sa victoire contre New England : auteur de deux buts, Kei Kamara se voulait rassurant suite à sa sortie sur blessure en fin de match.

Alors que Jack McInerney ne retrouve toujours pas le chemin des filets, Conor Casey a pris le relais pour permettre à Philadelphie d’entrer dans le quatuor de tête, une unité devant Vancouver où l’association Kobayashi - Reo-Coker en a fait voir de toutes les couleurs à San José. Seattle a fêté comme il se doit les débuts de Clint Dempsey en s’imposant à Toronto et est désormais l’équipe qui a perdu le moins de points depuis le début de la saison (si tout le monde gagnait ses matchs de retard, Seattle serait seul en tête).

C’est la première fois depuis le début de la saison que cet honneur n’est plus la propriété de Montréal, tombé dans le piège de Chicago qui revient à deux points d’une place en phase finale. La défaite la plus surprenante est celle de New York, qui perd sa place en tête après avoir oublié de se montrer dangereux à Columbus.

Les rencontres de dimanche ont livré les deux seuls partages de la journée et ont été on ne peut plus animées. Chivas - Colorado s’est terminé à neuf contre dix. Landon Donovan a inscrit trois buts à Dallas mais le LA Galaxy en a encaissé autant : Bruce Arena en voulait toutefois plus à l’arbitre qu’à sa défense.

LES RÉSULTATS
Toronto - Seattle
Columbus - New York
Vancouver - San José
Philadelphie - DC United
Chicago - Montréal
Kansas City - New England
Salt Lake - Houston
Dallas - LA Galaxy
Chivas USA - Colorado

 
1-2
2-0
2-0
2-0
2-1
3-0
1-0
3-3
1-1

Classement général
Cliquez sur un résultat pour voir le résumé vidéo

 

08 August 10:49 am

Montréal et Kansas City ont réussi leur entrée en Ligue des champions en s’imposant respectivement 1-0 contre San José et 0-2 à Esteli. La finale de la Coupe des États-Unis opposera Salt Lake à DC United.

Dans un duel 100% MLS marqué par un véritable déluge en première mi-temps, la vedette du jour fut le nouveau joueur désigné montréalais Hernan Bernardello, qui a déposé un coup franc sur la tête d’Hassoun Camara pour l’unique but du match. Marco Schällibaum s’est félicité de sa nouvelle arme sur coups de pied arrêtés et a aussi vanté ses qualités dans le jeu. Les Californiens regrettent toujours le penalty raté après 10 minutes et s’ils estiment avoir eu leur lot d’occasions par la suite, ils n’ont pourtant plus jamais mis Evan Bush à contribution.

Il a fallu une demi-heure à Kansas City pour débloquer la rencontre à Esteli, grâce à un but d’Opara qui reprenait de la tête un coup franc de Feilhaber. Le but de Dwyer à un quart d’heure du terme a fini de rassurer les Ciel et Marine qui se félicitaient d’avoir laissé très peu d’espaces à un adversaire qui tentait en vain de masser des hommes devant.

On disputait aussi les demi-finales de la Coupe des États-Unis hier. Dwayne De Rosario a retrouvé ses meilleures sensations pour mener DC United à la victoire à Chicago où Sean Johnson rumine encore ses erreurs. Après avoir écarté Portland qui n’est, une fois de plus, pas parvenu à concrétiser sa domination au marquoir, l'autre finaliste, Salt Lake, veut à tout prix soulever le trophée, d'autant que l'apothéose aura lieu dans son stade.

06 August 11:32 am

Ceux qui suivent la MLS de près depuis longtemps sont nombreux à penser que le transfert de Clint Dempsey à Seattle est un tournant aussi marquant que l’arrivée de David Beckham au LA Galaxy. Dans l’émission Coup Franc de cette semaine (à écouter ici), nous tentons d’expliquer pourquoi, et d’anticiper les conséquences de son arrivée. On aborde également le début de la Ligue des champions et on revient sur le Match des étoiles et les critiques qu’il a suscitées.

Clint Dempsey a signé à Seattle suite à un transfert inhabituel en MLS (nous vous conseillons cet article sur la genèse du transfert et ce texte sur les tendances actuelles du mercato) et cela amène son flot de questions :

  • Est-ce que ça restera une exception ou les cas vont-ils se multiplier ?
  • Les clubs qui ont le plus de recettes doivent-ils se priver de dépenser leur argent en transferts ?
  • Ce système ne doit-il servir qu’à aller chercher des joueurs à l’étranger ou faut-il l’implanter dans la ligue ?
  • La multiplication des joueurs désignés locaux : bon pour la MLS ?
  • Faut-il clarifier les règlements, qui semblent de plus en plus nombreux ?
  • Et, évidemment, quelles conséquences sportives pour Seattle ?

Le coup d’envoi de la Ligue des champions sera donné cette semaine, lors de laquelle trois équipes de MLS entreront en lice : Montréal accueillera San José alors que Kansas City se déplacera à Esteli (Nicaragua). Les Québécois partent-ils toujours favoris face aux détenteurs du Supporters Shield ou la forme des deux équipes inverse-t-elle la tendance ? On tente de déterminer les clefs du match et les changements que Marco Schällibaum va apporter à son onze. Cela nous amène aussi à parler des jeunes de l’Impact et de sa défaite à DC United.

Retour sur le Match des étoiles, et surtout sur le manque d’intérêt qui lui a été reproché (lisez la réponse de Jonah Freedman aux critiques). On débat de ses avantages et inconvénients, de l’essence et des objectifs d’une telle activité, de son évolution en quelques années, de son public cible, de la motivation des joueurs, du choix de l’adversaire, de la date du match et on se demande comment améliorer la formule actuelle. Donnez-nous votre avis !

L'émission Coup Franc est disponible sur Stitcher et iTunes. Vous pouvez nous joindre par courriel (coup.franc@MLSsoccer.com), sur Facebook ou sur Twitter (@CoupFrancMLS).

05 August 10:37 am

Eh oui, le classement se resserre encore, c’est possible ! En dehors de New York et Houston, aucun des six premiers de sa conférence n’a gagné lors de ce week-end marqué par le transfert de Clint Dempsey à Seattle.

Seule équipe de haut de tableau à s’imposer, New York réalise la toute bonne opération de la journée en prenant la tête du classement et en « trouvant une unité au sein de l’équipe » alors que Kansas City a encore montré ses difficultés défensives contre un adversaire qui (contre-)attaque en vitesse.

Salt Lake est premier ex-æquo grâce aux arrêts de Rimando qui lui ont permis de prendre un point à Colorado où Castrillon a marqué pour son retour, comme il l’avait promis. Autre beau derby sans vainqueur : celui entre Portland, qui s’habitue à voir ses adversaires faire le mur, et Vancouver, récompensé du travail sur coups de pied arrêtés à l’entraînement. Battu à DC United, Montréal cherche encore dans sa tête et dans son cœur les raisons de sa défaite chez la lanterne rouge.

Il y a désormais dix points entre le premier et le quinzième, un resserrement aussi provoqué par les buteurs : la constance de Magee (Chicago), le retour en forme de Wondolowski (San José) et le réveil de toute l'attaque de Houston ont aidé leur équipe à prendre trois points très précieux. Autre remontée intéressante, celle de Seattle qui pourrait bientôt jouer les premiers rôles et s’est donné les moyens de ses ambitions en attirant Clint Dempsey suite à un transfert hors-norme pour la MLS.

LES RÉSULTATS
Kansas City - New York
DC United - Montréal
Philadelphie - Chicago
Colorado - Salt Lake
Houston - Columbus
San José - Chivas USA
Seattle - Dallas
Portland - Vancouver
New England - Toronto

 
2-3
3-1
1-2
2-2
3-1
2-0
3-0
1-1
0-1

Classement général
Cliquez sur un résultat pour voir le résumé vidéo

 

31 July 11:18 pm

L’AS Rome a remporté le Match des étoiles AT&T de la MLS 2013 en s’imposant 1-3 au Sporting Park de Kansas City.

Dès les premiers instants, la vitesse de l’AS Rome a désarçonné son adversaire. À la 4e minute, Kevin Strootman ouvrait la marque après avoir été lancé par Alessandro Florenzi seul face à Raul Fernandez, dans le dos d’une défense de la MLS positionnée très haut (0-1).

À peine 120 secondes plus tard, les Romains inscrivaient un second but suite à un autre ballon derrière la défense, mais il était annulé en raison d’un hors-jeu de Junior Tallo. Francesco Totti a ensuite lancé Florenzi dont le tir un rien trop croisé a manqué le cadre.

La suite de la première mi-temps a été plus équilibrée entre deux équipes dont l’entrejeu était composé de joueurs souhaitant garder le ballon pour le faire circuler, mais les Italiens avaient l’avantage de posséder plus d’automatismes. Sans obtenir d’occasion réelle, les joueurs de MLS ont quand même créé quelques situations chaudes dans le rectangle de Morgan De Sanctis. De son côté, Fernandez a dû arrêter en deux temps une reprise de Tallo sur un centre de Totti.

La deuxième mi-temps a commencé sur les mêmes bases que la première. On rejouait depuis à peine une minute qu’une construction romaine sur la gauche était ponctuée d’un centre de Federico Balzaretti que Florenzi, oublié, reprenait facilement pour faire 0-2.

Malgré les nombreux changements apportés par Peter Vermes à la pause, l’équipe représentant la MLS a ensuite pris l’ascendant. Elle a hérité de sa meilleure possibilité quand Landon Donvan s’est présenté seul face à Bogdan Lobont qui a repoussé son tir d’une superbe parade. Quelques instants plus tard, une volée de Mike Magee arrivait droit sur le portier visiteur.

Mais c’est l’AS Rome qui a trouvé le chemin des filets suite à un beau mouvement dans les petites espaces qui a transité par Balzaretti, Michael Bradley et Strootman avant d’arriver à Tallo dont la reprise ne laissait aucune chance à Nick Rimando (0-3).

Les représentants de la MLS ont encore été menaçants à quelques reprises et ont réussi à sauver l’honneur dans les arrêts de jeu quand un coup franc de Camilo Sanvezzo trouvait la tête d’Omar Gonzalez pour fixer les chiffres à 1-3.

Le résultat n’a pas empêché les 21 175 spectateurs présents au stade de passer une excellente soirée et d’apprécier autant leurs favoris que l’AS Rome, qui avait pris ce rendez-vous très au sérieux.

29 July 9:24 am

Cinq points d’écart entre le premier et le dixième, dix entre le premier et le quatorzième : le bilan de la dernière journée, c’est qu’à l’approche des deux-tiers de la compétition, le classement général est on ne peut plus serré !

Les défaites des deux équipes de tête ont évidemment contribué à ce regroupement en tête. Malgré un triplé de Saborio, Salt Lake s’est incliné à 4-3 New York à l’issue d’un match complètement fou dont Dax McCarty a scellé le sort dans les arrêts de jeu. L’autre sommet de la journée s’est aussi décidé dans les derniers instants : contre Kansas City auteur d’une solide prestation défensive, tout comme son hôte de la soirée, Montréal a été récompensé de sa patience grâce au jeune Blake Smith. Ces quatre équipes occupent les quatre premières places, mais leur avance est ténue.

Derrière, on assiste à certaines belles remontées. Notamment de Colorado, l’équipe en forme du moment, qui l’a prouvé en appliquant en match son travail à l’entraînement sur les phases arrêtées, ce qui lui a valu de battre le LA Galaxy en lui donnant une leçon physique. Attention aussi à Philadelphie, à qui les remplaçants ont offert trois points à Vancouver, certes rapidement réduit à dix.

Portland a raté l’occasion de réaliser une bonne affaire en s’inclinant à San José (où Lenhart a célébré en improvisant une danse bizarre) mais Caleb Porter s’est bien gardé d’accabler l’arbitre, ses joueurs ou la terre entière. Loin derrière tout ce beau monde, il ne faut pas exclure Seattle, qui a remporté sa première victoire de l’année après avoir encaissé le but d’ouverture, d’une belle remontée, ni Chicago, qui a pris un bon point à Houston, d’une course à une place en phase finale.

Alors que le championnat nous offrait spectacle et suspense, les supporters américains se sont surtout enthousiasmés pour la victoire de leur équipe nationale 1-0 contre le Panama lors de la finale de la Gold Cup.

LES RÉSULTATS
Toronto - Columbus
Colorado - LA Galaxy
Montréal - Kansas City
Vancouver - Philadelphie
DC United - New England
New York - Salt Lake
Houston - Chicago
San José - Portland
Seattle - Chivas USA

 
2-1
2-0
1-0
0-1
1-2
4-3
1-1
2-1
2-1

Classement général
Cliquez sur un résultat pour voir le résumé vidéo

 

25 July 10:58 am

La finale de la Gold Cup 2013 opposera les États-Unis au Panama, affiche identique à celle de 2005. À l’époque, il avait fallu recourir aux tirs au but pour départager les deux équipes (les Américains s’étaient imposés).

Invité surprise de cette apothéose, le Panama a battu le Mexique pour la deuxième fois du tournoi sur le même score, 2-1. Devant la plus grande foule de l’histoire pour un match de Gold Cup joué aux États-Unis, le joueur de Dallas Blas Perez a ouvert la marque, mais l’égalisation mexicaine est tombée rapidement grâce à Montes. À l’heure de jeu, Roman Torres a offert le but de la victoire à ses couleurs. Brillant depuis le début de la compétition, l’attaquant Gabriel Torres pourrait devenir le premier joueur désigné des Colorado Rapids.

Les États-Unis ont disposé du Honduras plus facilement que prévu, et ce grâce à un Landon Donovan en toute grande forme. Auteur de deux buts et d’une passe décisive, il a permis aux siens d’avoir deux buts d’avance avant la demi-heure et a marqué 60 secondes à peine après la réduction du score hondurienne en début de deuxième mi-temps. La fin de rencontre a cependant été houleuse, avec l’exclusion de Jürgen Klinsmann qui pourrait ne pas être sur le banc pour la finale.

Grande nouvelle à Washington ce jeudi matin : DC United aura enfin son propre stade ! Situé dans le quartier baptisé Buzzard Point, près de là où se rejoignent les deux rivières qui bordent la ville, il doit être prêt pour le début de la saison 2016 et coûter 300 millions de dollars américains.

23 July 11:50 am

Trois chocs entre équipes de haut de tableau avaient lieu lors de la dernière journée, et ils constituent le sommaire de l’émission de la semaine (à écouter ici).

Salt Lake - Kansas City s’est soldé par une victoire des visiteurs à l’issue d’un match particulièrement physique. S’agit-il des deux meilleures équipes de MLS en ce moment ? On parle arbitrage, avec les doléances de Jason Kreis, mais aussi les critiques générales des entraîneurs et supporters envers les officiels, et l’influence sur le jeu qu’a la façon de diriger un match.

Montréal - Dallas s’est terminé sans but. On revient sur les progrès montrés par les Québécois, leur passage au 4-3-3 mais aussi les manquements qui les ont empêchés de remporter ce match. On se demande à quel point ils sont dépendants de Marco Di Vaio et quel apport aurait le recrutement d’Hernán Bernardello. On parle aussi des Texans qui, privés de nombreux joueurs, n’ont rien montré offensivement malgré un duo d’attaque Cooper - Hassli.

LA Galaxy - Vancouver a vu une victoire étriquée du tenant du titre. On s’attarde sur l’apport des jeunes Zardes et Villarreal aux Californiens ainsi que sur le but égalisateur dans lequel ils ont été impliqués et qui, dans un premier temps, n’avait pas été accordé.

L'émission Coup Franc est disponible sur Stitcher et iTunes. Vous pouvez nous joindre par courriel (coup.franc@MLSsoccer.com), sur Facebook ou sur Twitter (@CoupFrancMLS).

22 July 10:39 am

En remportant leur match au sommet, respectivement à Salt Lake et contre Vancouver, les valeurs sûres que sont Kansas City et la LA Galaxy, équipes discrètes depuis le début de la saison, ont réalisé une excellente affaire en haut de tableau.

Les deux rencontres ont été marquées du sceau de la controverse. Celle entre les deux premiers du classement a tourné en combat physique, ce qui n’a pas dérangé Jason Kreis qui a en revanche déploré le manque de constance d’un arbitre inexpérimenté. C’est encore une fois le maillon faible de Salt Lake qui a craqué : son flanc gauche, d’où son venus les deux buts du Sporting après l’exclusion de Wingert qui ne parvenait pas à suivre Kamara.

Mené sur son terrain, le LA Galaxy a égalisé alors que le juge de ligne avait levé son drapeau pour un hors-jeu que l’arbitre n’a pas sanctionné, et s’est finalement imposé grâce à ses jeunes Zardes et Villarreal, auteurs des deux buts californiens. Bon joueur, Miller a reconnu que la meilleure équipe avait gagné, malgré la controverse.

Ça a aussi grondé à Philadelphie, mais la faute au ciel et à un orage qui a forcé l’interruption du match contre Portland. Avant le premier coup de tonnerre, l’Union a couru derrière son adversaire mais par la suite, a forcé Ricketts à sortir le grand jeu avec des arrêts spectaculaires. Ce nul blanc est le huitième partage de Portland en onze déplacements.

Personne n’a marqué non plus à Montréal - Dallas. Les Québécois étaient très satisfaits de leur prestation en défense alors que les Texans sont heureux de leur point d’autant qu’ils n’ont presque rien montré offensivement « en raison des nombreux absents ». Pas de but non plus à Toronto - New York où Ryan Nelsen en veut (comme souvent) à l’arbitre, cette fois pour avoir refusé un but et « oublié » un penalty contre des visiteurs méconnaissables.

LES RÉSULTATS
Toronto - New York
Seattle - Colorado
Montréal - Dallas
Philadelphie - Portland
Columbus - New England
Chicago - DC United
Salt Lake - Kansas City
LA Galaxy - Vancouver

 
0-0
1-1
0-0
0-0
0-2
4-1
1-2
2-1

Classement général
Cliquez sur un résultat pour voir le résumé vidéo

 

18 July 9:22 am

En battant Toronto, Chivas USA a enfin gagné, après 14 rencontres sans victoire. Ce succès était marqué du sceau de ses nouveaux venus : Carlos Bocanegro a pu célébrer avec succès son retour en MLS mais c’est surtout le jeune prodige Erick Torres qui a marqué les esprits, tant en disputant un match de qualité qu’en inscrivant le but de la victoire. Et pourtant, Toronto a joué à onze contre dix pendant plus d’une heure mais a été incapable de saisir sa chance et déplore que l’arbitre n’ait pas osé siffler un penalty contre l’équipe locale après en avoir exclu un joueur.

À Colorado, l’arrivée gagnante fut celle de la mi-temps : la montée au jeu d’Atiba Harris a métamorphosé l’équipe. Menée à la marque à la pause, elle a retourné la situation pour s’imposer contre New England, qui est passé à côté de son sujet. Et l’entraîneur Jay Heaps a eu l’honnêteté de reconnaître que ce fut aussi son cas.

Alors qu’on arrive aux quarts de finale de la Gold Cup, quatre nouveaux joueurs se joignent à l’équipe nationale américaine, comme le permet le nouveau règlement de la compétition. Quatre autres prennent la direction opposée et quittent le groupe dans lequel figure évidemment toujours Chris Wondolowski, à qui fifa.com a consacré un article. Autre arrivée à noter : celle du milieu offensif argentin de 22 ans Mauro Diaz à Dallas. Son style explosif doit amener davantage de punch offensif aux Texans.

LES RÉSULTATS
Colorado - New England
Chivas USA - Toronto

 
2-1
1-0

Classement général
Cliquez sur un résultat pour voir le résumé vidéo