blog

Designated Player

19 August 12:16 pm

De Marco Di Vaio (moins ?) proche de la retraite aux filles qui disputent actuellement la Coupe du monde des -20 ans, votre heure en notre compagnie cette semaine (émission que vous pouvez aussi écouter ici) vous fera passer d’un bout à l’autre de la pyramide des âges du soccer de haut niveau.

Montréal a donc retrouvé le chemin de la victoire, mais aussi célébré les débuts d’Ignacio Piatti : on évoque le premier match du nouveau joueur désigné devant son public et son entente avec Di Vaio qu’il voudrait convaincre… de retarder sa retraite. On débat aussi des objectifs de fin de saison du club, qui ne semblent pas clairs pour tout le monde, entre autres en raison de déclarations contradictoires de Frank Klopas. La discussion porte aussi sur la gestion de l’effectif, le « sacrifice » de matchs et le plaisir de jouer.

Une fois n’est pas coutume, on parle aussi de soccer féminin, dont la Coupe du monde des moins de 20 ans se joue au Canada. Le niveau de jeu continuellement à la hausse nous enthousiasme, le fait que les pays de la Concacaf perdent leur avance nous inquiète. On se demande ce que le Canada et les États-Unis devraient faire pour rester au sommet. L’organisation du tournoi fait également partie de nos sujets de discussion tout comme le Stade olympique de Montréal.

Comme de coutume, l’émission se termine par nos conseils pour le jeu MLS Fantasy.

L'émission Coup Franc est disponible sur Stitcher et iTunes. N'hésitez pas à réagir ci-dessous, par courriel, sur Facebook ou sur Twitter (@CoupFrancMLS).

12 August 12:16 pm

La période des transferts de l’été s’est officiellement refermée il y a quelques jours, et notre émission de la semaine (que vous pouvez aussi écouter ici) essaye de voir qui s’est le mieux renforcé en vue de la suite de la saison, mais on parle aussi du départ possible de Yedlin et des déclarations d’Igancio Piatti qui font grincer certaines dents à Montréal.

Tout Montréal attend Ignacio Piatti qui a montré sur une radio argentine qu’il connaissait déjà bien le club… mais espérait en faire un tremplin pour jouer ailleurs en MLS d’ici quelques années. Scandale ou tempête dans un verre d’eau ? Cela nous amène à parler de l’aspect mystérieux de la MLS pour les joueurs fraîchement arrivés de l’étranger, de la liberté de parler des joueurs et du risque de polluer leur esprit avec des considérations extra-sportives ou encore de situations comparables à l’étranger et de fidélité.

Le possible départ de Yedlin à Tottenham Hotspur ouvre la porte aux questions qui reviennent régulièrement dans une telle situation. Est-ce une bonne nouvelle pour la MLS ? Le montant du transfert est-il suffisant ? Le joueur a-t-il effectué le meilleur choix pour sa carrière ?

Mais on s’attarde surtout sur les arrivées, avec entre autres le passage de Gordon au LA Galaxy, du renouveau de San José, des nouvelles vedettes potentielles (Ridgewell à Portland, Beasley à Houston, M’Bolhi à Philadelphie) et des renforts encore méconnus venus de l’étranger. Avec ces éléments, on tente de déterminer qui s’est le mieux renforcé et est le mieux armé pour la suite de la saison.

Parmi nos autres sujets de discussion, la grosse activité des deux clubs qui joueront en MLS en 2015 et nos habituels conseils pour le jeu MLS Fantasy.

L'émission Coup Franc est disponible sur Stitcher et iTunes. N'hésitez pas à réagir ci-dessous, par courriel, sur Facebook ou sur Twitter (@CoupFrancMLS).

17 January 5:39 pm

Si toute votre attention était focalisée sur les choix des clubs lors du SuperDraft d’hier ou que vous vous êtes éloignés de la planète MLS pendant quelques jours, voici un condensé des rumeurs et nouvelles qui vous ont peut-être échappé.

La saga Camilo a pris fin. Le meilleur buteur du défunt championnat a été transféré de Vancouver à Queratero (Mexique) avec qui il s’entraînait déjà depuis quelque temps au grand dam de son ancien employeur. Un nouveau joueur désigné est arrivé : le médian argentin Cristian Maidana (26 ans) a signé à Philadelphie. Il vient d’Argentinos Juniors mais a aussi joué, entre autres, au Spartak Moscou. Les Argentins sont à la mode cette semaine, puisque Portland en a embrigadé deux : l’arrière central Norberto Paparatto et l’attaquant Gastón Fernández, tous deux âgés de 30 ans. Le premier doit être une solution de plus en défense centrale, le second doit remplacer Ryan Johnson que l’on annonce partant. Jose Valencia a déjà effectué le chemin inverse, puisque l’attaquant a été prêté par Portland aux Argentins d’Olimpo.

En interne, on notera l’échange Seattle - Chicago impliquant trois joueurs : Anibaba s’en va sur les bords du Pacifique alors qu’Hurtado et Ianni troquent le vert pour le rouge. Seattle pourrait voir un autre joueur s’en aller, et pas des moindres : Obafemi Martins semble se chercher un nouveau club, mais Sigi Schmid l’attend pour la reprise des entraînements. Autre rumeur, qui tend à se confirmer : l’arrivée de Maurice Edu à Philadelphie. « On le veut et il veut être ici », insiste-t-on du côté de l’Union.

Don Garber a également évoqué des sujets qui intéressent tous ceux qui suivent la MLS de près ou de loin. Ainsi, le commissaire a déclaré qu’une annonce à propos de David Beckham et de sa potentielle équipe à Miami serait effectuée d’ici 30 jours. Par ailleurs, il a précisé que New York City était sur le point d’officialiser le stade dans lequel il jouera en attendant que le sien ne soit construit. Autre rumeur intéressante, rapportée par notre collègue Grant Wahl : la finale de la Coupe MLS pourrait se jouer le troisième week-end de décembre.

Enfin, plus tôt cette semaine, la Fifa a annoncé la liste des arbitres qui officieront lors de la prochaine Coupe du monde. L’arbitre central Mark Geiger, que l’on voit régulièrement sur nos terrains, a été retenu, de même que les assistants Sean Hurd et Joe Fletcher. Tous trois siffleront ensemble. Le dernier nommé est canadien, les deux autres sont américains, tout comme Eric Boria qui sera sur place dans les 8 « duos de soutien ».

21 November 2:22 pm

À quelques heures des matchs retour des finales de conférence (sur lesquels je m’étendrai demain), l’enthousiasme est au cœur de presque toutes les nouvelles de soccer en manchette dans notre coin du monde. Et aussi dans tous les pays qualifiés pour la prochaine Coupe du monde, dont la liste de 32 participants est complète.

L’effervescence de l’annonce de mardi soir n’est toujours pas passée à Orlando, où les grandes manœuvres ont commencé en vue de l’arrivée en MLS en 2015. Le club veut frapper fort et être compétitif dès sa première saison. Il cherche à cette fin un directeur technique qui « connaît la MLS et le football international ». Entraîneur depuis plusieurs années, Adrian Heath devrait rester en poste. Les dirigeants sont aussi persuadés que dès 2015, l’ambiance la plus fervente de MLS sera dans leur nouveau stade. On est loin des craintes suscitées par les échecs préalables de la MLS en Floride. D’ailleurs, Orlando veut sortir loin des frontières de son État et cible des supporters dans le monde entier.

Il faut dire que la situation financière de la MLS a bien évolué en quelques années. Le magazine Forbes détaille le changement radical de situation en cinq ans à peine : des moyennes de spectateurs supérieures à celles du hockey et du basket, la valeur des clubs qui monte en flèche et des perspectives très encourageantes. Si vous êtes intéressés par les gros sous, lisez aussi cet article sur les compensations prévues par la Fifa pour les clubs de MLS qui perdraient un joueur lors de la Coupe du monde.

À également ajouter à la liste des heureux : les prétendants à un des nombreux trophées que la MLS remettra en fin de saison (en fait, à partir de lundi) et dont la liste des finalistes a été annoncée hier. Le débat pour le titre de joueur de l’année ne se résume donc plus qu’à trois noms : Marco Di Vaio, Mike Magee et Robbie Keane. Selon ses coéquipiers au LA Galaxy, l’Irlandais devrait l’emporter haut la main.

Pendant ce temps, les clubs déjà éliminés préparent la saison prochaine. À Seattle, on a posé un geste fort en offrant un contrat de joueur désigné à Osvaldo Alonso. Statut que perdra donc Johnson, Rosales ou Martins, puisqu’il est limité à trois noms par équipe. Cela sent-il un départ vers d’autres cieux ? Exception notable au milieu de cet enthousiasme général : Juan Agudelo n’a pas obtenu de permis de travail pour jouer en Angleterre, alors qu’il avait signé un précontrat à Stoke. Pas vraiment le cadeau dont le joueur rêvait pour ses 21 ans, qu’il fêtera ce week-end…

08 October 1:41 pm

Les sensations du week-end, les jeunes de Colorado, le record de Donovan et la présentation des arbitres de MLS : voilà les principaux sujet de l’émission Coup Franc de la semaine (à écouter ici).

On se penche sur la raclée 5-1 infligée par Colorado à Seattle. Le but d’ouverture est tombé après 14 secondes : est-ce fréquent de préparer un coup d’envoi comme une phase arrêtée ? Voyez notamment ce but en D3 allemande. Pourquoi Deshorn Brown et Dillon Powers réussissent-ils mieux que d’autres joueurs recrutés lors du dernier SuperDraft ? On s’interroge aussi sur l’inhabituelle léthargie de Seattle.

Autre gros score du week-end : la victoire 5-0 du LA Galaxy contre Chivas USA, qui ne restera pas dans les annales en raison du score mais bien parce que Landon Donovan y a égalé le record de buts inscrits en MLS (grâce à ce but). Ce qui nous vaut un débat sur l’international américain, sa carrière et sa réputation. Dernier match à retenir notre attention, Vancouver - Portland qui s’est terminé en fanfare avec deux magnifiques buts de Camilo, dont celui-ci qui pourrait être but de l’année.

Après un petit détour par la sélection canadienne pour le match contre l’Australie, on se penche sur les arbitres qui officient en MLS. Qui sont-ils ? Quelle expérience ont-ils ? Comment ont-ils commencé ? Quel est leur parcours-type ? Pourrait-on voir des arbitres étrangers en MLS ?

N’oubliez pas non plus de nous faire vos pronostics pour la fin de la saison régulière, en réagissant aux nôtres. L'émission Coup Franc est disponible sur Stitcher et iTunes. N'hésitez pas à réagir ci-dessous, sur Facebook ou sur Twitter (@CoupFrancMLS).

10 September 11:54 am

Certaines émissions se concentrent sur un seul sujet, celle de cette semaine (à écouter ici) est au contraire très éclectique. Au programme :

  • Les déboires du Toronto FC. Les récents changements dans l’organigramme sont-ils encourageants ? Veulent-ils recruter des Italiens pour marcher sur les plates-bandes de Montréal ? Ryan Nelsen est-il l’entraîneur qui convient à la situation ?
  • La stabilité des entraîneurs en MLS, sujet inspiré par le congédiement de Robert Warzycha qui était en poste depuis 2009 à Columbus. Comparez ici la longévité des entraîneurs actuellement en poste à celle de leurs homologues des grands championnats européens. Une stabilité aux nombreuses vertus, mais doit-on craindre une stagnation du niveau des entraîneurs ?
  • Les blessures à Montréal. Quelle absence sera plus préjudiciable : celle de Bernardello ou celle de Lopez ? On a déjà vu l’apport du médian défensif argentin et il est plus facile de se rendre compte des problèmes causés par son absence. En revanche, sans le défenseur central espagnol, les autres arrières risquent de s’essouffler d’ici la fin de saison.
  • Le prêt de Dwyer à Orlando par Kansas City pour la finale de l’USL Pro. Est-ce logique ou est-ce de la concurrence déloyale pour les clubs dont l’équipe A joue dans cette compétition ? Quel intérêt d’avoir un « club école » loin de chez soi quand on a déjà ses équipes de jeunes ? Comment fausser le moins possible la compétition où évoluent les équipes réserves des clubs de MLS tout en la rendant intéressante ?
  • Les revendications d’Eddie Johnson. A-t-il raison de négocier sur la place publique ? Est-ce un problème pour l’équipe ? Mérite-t-il l’argent qu’il demande ? Comment le payer dans les limites du budget salarial ? À quel point certains règlements ne pénalisent-ils pas ceux qui travaillent bien ?
  • Les éliminatoires de la Coupe du monde. Le Mexique risque-t-il de ne pas se qualifier ? Le niveau de la Concacaf s’est-il amélioré ?

L'émission Coup Franc est disponible sur Stitcher et iTunes. N'hésitez pas à réagir ci-dessous, sur Facebook ou sur Twitter (@CoupFrancMLS).

29 August 11:14 am

Après Montréal, San José a glissé à son tour à Heredia. Certainement échaudé par le résultat de ses concurrents canadiens, Mark Watson avait aligné une équipe mixte au Guatemala avec, entre autres, Wondolowski, Bernardez, Morrow, Gordon ou Baca. Cela n’a pas suffi pour empêcher une défaite 1-0 (résumé vidéo), preuve supplémentaire qu’il faut prendre cet adversaire au sérieux ! Watson a raison : ce n’était pas un grand match, mais il croit en la qualification. « Nous avons toujours notre sort entre nos mains », rappelle-t-il. Première obligation : battre Montréal le 17 septembre.

Nous en sommes à la mi-parcours de la phase de groupes de cette Ligue des champions et à l’image d’Heredia, Cruz Azul, Toluca et Kansas City ont remporté leurs deux premières rencontres. La situation est moins claire dans d’autres groupes, notamment en raison du nombre de matchs joués. Tijuana semble déjà avoir fait le trou, l’America Mexico pourrait faire 6/6 ce soir, le LA Galaxy a remporté son seul match alors que ses concurrents se neutralisent, et Houston est en tête mais n’a qu’une petite marge.

Dans un autre ordre d’idées, Benito Floro a dévoilé sa première sélection pour le Canada, qui sera en stage à Valence du 1er au 11 septembre, avec deux matchs amicaux contre la Mauritanie au programme. Il a ratissé très large : de Dwayne de Rosario, qui aura 40 ans à la Coupe du monde 2018, à Jérémy Gagnon-Laparé, encore membre des équipes de jeunes de Montréal et dont le grand public a entendu le nom pour la première fois.

Enfin, comme annoncé, Landon Donovan a prolongé son contrat au LA Galaxy pour plusieurs années, ce qui en ferait le joueur le mieux payé de MLS. Ah, et si vous voulez en savoir plus sur les rentrées et dépenses des joueurs sous nos latitudes, je ne puis que vous conseiller cet article qui fouille dans le portefeuille d’Aurélien Collin.

28 August 11:59 am

Ce milieu de semaine est encore consacré à la Ligue des champions. Houston et Kansas City ont montré l’exemple en s’imposant hier, San José doit se méfier d’un difficile déplacement à Heredia (22h00 HE).

Comme de coutume, la gestion de l’effectif est un des grands sujets de discussion de ces rencontres internationales. À San José, on dit qu’on veut gagner tout en restant « pragmatique ». Ils ont leur propre définition du mot, qui leur a valu une défaite à Montréal. Wondolowski veut jouer ce soir à Heredia, reste à savoir s’il sera épaulé par des partenaires qu’il côtoie d’habitude en match ou à l’entraînement. La défaite de Montréal la semaine passée chez les Guatémaltèques dictera-t-elle les choix de Mark Watson ?

À Olimpia, Kansas City a aligné de nombreux titulaires (Collin, Bieler, Zusi etc.) tout en en reposant d’autre comme Nielsen ou Besler. Résultat : une victoire 0-2 (résumé vidéo) en terrain hostile, à l’issue d’une prestation tactique très réussie, selon les dires de Peter Vermes. Avec deux victoires à l’extérieur en autant de sorties, le Sporting a déjà un pied en quarts de finale.

Houston n’a pas eu la vie aussi facile, chez lui face aux Panaméens d’Arabe Unido. Menés à la pause suite à un penalty controversé, les Texans ont finalement émergé pour s’imposer 2-1 (résumé vidéo) à l’issue d’une seconde période hachée par les fautes, les pertes de temps et la généreuse distribution de cartons jaunes : la victoire ne les a pas empêchés de fulminer au sujet de l’arbitrage.

Si le LA Galaxy est au repos en Ligue des champions cette semaine, il n’en reste pas moins au centre de l’actualité : après avoir réglé les dossiers du gardien et de Gonzalez, ils sont sur le point de faire signer un contrat de plusieurs années à Landon Donovan. De quoi évacuer les maux de tête à l’approche de la dernière ligne droite de la saison…

15 August 3:27 pm

Le LA Galaxy a donc offert un nouveau contrat à son défenseur central Omar Gonzalez, revu à la hausse et donnant à l’international américain de 24 ans le statut de joueur désigné. Seuls deux autres défenseurs (que l'on a aussi vus dans l'entrejeu) l’avaient obtenu avant lui : Torsten Frings et Rafael Marquez. Contrairement à eux, il ne découvre pas la MLS mais reçoit une promotion qui n’a plus rien d’exceptionnel.

Il y a six ans, quand David Beckham est arrivé, beaucoup pensaient que ce nouveau statut servirait à attirer des grands noms. Force est de constater qu’il a bien évolué. Signe que le niveau de la compétition monte (et que le budget salarial n’est pas assez élevé, rajouteront certains), il y a de plus en plus de joueurs désignés parmi les éléments avec qui le public de MLS est familier.

Tout d’abord, en permettant de faire revenir au bercail des internationaux aux émoluments élevés. Il n’a pas fallu attendre longtemps pour que ça se produise, puisque l’international américain Claudio Reyna (New York) a été attiré dès la première année du nouveau règlement. Idem pour Julian de Guzman deux ans plus tard à Toronto, puis Freddy Adu en 2011 à Philadelphie. Des retours guère impérissables… Revenu cet été, Clint Dempsey (Seattle) espère marquer davantage les mémoires grâce à de bonnes prestations.

Mais la tendance marquée par Gonzalez, c’est d’offrir une promotion à un joueur déjà là afin de pouvoir le conserver. Le meilleur exemple est son coéquipier Landon Donovan, arrivé au LA Galaxy en 2005 et qui a un contrat de joueur désigné depuis 2010 : il a aussi pu arrondir ses fins de mois avec des prêts hivernaux en Allemagne et en Angleterre. Tous les sympathisants de MLS connaissaient aussi Dwayne De Rosario et Shalrie Joseph depuis longtemps quand leur statut a été revu à la hausse. Dernier exemple en date : l’attaquant de San José Chris Wondolowski, multiple meilleur buteur du championnat, joueur désigné depuis cette saison.

Enfin, il y a ceux dont on n’en attendait pas tant et qui ont agréablement surpris. Salt Lake et Seattle sont spécialistes en la matière. Arrivé dans l’Utah en 2010, Alvaro Saborio y a réussi une tellement bonne saison qu’un an plus tard, il était promu joueur désigné ; Javier Morales a dû patienter plus longtemps, lui qui défend les couleurs de l’actuel leader depuis 2007. Douze mois après Saborio, Mauro Rosales a vécu exactement la même expérience à Seattle, qui a par ailleurs loué Freddy Montero deux saisons au Deportivo Cali avant de l’acquérir et de lui offrir un tel contrat.

06 August 12:32 pm

Ceux qui suivent la MLS de près depuis longtemps sont nombreux à penser que le transfert de Clint Dempsey à Seattle est un tournant aussi marquant que l’arrivée de David Beckham au LA Galaxy. Dans l’émission Coup Franc de cette semaine (à écouter ici), nous tentons d’expliquer pourquoi, et d’anticiper les conséquences de son arrivée. On aborde également le début de la Ligue des champions et on revient sur le Match des étoiles et les critiques qu’il a suscitées.

Clint Dempsey a signé à Seattle suite à un transfert inhabituel en MLS (nous vous conseillons cet article sur la genèse du transfert et ce texte sur les tendances actuelles du mercato) et cela amène son flot de questions :

  • Est-ce que ça restera une exception ou les cas vont-ils se multiplier ?
  • Les clubs qui ont le plus de recettes doivent-ils se priver de dépenser leur argent en transferts ?
  • Ce système ne doit-il servir qu’à aller chercher des joueurs à l’étranger ou faut-il l’implanter dans la ligue ?
  • La multiplication des joueurs désignés locaux : bon pour la MLS ?
  • Faut-il clarifier les règlements, qui semblent de plus en plus nombreux ?
  • Et, évidemment, quelles conséquences sportives pour Seattle ?

Le coup d’envoi de la Ligue des champions sera donné cette semaine, lors de laquelle trois équipes de MLS entreront en lice : Montréal accueillera San José alors que Kansas City se déplacera à Esteli (Nicaragua). Les Québécois partent-ils toujours favoris face aux détenteurs du Supporters Shield ou la forme des deux équipes inverse-t-elle la tendance ? On tente de déterminer les clefs du match et les changements que Marco Schällibaum va apporter à son onze. Cela nous amène aussi à parler des jeunes de l’Impact et de sa défaite à DC United.

Retour sur le Match des étoiles, et surtout sur le manque d’intérêt qui lui a été reproché (lisez la réponse de Jonah Freedman aux critiques). On débat de ses avantages et inconvénients, de l’essence et des objectifs d’une telle activité, de son évolution en quelques années, de son public cible, de la motivation des joueurs, du choix de l’adversaire, de la date du match et on se demande comment améliorer la formule actuelle. Donnez-nous votre avis !

L'émission Coup Franc est disponible sur Stitcher et iTunes. Vous pouvez nous joindre par courriel (coup.franc@MLSsoccer.com), sur Facebook ou sur Twitter (@CoupFrancMLS).