Playoffs Scoreboard

Recap
Leg 1
11/23 FINAL
1LA
0SEA
RECAP
Recap
Leg 2
11/30 9:20pm
SEA
LA
ESPN
Western Conference Championship
Recap
Leg 1
11/23 FINAL
1NY
2NE
RECAP
Recap
Leg 2
11/29 3:00pm
NE
NY
NBCSN
Eastern Conference Championship

blog

Coup Franc

15 January 1:39 pm

Ce jeudi, les clubs de MLS se renforceront en recrutant de jeunes espoirs lors du SuperDraft. Quel impact immédiat auront-ils sur leur équipe ? Pour nous en faire une idée, regardons la génération recrutée il y a douze mois.

Sept des 38 joueurs sélectionnés ont eu 50% de temps de jeu ou plus la saison dernière. Six autres ont dépassé les 15%. Quatre des treize ont été recrutés par des équipes qui ont fini dans le top 10. Seul Toronto en a plus d’un, ce qui n’a pas empêché les Ontariens de finir derniers. Parmi ces treize, on retrouve les cinq premiers appelés du SuperDraft 2012.

Toutefois, les deux noms qui sortent du lot ont été recrutés respectivement comme 7e et 9e choix : Austin Berry, défenseur central de Chicago (photo), et Nick De Leon, polyvalent milieu latéral de DC United. Ce sont eux qui ont joué le plus et, parmi les treize, évoluent pour les clubs les mieux classés.

Le poste qui a la cote est celui d’arrière central : outre Berry, Matt Hedges a gagné une place de titulaire à Dallas alors que Tommy Meyer (LA Galaxy) et Aaron Maund (Toronto, où il a toutefois été replacé au milieu) ont beaucoup aidé leur club en fin de saison.

Luis Silva (milieu offensif de Toronto), Kelyn Rowe (ailier droit de New England), Tony Cascio (milieu gauche de Colorado) et Ryan Meara (gardien de New York) ont tous bénéficié de 50% de temps de jeu ou plus. Ce dernier, 31e sélectionné, est une des bonnes pioches du SuperDraft 2012 avec l’arrière droit de Philadelphie Raymond Gaddis (35e choix, 48% de temps de jeu).

Ceux qui n’ont pas la part belle, ce sont les attaquants. Deuxième choix du SuperDraft, Darren Mattocks est 9e de ce classement particulier, avec 43% de temps de jeu, ce qui ne l’a pas empêché de marquer 8 buts. Le premier choix, Andrew Wenger (Montréal), est le dernier de ceux à avoir un temps de jeu appréciable, derrière l’attaquant de Dallas Casey Townsend.

14 January 2:51 pm

Le marché des transferts entre la MLS et l’étranger a été très actif depuis le retour de vacances, que cela concerne des arrivées définitives, des prêts, des départs, des rumeurs ou des joueurs désignés.

Ainsi, deux nouveaux joueurs désignés sont arrivés sous forme de prêt. Portland pense avoir trouvé son maître à jouer en Diego Valeri, en photo ci-dessus sous le maillot de son ancien club, Lanús (Argentine). De son côté, DC United a été chercher à Bahia (Brésil) l’attaquant Rafael, deuxième plus jeune joueur désigné de l’histoire de la MLS. Autre prêt, celui à Montréal du milieu italien Andrea Pisanu par Bologne.

Alors qu’il a laissé partir Kevin Hartman, Dallas lui a trouvé un remplaçant en la personne de Raúl Fernández, gardien de l’équipe nationale du Pérou acquis à titre définitif aux Français de Nice. Autre international qui fera ses débuts en MLS, le défenseur équatorien Diego Calderón quitte le LDU Quito pour Colorado. De son côté, Vancouver a ramené sur le continent le géant américain Brad Rusin, qui avait tenté sa chance au Danemark. Le principal transfert interne du début d’année est le passage de l’Estonien Joel Lindpere de New York à Chicago. Notons aussi que Tyson Wahl, laissé libre par Colorado, a signé à Columbus.

Le départ qui a surpris bien du monde est celui d’André Hainault, qui quitte Houston pour rejoindre Ross County, mal classé en D1 écossaise. Le fait que Roger Espinoza rejoigne aussi les îles britanniques, et plus précisément Wigan, était en revanche attendu depuis longtemps. Son coéquipier Graham Zusi s’entraîne pour sa part à West Ham. Andy Najar (DC United) a réussi son entrée en matière à Anderlecht (Belgique), où il est prêté pour un mois. Fredy Montero a déjà dit au revoir à ses coéquipiers, même si son départ de Seattle n’est pas encore officiel. On l’annonce à Millonarios, en Colombie, pays où pourrait aussi aboutir Carlos Valdés (Philadelphie).

11 January 5:02 pm

Ce jeudi 17 janvier aura lieu le SuperDraft de la MLS, grande séance de recrutement annuelle permettant aux clubs d’embaucher des talents en herbe, pour la plupart issus des universités américaines. Vous avez envie de suivre l’événement en direct ? Ça tombe bien, il sera retransmis dans le monde entier !

Alors que le premier choix sera diffusé en direct à l’émission ESPN SportsCenter, la séance sera retransmise dans son intégralité sur ESPN3, ESPNFC, MLSsoccer.com, les sites des clubs de MLS et YouTube, le tout en haute définition et commenté par Alexi Lalas et Taylor Twellman.

« Nous prenons une voie plus progressiste et centrée sur les supporters pour notre façon de diffuser et de produire le SuperDraft 2013 de la MLS, a déclaré Howard Handler, directeur commercial de la MLS. Nous avons une base de supporters jeune, diversifiée et friande de nouvelles technologies, qui regardera l’évènement de la maison, du bureau, du café ou de n’importe où ailleurs. Le soccer est un sport planétaire et cette nouvelle initiative nous permet également de continuer à nous adresser aux passionnés de la MLS à travers le monde. »

Votre club favori va peut-être profiter de l’occasion pour recruter le prochain Nick DeLeon, Austin Berry, CJ Sapong ou Darlington Nagbe. Les recrues potentielles sont actuellement réunies en Floride pour l’Évaluation annuelle des espoirs de la MLS et se produisent devant les prospecteurs et entraîneurs des 19 clubs. Ces derniers connaissent les joueurs à surveiller, car ils les suivent depuis plusieurs mois. Si vous souhaitez les découvrir, lisez ce qu’en disent les experts de MLSsoccer.com qui ont fait leurs prévisions de recrutement.

09 January 12:05 pm

Ça y est, le calendrier de la saison régulière 2013 est sorti ! Je vous invite à le consulter ici.

Le coup d’envoi sera donné le 2 mars à 16h00 avec Philadelphie - Kansas City. Le format de compétition est identique à celui de 2012, avec l’inversion du lieu des rencontres entre les clubs qui s’affrontent une seule fois.

Le week-end des 16 et 17 mars promet d’être particulièrement palpitant puisque huit des neuf rencontres au programme opposeront des clubs rivaux. Parmi elles, l’incontournable Seattle - Portland,  mais aussi New York - DC United, Dallas - Houston ou encore Montréal - Toronto.

Comme de coutume désormais, il sera possible de regarder en direct chacune des 323 rencontres, que ce soit à l’antenne des partenaires de télédiffusion nationale, sur des chaînes de télévision locales, via le bouquet Direct Kick ou MLS Live. Certaines rencontres retransmises par ESPN et ESPN2 seront même en 3D !

L’élaboration du calendrier a été effectuée en veillant à ne pas entrer en conflit avec les matchs des éliminatoires de la Coupe du monde. En été, les coups d’envois seront rarement donnés avant 16h00, pour éviter qu’un soleil de plomb n’assomme le stade.

Au soir du 27 octobre, après 35 semaines de compétition et 34 matchs pour chaque équipe, le classement final de la saison régulière sera établi. Pourra alors commencer la phase finale de la compétition, qui durera une semaine de plus que l'an dernier puisque la finale de la Coupe MLS se jouera le 7 ou le 8 décembre.

08 January 5:14 pm

Passion et défi sont les deux mots qui sont revenus le plus souvent lors de la conférence de presse de présentation de Marco Schällibaum, nouvel entraîneur de l’Impact de Montréal.

« Je suis prêt à me battre pour ce club, un club bien organisé et qui a beaucoup de cœur… et ça, c’est comme ma vie privée ». Le principal intéressé a rapidement mis la table, lui qui a aussi déclaré plus tard : « Quand on gagne, on va boire un verre ensemble. Quand on perd, je rentre à la maison tout seul. »

Sa philosophie, sa méthodologie et sa vision du soccer ont convaincu le club de l’engager. Le directeur sportif Nick De Santis a avoué avoir déjà eu des conversations de soccer jusqu’au petit matin avec son nouvel entraîneur.

Ils ont évidemment parlé philosophie de jeu. « Schälli » a déjà fait part de ses intentions offensives avec un « groupe de très bonne qualité ». Cela tombe bien, De Santis ne compte pas y apporter de changements drastiques. « En commençant avec cette équipe-là, on est en bonne position. On veut être assez patient pour voir ce dont on a besoin après quelques semaines voire quelques mois. »

Autre argument qui a plaidé en faveur du Suisse : son passé d’instructeur Fifa. « Le fait qu’il soit un éducateur est une de ses forces, a insisté le président Joey Saputo. Il est important de former nos jeunes joueurs mais aussi nos entraîneurs. »

Ajoutez-y que les trois intéressés soulignent que le contact passe très bien depuis leur première rencontre et vous obtenez la recette d’un mariage aussi harmonieux que celui annoncé lors de chaque présentation d’un nouvel entraîneur. Rendez-vous d’ici quelques mois pour évaluer sa réussite. D'elle dépendra la prolongation du contrat d'un an assorti d'une option signé par Schällibaum.

07 January 3:32 pm

Les États-Unis sont toujours sous le choc de la fusillade qui a eu lieu à Newtown le 14 décembre dernier. Parmi les personnes particulièrement émues par l’évènement, le président du Houston Dynamo, Chris Canetti, qui est né et a grandi à 65 km de là.

Dès lors, il a voulu organiser quelque chose pour la ville. Rapidement, il a appris que le soccer y était très populaire. L’idée était toute trouvée ! Canetti a demandé à certains joueurs de son club d’aller à Newtown et de dispenser une séance d’entraînement ouverte à tous. La nouvelle s’est répandue rapidement et chacun a voulu apporter sa pierre à l’édifice, du commissaire Don Garber à d’anciens joueurs renommés comme Cobi Jones ou Mia Hamm.

Du coup, une cinquantaine de joueurs ont confirmé leur présence. Parmi eux, beaucoup de vedettes de la MLS, comme Landon Donovan, Brad Davis, Matt Reis ou Kenny Cooper. L’évènement a pris le nom de « Soccer Night in Newtown » et son programme s'est enrichi de nombreuses activités. Il a lieu ce lundi 7 janvier. Si des fonds sont récoltés, tant mieux, mais l’objectif est avant tout d’offrir une soirée de bonheur aux 1200 personnes attendues dans le complexe intérieur local et qui feront partie des privilégiés à assister à une des rares manifestations réunissant des joueurs de toute la MLS.

04 January 4:11 pm

Les écoliers ne seront peut-être pas d’accord avec une telle affirmation. Je ne parle évidemment pas des vacances scolaires mais bien de la reprise en MLS. Les supporters l’attendent avec impatience. Les joueurs aussi ont hâte de s’y remettre… ce qui ne déplaira pas aux employés dans les bureaux des clubs. N’est-ce pas, Antoine Hoppenot ?

03 January 12:23 pm

Les nouvelles de ces derniers jours, souvent liées aux transferts, peuvent, comme les épisodes de la série Friends, avoir un titre qui commence par « Celui qui… » Tour d’horizon.

Celui qui a déjà signé : Carlo Cudicini au LA Galaxy et José Goncalves à New England, les deux nouveaux venus les plus récents, titulaires plus que potentiels.
Celui qui se tâte : Il y a toujours ces joueurs importants pour l’équipe qui ne savent pas trop s’ils vont tenter une nouvelle aventure. Le champion de la catégorie cet hiver s’appelle Landon Donvan, sur qui le LA Galaxy compte cependant déjà pour 2013.
Celui qui se fait attendre : À un peu plus de deux semaines de la reprise, deux équipes n’ont toujours pas d’entraîneur, Montréal et New York. Gary McAllister, souvent cité autour de la Red Bull Arena, n’aurait cependant pas reçu d’offre du club au taureau ailé.
Celui qui envisage l’aller-retour : L’hiver en MLS, c’est aussi l’occasion pour certains joueurs de décrocher un contrat de quelques mois en Europe. Ce ne sera pas le cas de Thierry Henry à Arsenal. « Il n’est pas prêt », estime Arsène Wenger. Tim Cahill, en revanche, pourrait être prêté à Sunderland.
Celui qui viendra peut-être, mais peut-être pas tout de suite : « J’aimerais, un jour, jouer en MLS ». Le refrain est connu, qu’il soit chanté par Kaka ou Olivier Occean. Dernier interprète en date : l’international polonais Ludovic Obraniak.
Celui qui est bien où il est : Pas question de traverser l’Atlantique pour les Canadiens et Américains dont la carrière tourne à plein régime en Europe. Parmi eux, Sacha Kljestan, qui préfère même Anderlecht à l’Espagne ou à la France.
Celui qui ne prend pas encore sa retraite : Il y a de ces joueurs éternels qui déjouent chaque année les pronostics prévoyant la fin de leur carrière. Montréal a eu Eduardo Sebrango, Houston a Brian Ching.
Celui qui est attendu de pied ferme : Cette entrevue de Sepp Blatter, président de la Fifa, date bien d’il y a quelques jours et non d’il y a plus de 6 ans. Le commissaire Don Garber l’a donc invité au Coup d’envoi de la saison pour qu’il constate les progrès de la MLS de ses propres yeux.

02 January 3:05 pm

Bonne année à toutes et tous ! Je vous souhaite le bonheur, la santé, le plein de ballon rond, des bonds de joie dans les stades et des troisièmes mi-temps festives. Vu que c’est la période des vœux, voilà un texte de circonstance : 13 souhaits pour 2013 (désolé pour les plus superstitieux…)

  • Avoir un vainqueur du Supporters Shield aussi brillant que San José l’an dernier, et le voir soulever la Coupe MLS
  • Davantage de jeunes joueurs désignés qui apportent une plus-value à la compétition
  • Que tous les joueurs qui haussent le niveau de leur équipe de plusieurs crans soient à 100% de leurs moyens d’un bout à l’autre de la saison
  • De plus en plus de titulaires formés dans les équipes de jeunes de leur club
  • Davantage de joueurs francophones dans les clubs de MLS
  • L’annonce d’un vrai stade de soccer bien situé pour DC United et New England (et pourquoi pas d’un nouveau nom pour ce dernier)
  • Des supporters adverses qui effectuent les déplacements en grand nombre
  • Des audiences en hausse aux États-Unis et au Canada ainsi qu’une augmentation du nombre de rencontres de MLS télédiffusées à travers le monde
  • Que les États-Unis et la Belgique se qualifient pour la Coupe du monde 2014
  • Un rajeunissement drastique de l’équipe nationale canadienne, assorti d’un vrai plan à long terme
  • Revoir la Ligue des champions à Montréal (désolé pour les autres, c’est quand même là que je vis…)
  • Voir le représentant canadien franchir le premier tour en Ligue des champions
  • Finir l’année avec un club de MLS à la Coupe du monde des clubs

 J’en ai d’autres mais il a fallu choisir… et je n’ai pas mis ce qui me paraissait évident, comme souhaiter que le niveau de la compétition poursuive sa courbe ascendante. Et vous, quels sont vos vœux footballistiques pour l’année qui commence ?

28 December 11:20 am

Nous voilà donc au sommet du classement de « Pleine lucarne », la crème de la crème de la saison 2012, l’équivalent du coup franc qui déloge la toile d’araignée dans le petit coin du but où personne ne parvient habituellement à placer un ballon.

1. Le projet de jeu offensif de San José

C’est vrai, elle n’a pas soulevé la Coupe MLS, mais vous ne m’ôterez pas de la tête que San José a été la meilleure équipe de la saison 2012. Elle doit une fière chandelle à Frank Yallop : il a constaté les forces de ses joueurs dans les airs l’an dernier et a bâti autour de ça une redoutable armada. Des buts de la tête à profusion, beaucoup de présence dans le petit rectangle adverse, du danger permanent sur les phases arrêtées ou venant des flancs dans le cours du jeu, et j’en passe.

Bilan : 72 buts au total en saison régulière (personne n’avait fait aussi bien depuis 1998) et jamais deux rencontres de suite sans trouver le fond des filets. S’il faut en sortir des individualités, je pointerais Wondolowski, qui marque dans de nombreuses situations et a été particulièrement redoutable sur corner, et Chavez, un des meilleurs centreurs de la compétition tant de la gauche que de la droite. Et je n’ai même pas parlé des nombreux buts inscrits par San José en fin de match…

Pleine lucarne : les tops de la saison 2012
1. Le projet de jeu offensif de San José
2. Landon Donovan, le passeur le plus complet
3. Kansas City, dans les airs et dans les coins
4. Métamorphoses à Houston

5. Le retour réussi d’Eddie Johnson
6. Chris Tierney et Andy Najar, recul sans frein
7. Kenny Cooper a assuré sans Thierry Henry, puis confirmé avec lui
8. Direct dedans
9. Patrice Bernier - Felipe, axe des succès montréalais
10. Jaime Castrillon et Brian Mullan sauvent l’honneur de Colorado