blog

Match Reaction

30 July 12:43 am

Les vedettes de la MLS ont remporté le Match des étoiles AT&T de la MLS 2015 en s’imposant 2-1 contre le club anglais de Tottenham au Dick’s Sporting Goods Park de Commerce City, dans le Colorado.

Kaka, sur penalty, et David Villa leur ont donné deux buts d’avance avant qu’Harry Kane ne réduise l’écart juste avant la mi-temps. Nick Rimando, auteur d’arrêts spectaculaires en première période, et une défense très solide au retour des vestiaires ont également joué un rôle important dans cette victoire

Même si les joueurs de MLS ont tenté de presser leur adversaire dès le coup d’envoi, l’équipe anglaise a pris la direction des opérations. Rimando a réalisé un premier arrêt important en déviant une reprise de Kane qui s’était présenté seul face à lui.

À la 20e minute, Nacer Chadli a sauté les bras écartés et touché le ballon de la main au cœur du rectangle : M. Elfath n’a pas hésité à siffler penalty. Kaka l’a placé à droite de Michel Vorm, qui avait pourtant choisi le bon côté (1-0).

Les joueurs de Tottenham ont accéléré et il a fallu un superbe réflexe de Rimando pour repousser du genou une reprise à bout portant de Kane suite à un centre de la gauche signé Chadli.

Sur le contre, Gyasi Zardes a tenté de centrer pour Clint Dempsey : le ballon est finalement arrivé à Kaka, qui a trouvé Villa au cœur du rectangle. L’Espagnol a montré son sens du but d’une reprise en un temps qui a porté les chiffres à 2-0.

Alors que Kane ne cessait de buter sur Rimando, il a profité d’une passe en retrait mal ajustée de Matt Besler pour partir du rond central et envoyer un tir de loin imparable pour le gardien (2-1).

Avec un onze complètement différent au retour des vestiaires, l’équipe représentative de la MLS a reculé mais sa défense tenait bien le coup. Seul Chadli a réussi à se montrer menaçant avant que son entraîneur n’effectue à son tour de nombreux changements. Tottenham a poursuivi sa domination stérile et Josh Onomah a raté une occasion en or après avoir été placé en bonne position suite à un beau mouvement de ses coéquipiers plein axe.

Plus les minutes passaient, moins Tottenham était dangereux. Fabian Castillo provoquait même quelques situations chaudes devant le but anglais. Le travail de David Ousted en fin de match s’est limité à dévier un centre-tir de DeAndre Yedlin. Altidore a même failli creuser l’écart dans les arrêts de jeu, sa reprise de la tête sur un très bon ballon de Laurent Ciman filant un rien à côté.

Les 18671 spectateurs présents ont non seulement savouré la victoire de leurs favoris, mais ils ont également apprécié un match de qualité, au rythme élevé et riche en occasions.

20 July 11:40 am

Le classement de la MLS ressemble à un accordéon. Les écarts se creusent puis se resserrent, avec une régularité qui contraste avec les résultats des équipes de tête alternant forme et méforme. Alors qu’il avait une belle avance, DC United vient de se faire souffler la première place par Dallas, son bourreau du week-end revenu en grâce après une période creuse. Seattle n’en finit plus de glisser pendant que le LA Galaxy (où Gerrard a réussi ses débuts) et Kansas City s’approchent du sommet.

Longtemps en tête du classement mais rentré dans le rang suite à un 6/18 entre la mi-mai et la mi-juin, Dallas, qui restait sur trois victoires consécutives, avait l’occasion de retrouver le premier rang en battant DC United, en tête depuis plusieurs semaines. Dominants durant 90 minutes, les Texans ont ouvert la marque mais cru qu’ils seraient tenus en échec après avoir concédé le but égalisateur à un quart d’heure du terme. Castillo leur a offert la victoire dans les arrêts de jeu : une défaite difficile à avaler pour les visiteurs, qui reconnaissaient toutefois que la meilleure équipe avait gagné.

En cas de victoire, Vancouver pouvait revenir à égalité avec les équipes précitées et former un trio de tête à 35 points. La mission était toutefois difficile sur le terrain de Portland, rival en forme qui ne comptait pas se laisser faire. Malgré l’ouverture du score par l’équipe locale, Vancouver s’est ressaisi, a plié mais n’a pas rompu et a réussi à arracher l’égalisation. Un score juste mais une occasion ratée, se morfondait Caleb Porter qui soulignait aussi que les deux équipes avaient marqué à un moment du match où elles ne jouaient pas très bien.

Autre formation qui avait la possibilité de rejoindre la tête du classement, Seattle recevait Colorado et avait surtout une occasion en or de se requinquer le moral après une cascade de mauvais résultats. Mais en l’absence de Dempsey et Martins, l’attaque manque de poids et la défense prend tout le match sur ses épaules. Elle a craqué en fin de rencontre, ravivant les mauvais souvenirs des dernières semaines. D’autres équipes compensent mieux l’absence de leurs joueurs désignés. Si à Toronto, Giovinco est dans une forme étincelante, Delgado a chaussé les souliers de Bradley pour contribuer à une nette victoire contre Philadelphie.

Alors que l’équipe est dans une forme éclatante depuis quelques semaines, le LA Galaxy présentait une autre attraction de la journée, avec les débuts de Steven Gerrard en MLS. Il n’a pas mis longtemps à trouver ses marques et sa complicité avec Keane : après sa victoire 5-2 contre San José, le détenteur de la Coupe MLS fait à nouveau figure d’ogre. Sans tous ces grands noms (et les salaires qui les accompagnent), et avec pas mal de jeunes, Kansas City est encore plus en forme, et se crée ses propres vedettes : d’ailleurs, après la victoire contre Montréal, Dom Dwyer était comparé à Thierry Henry.

À l’image de Dallas, New York avait commencé en fanfare avant de connaître un creux mais a retrouvé la forme depuis quelques semaines. L’instruction donnée à Sacha Kljestan d’être plus offensif à payé, puisque l’ancien Anderlechtois a marqué et tracé la route du succès des siens à Orlando, qui a écopé d’un carton rouge pour la troisième fois consécutive et commence à se questionner sur l’arbitrage. Avec deux victoires en deux rencontres cette semaine, chaque fois face à Chicago (une en déplacement, l’autre à domicile), Columbus a réalisé une bonne opération mais ne fait pas pour autant preuve de suffisance. Enfin, New England a retrouvé le chemin de la victoire contre New York City et Salt Lake a séduit pour une rare fois cette saison en s’imposant contre Houston.

LES RÉSULTATS
LA Galaxy - San José
Toronto - Philadelphie
Orlando - New York RB
New England - New York City
Kansas City - Montréal
Dallas - DC United
Salt Lake - Houston
Seattle - Colorado
Portland - Vancouver
Columbus - Chicago

 
5-2
2-1
0-2
1-0
2-1
2-1
2-0
0-1
1-1
3-1

Classement général
Cliquez sur un résultat pour voir le résumé vidéo

 

13 July 12:49 pm

Alors que cinq des sept premiers n’ont pas pris de point (soit parce qu’ils ont perdu, soit parce qu’ils ne jouaient pas), Dallas et Kansas City ont intégré le peloton de tête à l’issue d’un week-end marqué par le festival de buts entre New York City et Toronto.

Le Yankee Stadium a vécu un véritable feu d’artifice, et les absences de Lampard, Pirlo, Bradley et Altidore n’ont pas empêché un grand spectacle qui s’est soldé sur le score de 4-4. Les retournements de situation n’ont pas manqué, les deux équipes ont mené à la marque pour finalement se quitter dos-à-dos. À l’issue des débats, les éloges étaient pour Giovinco, premier joueur à réussir un triplé dans l’histoire du Toronto FC, un « hat trick parfait » qui plus est (c’est-à-dire trois buts consécutifs dans la même mi-temps, sans être interrompu ni par un partenaire, ni par un adversaire). « C’est un joueur fantastique, mais lui offrir de tels espaces est incompréhensible », relativisait-on dans le camp local.

Le véritable sommet, au regard du classement, opposait toutefois Vancouver, deuxième, à Kansas City, leader virtuel en considérant les rencontres de retard et le nombre de points par match. Un véritable exploit quand on voit la liste des joueurs indisponibles chez les Ciel et Marine depuis plusieurs semaines. Mais Dia, Ellis, Mustivar et consorts ont apporté la preuve qu’ils pouvaient être performants lors des grands rendez-vous en jouant un rôle important dans la victoire 0-1 de leur équipe en Colombie-Britannique. De quoi susciter l’ire des supporters locaux, mécontents de voir leur équipe bien moins performante à domicile qu’en déplacement.

DC United n’en a pas profité pour prendre ses distances, puisqu’il ne jouait pas ce week-end, tout comme le LA Galaxy (qui disputait, lui, un match amical). Seattle fait du surplace et se demande comment gagner sans ses vedettes, après une défaite dans les derniers instants à Chicago qui voit un énième espoir d’enfin lancer sa saison. En pleine forme depuis quelques semaines, Portland s’est écrasé après avoir encaissé le premier but à Philadelphie.

Du coup, en plus de Kansas City, Dallas réalise la bonne opération du week-end en s’imposant à Orlando : ces deux équipes sont les deux seules à avoir gagné parmi les sept premiers du classement, alors qu’aucune des autres n’a pris le moindre point. Une victoire d’autant plus savoureuse pour les Texans qu’ils n’avaient plus gagné à l’extérieur depuis le 1er mai. Un succès incontestable pour les Floridiens, dont l’entraîneur déclarait : « Nous avons eu ce que nous méritions : rien ».

Dans une conférence Est toujours aussi serrée, et au classement illisible en raison du nombre très inégal de rencontres disputées par chacune des équipes, Montréal a réalisé une excellente opération en battant Columbus 3-0 : la réjouissance d’avoir gardé pour une rare fois le zéro derrière passait au second rang tant tout le monde n’avait d’yeux que pour le but supersonique de Donadel. Sentiments opposés à New England (pourtant la seule équipe à ne pas avoir de joueur absent en raison de la Gold Cup), qui a explosé à New York et concédé une cinquième défaite consécutive.

Dans la conférence Ouest, un trou commence à se former entre les six premiers et les quatre derniers, qui s’affrontaient tous ce week-end. Les résultats ont contribué à accentuer cet écart, avec la défaite de San José chez lui contre Houston, et la victoire de Colorado face à Salt Lake.

LES RÉSULTATS
San José - Houston
Philadelphie - Portland
New York RB - New England
Orlando - Dallas
Montréal - Columbus
Chicago - Seattle
Colorado - Salt Lake
New York City - Toronto
Vancouver - Kansas City

 
0-2
3-0
4-1
0-2
3-0
1-0
3-1
4-4
0-1

Classement général
Cliquez sur un résultat pour voir le résumé vidéo

 

06 July 12:19 pm

DC United et Vancouver, qui occupaient les deux premières places à l’aube de la journée, ont tous deux été battus. Cela n’empêche pas l’équipe de la capitale américaine de conserver la tête du classement, devant un quatuor composé de quatre équipes de la côte pacifique : Seattle, Vancouver, Portland et le LA Galaxy.

Le sommet incontestable de la journée opposait Seattle à DC United ce vendredi. Un test pour l’équipe locale, dans une période difficile et privée de ses vedettes Dempsey et Martins. Mais les visiteurs ont aussi perdu rapidement deux hommes importants : Silva, sur blessure, puis Espindola, exclu. À dix, ils ont tenu bon, à la grande fierté de leur entraîneur, mais ont dû rompre dans les tous derniers instants sur un but de l’ancien Marseillais Mears, qui oubliait ainsi trois ans de galère.

L’autre choc du week-end a été beaucoup moins équilibré. Malgré une bonne forme au cours des dernières semaines, Toronto a multiplié les erreurs et complètement explosé au LA Galaxy, dont l’attaque a retrouvé toutes ses sensations, à l’image d’un Keane auteur d’un triplé. Ce match faisait figure d’exception, car presque tous les autres duels du week-end ont été serrés, avec parfois un verdict tombant des les dernières minutes.

Comme à Seattle, ce fut le cas à Portland, venu à bout de San José grâce à Jewsbury : après la rencontre, Caleb Porter insistait sur l’importance d’avoir des joueurs qui ne sont pas des vedettes de l’équipe mais peuvent faire la différence un jour ou l’autre. Une des surprises de la semaine a eu lieu à Colorado, où Vancouver, qui restait sur trois victoires se le terrain de solides adversaires, a été battu par un des derniers de classe à l’issue d’un match irrégulier où se sont alternés bon jeu et erreurs individuelles.

Du coup, derrière DC United en tête du classement, on a un regroupement d’équipes du Pacifique avec, dans cet ordre, Seattle, Vancouver, Portland et le LA Galaxy. On peut théoriquement ajouter à cette liste deux formations qui ne sont pas loin derrière mais ont l’un ou l’autre match de retard : Kansas City, au repos ce week-end, et Dallas, large vainqueur de New England grâce à Diaz impliqué dans les trois buts des siens.

Ajoutez San José derrière ce beau monde, et vous aurez sept équipes de la Conférence Ouest classées entre la deuxième et la huitième place du général ! Il faut donc descendre jusqu’au neuvième rang pour trouver la deuxième meilleure équipe de la Conférence Est, Columbus, venu à bout de New York grâce à son duo Kamara - Finlay, un buteur et un passeur qui ont échangé leurs rôles habituels.

Alors que leurs adversaires directs peinent à se montrer réguliers, les nouvelles équipes arrivent à rester bien dans le coup. À y revenir, faudrait-il plutôt dire pour New York City, auteur d’une belle remontée depuis quelques semaines, confirmée par une victoire à l’arraché à Montréal, quelques heures avant l’annonce officielle de l’arrivée de Pirlo. Les choses vont également bien à Orlando qui, malgré l’exclusion de Kaka en fin de première mi-temps, a pris un point à Salt Lake. Enfin, Houston et Chicago se sont neutralisés sur le score de 1-1.

LES RÉSULTATS
Houston - Chicago
Seattle - DC United
Columbus - New York RB
Montréal - New York City
Dallas - New England
Colorado - Vancouver
Salt Lake - Orlando
LA Galaxy - Toronto
Portland - San José

 
1-1
1-0
2-1
1-2
3-0
2-1
1-1
4-0
1-0

Classement général
Cliquez sur un résultat pour voir le résumé vidéo

 

29 June 12:09 pm

Portland, San José et Dallas se sont tout trois imposés chez eux, respectivement face à Seattle, au LA Galaxy et à Houston, pendant que New York City s’inclinait sur son terrain face à son voisin des Red Bulls. Pendant ce temps, en haut de classement, DC United et Vancouver se détachent.

La « Semaine des rivalités » a connu son apothéose dimanche soir avec un choc Portland - Seattle toujours aussi prometteur, et qui a répondu aux attentes. Auteur de l’ouverture du score sur un tir à distance, Nagbe a été à la hauteur de son talent et au centre de la victoire 4-1 de ses couleurs. Malgré l’égalisation de Neagle, les visiteurs ont rarement été dans le coup et se sont effondrés sous les coups de boutoir en deuxième mi-temps. L’absence de ses joueurs désignés n’explique pas ses erreurs défensives.

Toujours sur les bords du Pacifique, le retour en forme du LA Galaxy a connu un coup d’arrêt à San José, autre équipe qui tourne bien depuis quelques semaines. Les Californiens du nord ont été solides devant et derrière, à l’image de Goodson, arrière central auteur d’un but. Cela leur a permis de battre leurs voisins du sud qui n’ont plus gagné en déplacement depuis août dernier. Vendredi proposait un autre choc entre deux équipes du même État : Dallas, emmené par un Castillo inarrêtable, a disposé de Houston, qui a raté sa première mi-temps.

Après la victoire de Toronto contre Montréal mercredi, cette semaine des rivalités pouvait avoir pour thème : « Je renvoie mon voisin dans le bac à sable », en faveur des équipes locales. Manque de bol pour New York City, il joue au Yankee Stadium, stade de base-ball, et son voisin à tête de taureau n’a pas dû aller bien loin pour s’amuser dans le sable, comme en témoigne cette célébration de Miazga. Après une bonne entame de match qui lui avait permis de mener à la pause, l’équipe locale s’est effondrée en début de deuxième mi-temps face à un adversaire qui a pris beaucoup de plaisir à jouer et à gagner.

Pendant que les voisins rivaux s’entre-déchiraient, le leader, DC United, réussissait un nul blanc sur le terrain de Toronto, et se réjouissait tant du point pris que du fait d’avoir neutralisé Giovinco qui avait haché sa défense menu lors de la dernière confrontation entre les deux équipes. Les Ontariens avaient le sentiment d’avoir mieux joué, mais se satisfont quand même de ce point.

La bonne opération du week-end est pour le deuxième du classement, Vancouver, toujours aussi à l’aise à l’extérieur, et vainqueur à New England. Comptant plusieurs rencontre de retard, Kansas City reste en embuscade et a battu Colorado, grâce entre autre à Nemeth qui a inscrit son septième but de la saison… sur son septième tir cadré. Sous le déluge, Philadelphie et Montréal ont partagé l’enjeu 2-2. Score identique à Salt Lake - Columbus, match dont tout le monde retiendra cette superbe combinaison sur coup franc.

LES RÉSULTATS
Dallas - Houston
Kansas City - Colorado
Toronto - DC United
Philadelphie - Montréal
New England - Vancouver
Salt Lake - Columbus
San José - LA Galaxy
New York City - New York RB
Portland - Seattle

 
2-0
2-0
0-0
2-2
1-2
2-2
3-1
1-3
4-1

Classement général
Cliquez sur un résultat pour voir le résumé vidéo

 

25 June 11:57 am

Avec sept rencontres au programme ce mercredi, il y avait presque une journée complète de championnat en milieu de semaine. Profitant de la défaite de Seattle et du repos de Vancouver, DC United en a profité pour creuser l’écart en tête.

À Philadelphie, Seattle jouait sans quatre de ses meilleurs éléments, n’alignait pas ses attaquants les plus dangereux et a permis à trois joueurs de fêter leur première titularisation en MLS : sur le terrain, l’équipe n’avait rien d’un leader en puissance, et s’est inclinée sur un but de Sapong, qui marquait dans un quatrième match de suite.

DC United a également fait tourner son effectif à Chicago, dans un match qui ne restera pas non plus longtemps dans les mémoires. Mais il s’en est mieux sorti, grâce à une puissante frappe de Doyle qui a fait trembler les filets pour la seule fois de la soirée. Chicago encaisse sa quatrième défaite d’affilée, et si on y assure toujours croire à une belle remontée, les réactions illustrent également un moral dans les chaussettes.

Grâce à sa victoire, DC United compte désormais cinq points d’avance sur ses deux plus proches poursuivants, suivis de près par un LA Galaxy en train de retrouver sa toute puissance. Portland, qui restait pourtant sur quatre victoires consécutives, a vu la moindre de ses erreurs punie par des Californiens qui se sont imposés sur un score de forfait. Auteur d’un de ces cinq buts, Rogers était particulièrement ému à l’issue d’une soirée où se sont mêlées sa vie sportive et sa vie privée.

Portland occupe la cinquième place du classement mais compte déjà neuf points de retard sur DC United. Il faut dire que le déséquilibre dans le nombre de rencontres jouées par chacun n’offre pas la plus facile des lectures. Ainsi, si tout le monde gagnait ses duels de retard, ce serait Toronto qui occuperait la tête du classement. Emmené par ses trois vedettes en pleine forme, il a rapidement remonté un but contre Montréal avait de submerger son adversaire qui n’a jamais été capable de braver la tempête.

Après sa victoire contre Colorado, Orlando dresse un bilan positif de sa première moitié de saison en MLS et entrevoit la seconde avec optimisme. En difficultés depuis quelques semaines, New York doit à ses jeunes les trois points précieux remportés contre Salt Lake. Kamara et Finlay ont justifié leurs statuts de meilleur buteur et meilleur passeur du championnat pour permettre à Columbus de battre New England.

LES RÉSULTATS
Philadelphie - Seattle
Columbus - New England
Orlando - Colorado
New York RB - Salt Lake
Toronto - Montréal
Chicago - DC United
LA Galaxy - Portland

 
1-0
2-1
2-0
1-0
3-1
0-1
5-0

Classement général
Cliquez sur un résultat pour voir le résumé vidéo

 

22 June 12:04 pm

Seattle battu, DC United en a profité pour reprendre la tête du classement. Vancouver se joint à eux pour composer un trio de tête dont les premiers poursuivants ont perdu, permettant à Portland et au LA Galaxy d’effectuer une belle remontée.

Il ne fait pas toujours bon occuper la tête du classement cette saison en MLS. Cette semaine, Seattle a illustré cet adage en concédant une défaite chez lui face à San José. Un résultat qui a de quoi surprendre quand on regarde le classement, moins si on se fie aux circonstances puisque après un match de coupe plus qu’éreintant contre Portland et avec une pléthore d’absents, Seattle avait de quoi traîner les pieds. En outre, les Californiens du Nord sont leur bête noire à CenturyLink Field, où les autres équipes se cassent généralement les dents.

En battant New England, DC United en a profité pour reprendre la tête du classement, mais ce ne fut pas de tout repos. À la frontière du doute après avoir concédé deux défaites consécutives pour la première fois de la saison, l’équipe de la capitale américaine a encaissé le premier but de l’après-midi mais a une nouvelle fois prouvé sa capacité à résorber un retard, pour prendre trois points très importants dans une rencontre qu’elle se sentait obligée de gagner.

En s’imposant à New York, Vancouver réalise une bonne opération puisqu’il intègre un trio de tête qui a fait le trou derrière lui. La victoire n’est pas été simple dans un match pour le moins houleux, lors duquel les hommes de Jesse Marsch ont joué avec leur bonheur, avec l’exclusion rapide de Kljestan mais surtout le double échec de Wright-Phillips depuis le point de penalty. Ousted a été le héros du match puisqu’à deux reprises, il a été sur la trajectoire du tir du meilleur buteur de la saison 2014.

Après quelques semaines de belle facture, Kansas City a chuté à Salt Lake. Même si la défaite n’a été scellée que dans les arrêts de jeu, Peter Vermes n’était pas sûr que son équipe aurait mérité le moindre point. Désormais, l’équipe en forme du haut de classement se nomme Portland : en s’imposant contre Houston, elle a remporté sa quatrième victoire consécutive et pointe désormais à la quatrième place du classement général. En atomisant Philadelphie, le LA Galaxy a également réalisé une bonne opération mais ne veut pas se laisser aveugler par le gros score.

Autre équipe qui respire la forme depuis quelques semaines, Montréal est venu à bout d’Orlando en alliant les reconversions rapides, sa grande force du passé, à une productivité toute neuve sur phases arrêtées. New York City a également continué de s’éloigner du fond du classement en s’imposant à Toronto suite à un match physique empêchant les Ontariens de hausser le rythme du jeu. Enfin, Colorado et Dallas ont partagé l’enjeu. Fait cocasse : seule une équipe a perdu moins souvent que les pensionnaires des Rocheuses… qui occupent pourtant l’avant dernière-place.

LES RÉSULTATS
Colorado - Dallas
Seattle - San José
New York RB - Vancouver
Toronto - New York City
Montréal - Orlando
LA Galaxy - Philadelphie
Portland - Houston
DC United - New England
Salt Lake - Kansas City

 
1-1
0-2
1-2
0-2
2-0
5-1
2-0
2-1
2-1

Classement général
Cliquez sur un résultat pour voir le résumé vidéo

 

15 June 10:04 am

Seules dix des vingt équipes de MLS ont joué ce week-end, ce qui n’a empêché ni Seattle, vainqueur de Dallas, de prendre la première place de DC United, battu à Orlando, ni New York City de se départir de la lanterne rouge pour la première fois depuis plusieurs semaines.

Le leader DC United avait l’occasion d’accroître son avance en tête, notamment sur ses adversaires au repos cette semaine. Il devait toutefois se méfier d’une équipe d’Orlando qui comptait confirmer devant ses supporters la forme resplendissante de son attaque. Le Floridiens ont fait encore mieux : ils se sont imposés, en ne marquant certes qu’un but mais en alignant une cinquième rencontre consécutive sans défaite, et affirment désormais avoir trouvé la cohésion entre les joueurs de tous horizons recrutés en début d’année pour renforcer l’équipe nouvellement arrivée en MLS. Dans les rangs des vaincus, on n’avait pas l’impression d’avoir mal joué, mais on se questionnait sur le penalty qui a finalement fait la différence.

Quelques heures plus tôt, Seattle s’était emparé de la première place en battant Dallas 3-0. Un succès qui semblait tous sauf évident à l’issue de la première mi-temps lors de laquelle les Texans s’étaient créé les meilleures possibilités de but. Mais l’équipe locale a fait les ajustements nécessaires à la pause : laisser moins d’espaces à son adversaire, récupérer le ballon plus souvent et mieux le faire circuler. Cela a porté ses fruits, et les visiteurs ont encore davantage regretté leurs occasions manquées.

Le programme allégé a en outre failli être amputé d’une rencontre, puisque Columbus - LA Galaxy a commencé plus tard que prévu en raison d’une violente tempête orageuse. Le duel s’annonçait intéressant, opposant deux équipes dont les résultats sont actuellement bien en-deçà de leur fort potentiel. Le retard a manifestement dérangé l’équipe locale, qui a raté son début de match mais a bien réagi pour finalement prendre un point. Un partage qui fait également l’affaire des Californiens, toujours privés d’autant de joueurs, ce qui a permis de découvrir Sebastien Lletget, leur buteur du jour.

En bas de classement, New York City a aligné une deuxième victoire consécutive et recollé à un groupe de quatre clubs comptant 14 points, alors qu’il était seul dernier depuis plusieurs semaines. L’équipe semblait libérée et a joué à la hauteur de son potentiel face à Montréal, qui a cruellement manqué de rythme en première mi-temps et n’a ensuite jamais été en mesure de combler son retard.

Enfin, pour son centième match de saison régulière en MLS, Diego Fagundez a vécu le « plus beau jour de sa carrière », offrant à New England la victoire contre Chicago, qui ne se servait pas des nombreuses absences comme excuses mais reconnaissait avoir été largement dominé.

LES RÉSULTATS
New York City - Montréal
New England - Chicago
Columbus - LA Galaxy
Seattle - Dallas
Orlando - DC United

 
3-1
2-0
1-1
3-0
1-0

Classement général
Cliquez sur un résultat pour voir le résumé vidéo

 

08 June 12:03 pm

De Kansas City en haut de tableau à Montréal en bas de classement en passant par Toronto ou Portland, les équipes ayant entamé une « opération remontée » il y a quelques semaines se sont imposées ce week-end, et pas toujours dans les conditions les plus faciles.

Ainsi, Toronto se déplaçait sur le terrain du leader, DC United. Les Américains ont ouvert la marque, se sont créé quelques occasions dangereuses et, dans l’ensemble, n’ont pas à rougir de leur match. Oui mais voilà, ils ont mal muselé Giovinco. Une seule mission ratée, qui leur coûte une défaite puisque le format de poche italien a fait la différence à lui tout seul en déstabilisant la défense locale pour marquer les deux buts de la victoire ontarienne.

Le duel entre Kansas City et Seattle opposait aussi une équipe en pleine remontée à un adversaire en tête depuis quelques semaines. Là encore, c’est la forme du moment qui a payé. Il a toutefois fallu un penalty très controversé en fin de match pour permettre au Sporting de s’imposer : une victoire attendue contre une bête noire qu’il n’avait plus battue depuis 2009 et d’autant plus impressionnante que son effectif est décimé.

Dans la plus grande discrétion, Portland, qui avait débuté la saison en mode mineur, s’installe dans le premier tiers du classement. Il reste sur un 9/9 avec une dernière victoire en date contre New England grâce à un doublé d’Adi prouvant que dans l’Oregon, les doutes ont cédé leur place à la confiance. Non loin de là, à Vancouver, les questions s’amoncelaient après quelques semaines en dent de scie. Elles ont été gommées par une prestation trois étoiles au LA Galaxy, qui restait sur 29 rencontres sans défaite à domicile, toutes compétitions confondues, et qui, pour la troisième fois de son histoire, n’a pas cadré un seul tir.

En championnat, Montréal restait, lui, sur 26 rencontres consécutives sans victoire en déplacement. Une série qui a pris fin à Columbus avec la joie non seulement du résultat attendu depuis longtemps, mais également d’avoir battu une très bonne équipe. Pour sa première saison, New York City était toujours en attente d’un premier succès hors de ses bases : c’est désormais fait avec une victoire à Philadelphie, de quoi retrouver le moral pour une équipe qui n’avait gagné aucune de ses 11 dernières rencontres.

Le week-end a été très difficile pour les clubs jouant chez eux. Seuls Kansas City, Portland et Houston se sont imposés devant leurs supporters. Les Texans ont retrouvé un Will Bruin au sens du but aiguisé pour battre New York où certains problèmes sont de plus en plus apparents. Dans un match marqué par trois exclusions, Dallas se mord les doigts d’avoir concédé deux points à San José. Quant à Orlando, il assure le spectacle depuis quelques semaines, et son attaque en pleine forme lui a permis de s’imposer à Chicago. À Salt Lake - Colorado, les buts sont en revanche restés aux abonnés absents.

LES RÉSULTATS
Houston - New York RB
DC United - Toronto
Philadelphie - New York City
Columbus - Montréal
Chicago - Orlando
Kansas City - Seattle
LA Galaxy - Vancouver
Portland - New England
Salt Lake - Colorado
San José - Dallas

 
4-2
1-2
1-2
1-2
2-3
1-0
0-1
2-0
0-0
0-0

Classement général
Cliquez sur un résultat pour voir le résumé vidéo

 

01 June 12:05 pm

Seattle a bien profité du fait d’avoir deux rencontres cette semaine pour prendre six points et s’installer en tête du classement où Kansas City et Toronto mais aussi Portland effectuent une remontée intéressante, alors que New York City s’enfonce.

Le sommet de la journée opposait Seattle à New York et a tenu toutes ses promesses : suspense jusqu’à la dernière minute, retournements de situation et superbes buts étaient, entre autres, au rendez-vous. Sam a ouvert la marque pour les visiteurs, mais ceux-ci ont ensuite manqué de conviction lors des actions apparemment anodines, laissant ainsi leur adversaire mettre le match à sa main. Seattle n’en demandait pas tant et a remporté les trois points grâce à deux buts tout en finesse confirmant les qualités techniques de Pappa et Dempsey.

La journée s’était ouverte par un autre match voyant une équipe qui avait bien démarré la saison se déplacer sur le terrain d’un club en forme et effectuant une belle remontée. Par contre, là, pas question de suspense puisque Kansas City, emmené par un Graham Zusi à son meilleur niveau, a atomisé 4-0 une équipe de Dallas qui a cruellement manqué de maturité défensive.

Derrière le leader, la poursuite est actuellement menée par DC United, qui a éprouvé toutes les peines du monde à battre Philadelphie et doit son salut à ses arrières latéraux. Juste derrière, Vancouver a battu Salt Lake pour remporter sa première victoire en championnat depuis le 9 mai : le match a été marqué par trois très beaux buts, dont un de Koffie qui célébrait de belle manière son centième match de saison régulière en MLS.

Sur le terrain comme au classement, Toronto continue de progresser : Giovinco a trouvé ses marques et a eu un rôle crucial dans la victoire contre San José, qui concédait sa première défaite depuis le 17 avril et a éprouvé de grandes difficultés à se créer des occasions. Autre équipe en forme en train de remonter, Portland s’est imposé dans les tout derniers instants à Colorado grâce à un but de Jewsbury, son homme à tout faire.

Notons encore que les deux derniers finalistes de la Coupe MLS, New England et le LA Galaxy, n’ont pu se départager dans un match marqué par les blessures. Jones ne pourra honorer ses obligations internationales alors que la liste des blessés s’allonge en Californie puisque les trois joueurs remplacés s’y sont ajoutés ! Columbus a payé cher l’exclusion de Parkhurst en début de match et a perdu deux points à Orlando. Montréal a aussi joué longtemps à dix mais Chicago semblait bien parti pour gagner bien avant l’exclusion de Donadel. En fond de classement, rien ne va plus pour New York City, tenu en échec par Houston et qui en est à 11 rencontres consécutives sans victoire.

LES RÉSULTATS
Kansas City - Dallas
Toronto - San José
Vancouver - Salt Lake
New York City - Houston
DC United - Philadelphie
Orlando - Columbus
Chicago - Montréal
Colorado - Portland
Seattle - New York RB
New England - LA Galaxy

 
4-0
3-1
2-1
1-1
2-1
2-2
3-0
1-2
2-1
2-2

Classement général
Cliquez sur un résultat pour voir le résumé vidéo