blog

D.C. United

04 December 5:10 pm

Robbie Russell, a veteran of MLS, Norway, and both the UEFA and CONCACAF Champions Leagues, appears to be hanging it up. The 33-year-old right back battled through injuries with D.C. United last year, but still had enough in the tank to set up the decisive goal vs. New York in his team's victory in the Eastern Conference Championship.

This all courtesy of a tweet from The Washington Post's Steven Goff:

Note the adverb sneaking its way in there — that "probably" does leave the door open a crack. But with age catching up to him and Andy Najar looking like a long-term solution at right back, it's hard to imagine Russell making it past 2013.

03 December 8:23 pm

By now you've probably seen "the list," the group of guys available for the third-ever MLS Re-Entry process, which includes Stage One and Stage Two Re-Entry Drafts on Dec. 7 and 14.

Things could certainly change between now and then – guys could opt out of the process, come to new terms with their clubs, be traded to another MLS team or head overseas – but I thought it would be interesting to see what kind of lineup you could pluck from those made available by their clubs.

Without too much in-depth research, below is my Re-Entry XI. Feel free to discuss and share yours in the comment section below.

Goalkeeper: Kevin Hartman

Defense (left to right): Gonzalo Segares, Marvell Wynne, Ike Opara, Jeremy Hall 

Midfield (left to right): Justin Mapp, Julian de Guzman, Tony Tchani, Eric Avila

Forwards: Juan Pablo Ángel, Maicon Santos

28 November 12:42 pm

Suite du classement de la série « Pleine lucarne » avec d’autres réussites de la saison qui s’achève samedi. L’une a été couronnée hier lors de l’attribution du trophée de Retour de l’année à Eddie Johnson. Mais je commence avec deux hommes qui abattent du bon boulot sur tout leur flanc.

6. Chris Tierney et Andy Najar, recul sans frein
Le premier est milieu gauche de formation, le second carrément ailier droit. Et pourtant, leurs clubs respectifs, New England et DC United, leur ont assigné d’importantes tâches défensives. Des reconversions pour le moins réussies ! Si leurs formations encaissent peu de buts construits depuis le côté où ils jouent, Tierney et Najar n’y sont pas pour rien. Ils n’en oublient pas pour autant leurs premières amours et délivrent régulièrement l’une ou l’autre passe décisive.

5. Le retour réussi d’Eddie Johnson
Après quatre années guère prolifiques à l’étranger, Eddie Johnson comptait sur un retour au pays pour relancer sa carrière et a réussi son pari. Cela lui a même valu le trophée de Retour de l’année 2012 ! Il a parfaitement choisi sa destination avec Seattle, où sa complicité avec Mauro Rosales fait merveille. Si Johsnon est le meilleur buteur de la tête de la compétition cette année, il le doit aussi à la qualité des centres de son coéquipier. Ah, si les deux avaient été au sommet de leur forme contre le LA Galaxy, l’affiche de la finale de samedi serait peut-être différente…

Pleine lucarne : les tops de la saison 2012
7. Kenny Cooper a assuré sans Thierry Henry, puis confirmé avec lui
8. Direct dedans
9. Patrice Bernier - Felipe, axe des succès montréalais
10. Jaime Castrillon et Brian Mullan sauvent l’honneur de Colorado 

25 November 8:35 pm

From Will Bruin's opener in Chicago all the way to Robbie Keane's crafty penalty kick in Seattle, we've seen a juicy 30 goals since the MLS Cup playoffs began. And KICKTV's got all of 'em in this handy compilation for your viewing pleasure. 

Which was your favorite? Was it Darren Mattocks' poach job vs. LA? Nick DeLeon's back-breaker vs. New York? Eddie Johnson's careful finish past Josh Saunders? Watch them all right here.

21 November 12:12 pm

Retour à mes bilans de saison aujourd’hui, avec la suite de « Droit dans le mur », mon classement des déceptions de l’année.

8. Les abonnements de la défense de Dallas
Même si Brek Shea ne fut pas aussi étincelant que l’an dernier et que cela a nui aux Texans, ce n’est pas offensivement que Dallas a pâli, puisque l’équipe a marqué 42 buts en saison régulière tant en 2011 qu’en 2012. C’est la défense qui est à blâmer. Jamais Dallas n’a été capable de ne pas encaisser durant deux rencontres consécutives. Et ne parlons pas des fins de match catastrophiques : avec 30 buts encaissés durant la dernière demi-heure, Dallas y présente le plus mauvais bilan.

7. Les errances de l’axe défensif de DC United
Une des forces de DC United cette saison a été sa capacité à marquer dans toutes les situations de jeu. Mais l’équipe a trop rarement donné l’impression de maîtriser cet aspect et d’adapter son jeu défensif en conséquence de ses choix offensifs. L’organisation derrière a rarement été à la hauteur de l’inspiration devant. Particulièrement dans l’axe du jeu, où les adversaires ont bénéficié de beaucoup de latitude pour accélérer et servir un équipier en position de marquer.

Droit dans le mur : les flops de la saison 2012
10. Au LA Galaxy, défendre sur le flanc gauche est optionnel
9. Columbus peut se réjouir de ne pas jouer au basket

 

20 November 1:01 pm

Finales et trophées sont au menu de notre émission hebdomadaire (à écouter ici) :
- Retour sur les matchs retour des finales de conférence. Deux matchs, deux approches et deux scénarios très différents… pour un même résultat : l’élimination de DC United et de Seattle qui n’ont pu résorber leur retard respectif sur Houston et le LA Galaxy.
- Débat : y avait-il une faute de main de Johansson dans le rectangle ? Forgez-vous votre opinion en revoyant l’action et en lisant les lois du jeu (rendez-vous page 116).
- Les animateurs de l’équipe de Coup Franc vous proposent leur Onze idéal de la MLS. Regardez-les à tête reposée sur le blog de Frédéric Lord, réagissez et proposez-nous les vôtres.
- Tour d’horizon des différents trophées de fin de saison remis par la MLS. Qui sont les favoris… et les oubliés ?
- On reçoit l’auteur d’un des dix plus beaux buts inscrits sur la planète en 2012 : Eric Hassli. Il nous parle évidemment de son but, de la manière surprenante dont il a appris la nouvelle, de son plaisir à réaliser de belles reprises de volée et du superbe but d’Ibrahimovic. Voyez les dix candidats au Prix Puskás et votez !

L'émission Coup Franc est aussi disponible sur Stitcher et iTunes. Vous pouvez nous joindre par courriel (coup.franc@MLSsoccer.com) ou sur Twitter (@CoupFrancMLS).

19 November 1:08 pm

 

L’affiche de la finale de la Coupe MLS sera la même que celle de l’an dernier : LA Galaxy - Houston. En match retour des finales de conférence, les deux équipes ont su conserver l’avance qu’elles avaient forgée à l’aller.

Chez lui, DC United n’a jamais été capable de mettre les Texans en danger. Déplorant trop de blessés, la formation de la capitale américaine a monopolisé le ballon sans être capable d’en faire bon usage. Hall n’a dû effectuer que deux arrêts en 90 minutes… Et après une demi-heure, Davis s’infiltrait dans l’axe de la défense locale comme dans du beurre avant de servir Garcia qui a une fois de plus justifié son statut de joueur désigné en faisant 0-1.

L’égalisation de Boskovic suite à un bel effort individuel à relancé le suspense en fin de rencontre mais rien n’y fit, le marquoir est resté bloqué à 1-1 (résumé vidéo). Fort de sa victoire 3-1 au match aller, Houston a composté son billet pour la finale, sa quatrième en sept ans. Pas mal pour une formation qui n’est pas considérée comme un ténor de la compétition… Malgré la déception, DC United est conscient de rester sur une belle saison et d’avoir construit de bonnes bases pour l’avenir.

Le suspense a été bien plus haletant à Seattle où dès le coup d’envoi, Zakuani et ses équipiers ont étouffé le LA Galaxy. Johnson a marqué un premier but injustement annulé pour hors-jeu avant de faire 1-0. Peu avant l’heure de jeu, Scott doublait l’avance des siens qui, battus 3-0 à l’aller, n’avaient plus qu’un but à rattraper. Mais à la 67e, Keane centrait sur le bras tendu de Johansson. M. Geiger accorda un penalty très contesté. L’Irlandais, qui a déclaré ne pas avoir visé le bras de son adversaire, a converti le coup de réparation (2-1). L’élan de Seattle était brisé, le score n’a plus bougé (résumé vidéo).

Il y avait des larmes dans le vestiaire local, où on avait pourtant le sentiment d’avoir tout donné. C’est au match aller que les champions en titre ont fait la différence. En conférence de presse d’après-match, Bruce Arena ne s’est pas gêné pour remettre à leur place ceux qui avaient enterré son équipe à la mi-saison. On verra s’il jubilera autant à l’issue de la finale, qui se jouera à 16h30 (HE) le samedi 1er décembre sur le terrain du LA Galaxy.

17 November 12:58 pm

Houston et le LA Galaxy sont bien partis pour se disputer la Coupe MLS le 1er décembre mais avant cela, ils devront résister aux assauts de DC United et de Seattle lors des matchs retour des finales de conférence qui se joueront dimanche.

Le premier verdict tombera à l’issue de DC United - Houston (aller 1-3 – coup d’envoi 16h00 HE – NBCSN, Univision). Chez eux, les joueurs de la capitale américaine sont persuadés de marquer plusieurs buts, notamment grâce à la largeur du terrain. Les Texans savent exactement à quoi s’attendre : un adversaire qui se rue à l’attaque, un peu comme l’avait fait Kansas City au tour précédent avec cependant quelques différence dans l'exécution.

L’inconnue est en réalité constituée par les nombreux joueurs incertains et aux dernières nouvelles, la tendance sera favorable aux visiteurs. De Rosario, Pontius, McDonald et Saragosa constituent autant de points d’interrogation pour DC United et Ben Olsen pourrait prendre le risque d’en faire jouer l’un ou l’autre, même blessé. Privé de Najar, suspendu, il récupérera son gardien Hamid. À Houston, Clark et Moffat ont repris l’entraînement et pourraient être disponibles dimanche.

L’état des troupes sera aussi une des questions centrales lors de Seattle - LA Galaxy (aller 0-3 – 21h00 HE – RDS2, TSN2, ESPN). Ainsi, malgré les trois buts d’avance, l’optimisme de Landon Donovan est tempéré par quelques (petites) douleurs. C’est cependant surtout à Seattle qu’on a besoin de toutes ses forces vives pour renverser la situation. Rosales et Gonzalez sont aptes à jouer, mais sont-ils suffisamment en forme pour un match de cette importance ? Quant à Martinez, il est éprouvé après de nombreux voyages.

Le douzième homme aura aussi son influence sur l’équipe de Sigi Schmid. Moins sur les Californiens, à en croire Robbie Keane selon qui on n'entend plus une foule hostile une fois le match commencé. Si l’ambiance jouera peut-être un rôle, la vérité viendra du terrain : Seattle poussera mais devra se méfier des contres sur lesquels il est difficile de défendre tant le LA Galaxy a d’options dès la récupération de balle.

13 November 1:17 pm

L’émission Coup Franc de cette semaine (à écouter ici) s’intéresse tant à ceux qui sont en lutte pour la Coupe MLS qu’à ceux qui ont déjà la tête à 2013. Parmi les sujets de discussion :
- La phase finale de la saison en questions. Se dirige-t-on vers une nouvelle finale LA Galaxy - Houston ? Qui de Seattle ou de DC United a le plus de chances de renverser la tendance au match retour en finale de conférence ? Les animateurs parlent aussi de leurs surprises et de leurs pronostics.
- Entretien avec le journaliste Nick Sabetti, actuellement en Italie avec Montréal. Il évoque l’état d’esprit des joueurs et du staff technique, ce qui a changé (ou non) aux entraînements, la possibilité que Mauro Biello succède à Jesse Marsch ou encore le genre d’entraîneur que les joueurs aimeraient.
- Débat : Mauro Biello peut-il devenir le T1 de Montréal en 2013 ?
- Nouvelle rubrique : club de lecture. Aujourd’hui, Olivier Tremblay vous conseille « Football and Chess ». Si vous aimez lire, allez voir la bibliographie du site zonalmarking.
- La vente aux enchères du brassard de capitaine de l’Impact de Montréal par les Ultras Montréal.

L'émission Coup Franc est aussi disponible sur Stitcher et iTunes. Vous pouvez nous joindre par courriel (coup.franc@MLSsoccer.com) ou sur Twitter (@CoupFrancMLS).

12 November 12:50 pm

On est bien parti pour assister une deuxième année de suite à une finale LA Galaxy - Houston jouée à Los Angeles. Les deux clubs ont en tout cas pris une option sur la qualification en s’imposant respectivement contre Seattle et DC United en match aller des finales de conférence.

Tout avait pourtant bien commencé pour les joueurs de la capitale américaine, qui avaient ouvert la marque et auraient pu se retrouver avec un homme de plus si Hainault avait été exclu dans les arrêts de jeu de la première mi-temps. « Un carton rouge évident », déplorait Ben Olsen après la rencontre. M. Salazar en a décidé autrement et a été défendu par Peter Walton, directeur général de l’Organisation professionnelle des arbitres.

Les Texans ont gardé leur calme et ont surmonté leur fatigue après la pause pour frapper avec deux de leurs armes les plus menaçantes : les phases arrêtées et les buts de défenseurs. Hainault a égalisé grâce à un coup franc subtilement joué, Bruin a profité d’une erreur de Willis pour donner l’avance à ses couleurs et Sarkodie a exploité un corner sur lequel DC United avait du mal à se dégager pour fixer les chiffres à 3-1 (résumé vidéo). Félicitant l'adversaire, Ben Olsen ne cherchait pas d’excuse à ses joueurs, qui devront renverser la situation la semaine prochaine.

Après 45 minutes, Seattle semblait tenir le bon bout en Californie, dans un match plutôt palot. Mais il a encaissé dans les arrêts de jeu de la première mi-temps avant de revivre le même cauchemar qu’à Salt Lake il y a un an. Cherchant à recoller au score après la pause, il y a été surpris par la vitesse des joueurs du LA Galaxy, où tout le monde respire la forme. Magee et Keane ont encore frappé pour faire passer l’addition à 3-0 (résumé vidéo).

Elle aurait pu être encore plus salée, à en croire Landon Donovan qui aurait aimé que les siens marquent un quatrième but et tuent tout suspense en vue du match retour dimanche prochain. La déception n’en est pas moins amère du côté de Seattle, où l’on doit oublier les trois minutes de déconcentration fatales en deuxième mi-temps et retrouver les éléments qui avaient permis de gagner 4-0 contre ce même LA Galaxy en août dernier.