blog

Coup Franc

22 December 12:39 pm

Encore beaucoup de contraste entre mes flops du jour. D’un côté, une équipe qui a eu beau finir ses matches et sa saison en force, mais a payé ses mauvais départs au prix fort. L’autre est extra-sportif, avec un club dont l’histoire avait bien commencé mais qui, après plusieurs saisons pénibles, a dû se résigner à mettre la clef sous la porte.

4. Portland : rien ne sert de courir, il faut défendre à point

Bien du monde avait été séduit par le jeu de l’équipe de Caleb Porter l’an dernier – avec raison. Cette année, de nombreux observateurs l’avaient placée parmi les favoris. La déception a été lourde. Principalement à cause d’une défense méconnaissable : de deuxième plus solide de la série la saison dernière, elle est devenue la sixième la plus perméable cette année.

Alors que l’an dernier, l’adversaire éprouvait toute les peines du monde à construire calmement des actions qui allaient à terme, cette saison, il suffisait quasiment de s’installer dans le camp de Portland pour faire mouche. La maîtrise du petit rectangle a complètement disparu. Ce qui est demeuré intact, en revanche, c’est la haute fébrilité sur phases arrêtées de Ricketts et sa bande.

Portland a eu beau courir tel le lièvre, en marquant but sur but en fin de match et en réalisant une dernière partie de saison au galop, il n’est jamais arrivé à résorber son retard.

3. La fin de Chivas USA

Bien entendu, une nouvelle ère s’ouvrira en 2017 pour la MLS à Los Angeles, et il est plus que probable qu’elle apportera davantage de réjouissances à long terme que le désormais défunt chevreau californien. Mais je place cet évènement haut dans mon flop car on ne peut jamais, au grand jamais se réjouir de la disparition d’un club qui avait, malgré tout, certaines assises à ce niveau. Que ce soit pour les supporters, les joueurs, les dirigeants ou les bénévoles qui, tous à leur manière, y ont mis du temps, du talent et du cœur.

Cette fin était néanmoins annoncée : les affluences faméliques et les résultats désastreux qui se succédaient depuis quelques saisons, sans possibilité de relégation à un étage inférieur pour y retrouver le goût de la victoire, forçaient à prendre des mesures drastiques. La MLS a cherché un repreneur, elle a opté pour la solution la plus bénéfique à long terme.

On n’oubliera cependant pas que Chivas USA, c’est 10 saisons en MLS, un club qui pendant la première moitié de son histoire a rivalisé avec le LA Galaxy, celui qui a mis le pied à l’étrier de Sacha Kljestan pour un départ en Europe, qui a révélé Erick Torres lui permettant de devenir international mexicain, ou nous a offert quelques passades folkloriques toujours appréciables comme lors du passage du truculent entraîneur Chelis.

Droit dans le mur : les flops de la saison 2014
5. Fin de cycle à Houston
6. Avalanches au Colorado
7. Dis, Seattle, ça ne te dit pas de commencer à jouer tout de suite ?
8. San José perd la tête
9. Chicago en recul, comment veux-tu le point du nul ?
10. Coups d’arrêt en Ligue des champions

19 December 4:43 pm

Pour cette dernière émission de l’année (que vous pouvez également écouter ici), l’équipe de Coup Franc est en compagnie de Patrick Leduc et de Sidney Fowo pour revenir sur la saison écoulée et parler des perspectives d’avenir à court terme de la MLS. Parmi nos sujets de discussion :

  • La présence des joueurs de MLS à la Coupe du monde et l’apport de celle-ci à la MLS
  • Le titre et le jeu du LA Galaxy
  • Le « Bloody big deal » de Toronto
  • La visite du Bayern en milieu de saison – La MLS dérange-t-elle ?
  • Les conséquences sportives et extra-sportives des arrivées de Jermaine Jones et Michael Bradley
  • L’héritage que laissent Landon Donovan et Thierry Henry
  • Quels visages pour que le Canada s’affirme en MLS ?
  • Un nouveau contrat TV au potentiel énorme à de nombreux égards
  • Comment susciter davantage d’attention médiatique pour la MLS
  • Convention collective, transparence et effets de l’augmentation des bas salaires

L'émission Coup Franc est disponible sur Stitcher et iTunes. N'hésitez pas à réagir ci-dessous, par courriel, sur Facebook ou sur Twitter (@CoupFrancMLS).

17 December 10:56 am

Certes, on pouvait légitimement s’attendre à voir Salt Lake réaliser une saison plus qu'honorable et DC United se retrouver en meilleure position que l’année dernière. N’empêche, ces deux clubs ont fait bien davantage que répondre aux attentes, ce qui leur vaut de figurer en bonne place dans mon top 10 de la saison.

6. Salt Lake confirme encore

Perdre plusieurs vedettes de l’équipe début 2013 ? Bah, ça n’empêche pas de réaliser une bonne saison par la suite. Perdre au début de cette année l’entraîneur qui avait mis tout le système en place ? La relève est tout aussi prête sur le banc que sur le terrain ! Et Salt Lake, que bien du monde attendait au tournant, confirme son statut d’équipe de haut de classement.

On avait vanté par le passé cette formation au jeu offensif construit dans le camp de l’adversaire. Cette année, l’arme fatale est venue des corners, avec de nombreux joueurs à la conclusion et, souvent, Morales à la source. Le meneur de jeu argentin a même combiné les deux en nous gratifiant d’un superbe corner direct.

S’installer dans la moitié de terrain adverse aide évidemment l’équipe à ne pas subir le même sort dans son camp. Mais même quand cela arrive, la défense bien organisée de Salt Lake ne se laisse pas démonter dans le cours du jeu : il vaut quasiment mieux chercher la faute pour la surprendre sur un coup de pied arrêté que de tenter de construire une action pour tromper Rimando.

5. Le renouveau de DC United

Lamentable dernier il y a un an, DC United a bouclé cette saison à la troisième place du classement général, ce qui en a fait le meilleur membre de la Conférence Est. Ce renouveau a eu plusieurs visages, arrivés lors d’une campagne de transferts pour le moins animée. En effet, parmi les joueurs régulièrement utilisés en 2013, seuls Kitchen, Hamid, DeLeon, Silva et à la limite Kemp (qui commençait seulement à s’affirmer) étaient encore des valeurs sûres cette année. Pour remonter la pente, le club a fait appel à beaucoup d’expérience et un peu de jeunesse.

La défense, qui par le passé n’avait de salut que quand elle n’avait pas de travail, a quasiment été redessinée au complet. Les jeunes Birnbaum (23 ans) et Kemp (24 ans) ont tenu le fort en compagnie de Boswell, titulaire en MLS depuis 10 ans, et de l’ancien arrière droit du LA Galaxy, Sean Franklin. Ce dernier peut être crédité d’une saison exceptionnelle, tant il était difficile de passer sur son flanc.

Avec Espindola, Johnson, Silva et Rolfe, Ben Olsen possédait un arsenal offensif diversifié comme il les aime. Le premier nommé s’est particulièrement mis en valeur, non seulement grâce à son sens du but, tant sur des tirs de loin que sur des actions construites près du but adverse, mais aussi à ses bons services, notamment quand il se déportait sur le flanc gauche.

Pleine lucarne : les tops de la saison 2014
7. New England confirme, Nguyen s’affirme
8. Pause. Dallas. Boum !
9. Le Columbus nouveau est déjà arrivé
10. Philadelphie : à l’abordage !

16 December 12:30 pm

Ce matin, Thierry Henry a donc annoncé sa retraite. Un peu partout, vous lirez des éloges de toutes parts à son sujet et verrez les plus beaux buts qu’il a inscrits tout au long de sa carrière. Ici, j’ai voulu me focaliser sur ceux qu’il a marqués depuis son arrivée en MLS, au milieu de la saison 2010. Ils sont par ordre chronologique (et il y en a au moins un par saison), à vous de juger lesquels vous enthousiasment le plus.

New York - Colorado, 11 septembre 2010

New York - Dallas, 24 juillet 2011

New York - Chicago, 18 juillet 2012

New York - Columbus, 15 septembre 2012

New York - Toronto, 29 septembre 2012

New York - Montréal, 8 mai 2013

New York - Chicago, 27 octobre 2013

New York - Kansas City, 6 septembre 2014

15 December 12:48 pm

Les entraîneurs des deux équipes concernées par mes flops de ce matin sont aux antipodes l’un de l’autre : le premier en était à ses débuts à la tête d’une équipe de MLS alors qu’il venait à peine de prendre sa retraite de joueur ; le second est un vieux briscard qui était dans le même club depuis de longues années. Néanmoins, tous deux ont sûrement trouvé la fin de l’année 2014 pour le moins difficile.

6. Avalanches au Colorado

On dit souvent que la saison de la confirmation est la plus difficile. On a pu le constater à Colorado, où la magie de la jeunesse a cédé le pas aux affres de l’inexpérience en cours d’année. Appointé entraîneur principal à la dernière minute après avoir dirigé l’équipe pendant toute la préparation, Pablo Mastroeni avait la lourde tâche de succéder à Oscar Pareja à la tête d’une formation qui avait fait figure de révélation l’an dernier.

Sa saison a été à l’image de ses rencontres : encourageante au début, mais avec un retour brutal au pied de la montagne suite aux avalanches survenues à mi-chemin. À la mi-championnat, Colorado pointait encore à la cinquième place du classement général avec 26 unités. Il n’a par la suite engrangé que 6 points sur les 51 possibles. Ses deuxièmes moitiés de match étaient du même tonneau, avec près d’une quarantaine de buts encaissés en seconde période. Et malgré tout, Deshorn Brown a réussi à confirmer certaines de ses qualités, marquant dix buts, soit le même total que la saison dernière.

5. Fin de cycle à Houston

Depuis que Dominic Kinnear a terminé la mise en place de son équipe à Houston – ce qui est presque synonyme de depuis la nuit des temps – les saisons s’y suivent et s’y ressemblent : même style de jeu, mêmes qualités et mêmes défauts tant offensivement que défensivement, même état d’esprit. Mais cette année, l’édifice a pris l’eau.

On n’a plus vu la formation conquérante, notamment chez elle, qui tenait tête à presque tous ses adversaires. Avant, il fallait lancer un joueur rapide derrière la défense pour lui causer les pires problèmes. Cette saison, il a suffi de s’installer dans son camp, et tout devenait facile. Construire de loin ou l’enfoncer, tout fonctionnait, et quand l’équipe était débordée, elle commettait des fautes et payait la note sur phase arrêtée.

Et malgré tout, Brad Davis a encore des statistiques dignes des meilleurs.

Il n’empêche, il n’y a pas eu trop de grogne cette année, mais on sentait poindre à l’horizon la saison de trop, qui aurait été néfaste pour tout le monde. Le changement de garde décidé tant par les dirigeants que par le départ de Kinnear est donc plus qu’opportun. Mais la relève devra se montrer à la hauteur.

Droit dans le mur : les flops de la saison 2014
7. Dis, Seattle, ça ne te dit pas de commencer à jouer tout de suite ?
8. San José perd la tête
9. Chicago en recul, comment veux-tu le point du nul ?
10. Coups d’arrêt en Ligue des champions

12 December 11:40 am

Après le flop 10 hier, c’est au tour de mon top 10 de la saison d’effectuer son retour aujourd’hui, avec deux équipes qui ont connu une saison bien meilleure que ce que la plupart des observateurs prévoyaient. Toutes deux ont en leurs rangs un joueur qui, à lui seul, incarne leurs maîtres atouts.

8. Pause. Dallas. Boum !

Ce n’est un secret pour personne, la saison dernière, Dallas avait une arme fatale, sa redoutable efficacité sur phases arrêtées. Ça a fonctionné. Un temps. Et puis, l’équipe a reculé. Cette saison, elle a remis le couvert. En plus dévastateur encore. Avec cette fois une régularité de tous les instants, d’un bout à l’autre de la saison. Et sans que personne ne trouve la parade.

Un homme incarne parfaitement cette force : le Brésilien Michel Garbini, et son pied gauche magique. Il peut faire à la fois preuve de précision et de puissance. Il a marqué à lui seul autant de buts sur coup franc direct cette saison que les meilleures équipes de MLS à cet exercice, hormis la sienne évidemment (car en plus, Dallas a d’autres bons tireurs). Il allie la précision et la puissance, comme en témoigne la superbe frappe ci-dessus.

Tant qu’à être dans les mérites concernant la force offensive de Dallas, il convient de souligner l’éclosion du jeune Tesho Akindele, un attaquant qui adore la vitesse, le jeu au sol et les espaces.

7. New England confirme, Nguyen s’affirme

La saison de New England a été en montagnes russes, avec une alternance de séries sans défaite et de séries sans victoire, mais l’équipe a terminé sur la pente ascendante pour se rendre en finale de la Coupe MLS. L’arrivée de Jermaine Jones a eu son rôle à jouer, ça ne fait aucun doute, mais l’homme qui s’est mis en évidence, c’est Lee Nguyen. Le style de l’équipe n’a pas changé : partir de loin, lancer des contres (personne en MLS n’y arrive avec autant de maestria) et jouer au sol. Avec, en plus, de la force de frappe à distance.

Nguyen, qui était considéré comme le maître à jouer de l’équipe, s’est transformé en redoutable buteur. Toujours disponible, que le bloc tente d’acculer son adversaire à son but ou en soit plus éloigné, bon manieur de ballon, il n’a pas son pareil pour conclure victorieusement les reconversions offensives de son équipe. Ajoutez à cela qu’il possède un bon tir de loin dont il n’a pas hésité à se servir et que c’est lui qui s’avançait lors de chaque penalty, et vous obtenez le quatrième meilleur buteur de la saison régulière, avec 18 réalisations, soit deux fois plus que lors de ses deux premières saisons en MLS réunies. Ce qui a aussi valu à son numéro de téléphone d’apparaître dans le répertoire de Jürgen Klinsmann.

Pleine lucarne : les tops de la saison 2014
9. Le Columbus nouveau est déjà arrivé
10. Philadelphie : à l’abordage !

11 December 3:44 pm

L’actualité en MLS est pour le moins riche depuis un bon moment, ce qui a provoqué une pause dans la série de mes tops et flops de l’année. Les revoilà, avec aujourd’hui deux équipes qui avaient pour rare point commun de jouer sur les bords du Pacifique.

8. San José perd la tête

Plus tu marques de la tête, plus tu te rapproches de la tête du classement : cette maxime s’applique bien à San José depuis ces trois dernières saisons. En 2012, 21 buts de la tête, et vainqueur du Supporters Shield. En 2013, 8 buts de la tête, et une place dans le ventre mou insuffisante pour atteindre la phase finale. Cette saison, 3 malheureux buts de la tête, et une avant-dernière place au classement général. Un classement par ailleurs très décevant pour une équipe qui avait réussi une brillante deuxième moitié de saison 2013. Notez quand même qu’en 2011, San José avait été mal classé en trouvant régulièrement le fond des filets sur ces ballons aériens.

Mais qu’a-t-il donc bien pu se passer ? Deux hommes étaient à la conclusion de la plupart de ces buts : Lenhart et Wondolowsi. Le premier nommé a largement disparu de la circulation, avec 900 malheureuses minutes sur le terrain cette saison. Wondo, lui, a quand même planté 14 roses : c’est loin de ses années les plus prolifiques, mais ce n’est pas mal quand on joue pour l’avant-dernier. C’est à la source qu’il faut chercher les autres raisons du problème : les départs de Beitashour et de Chavez avant le début de la saison ont privé l’équipe de deux de ses principaux pourvoyeurs de ballons aériens, laissant Salinas bien seul alors qu’aucun nouveau venu n’a su prendre le relais et que ses équipiers n’ont pas vraiment réussi à apporter ne serait-ce qu’une petite pierre à l’édifice.

7. Dis, Seattle, ça ne te dit pas de commencer à jouer tout de suite ?

Seattle a remporté le Supporters Shield avec 64 points sur 102, à un rythme qui correspond à la moyenne de celui des équipes ayant terminé en tête du classement à l’issue de la saison régulière par le passé. En revanche, si on avait dû arrêter les rencontres à la mi-temps, Seattle se serait retrouvé avec un maigre total de 46 unités et aurait terminé dans le ventre mou du classement, loin des premières loges.

Il s’agit de l’équipe de MLS qui a la plus mauvaise différence de buts sur le premier quart d’heure. En fait, même à l’heure de jeu, elle se retrouve encore dans le négatif avec 38 buts marqués et 43 encaissés, après des débuts de deuxième mi-temps plutôt prolifiques pour les spectateurs neutres, puisque les buts s'y sont marqués à la pelle dans les deux sens, mais le plus souvent au fond des filets de Frei. Parmi eux, les deux du LA Galaxy en finale de conférence, qui ont scellé le sort de l’équipe de Sigi Schmid.

Et puis, à l’heure de jeu, le réveil sonne soudainement : l’attaque devient incontrôlable, la défense insurmontable et Seattle finit souvent par gagner. Mais pourquoi donc commencer à jouer aussi bien aussi tard ?

Droit dans le mur : les flops de la saison 2014
9. Chicago en recul, comment veux-tu le point du nul ?
10. Coups d’arrêt en Ligue des champions

10 December 6:55 pm

Entre la finale de la Coupe MLS jouée dimanche dernier et ce mercredi, une trentaine de joueurs ont déjà un nouveau club de MLS. Il faut dire que la plupart d’entre eux étaient impliqués dans le Repêchage d’expansion de ce mercredi, mais ils ne sont pas les seuls à avoir bougé.

Dès lundi, il y a eu beaucoup d’activité. Notamment à Orlando, qui n’a pas attendu de pouvoir piocher dans les effectifs des autres clubs pour attirer les joueurs dont il avait besoin, en recrutant Aurélien Collin, Amobi Okugo et Tally Hall. Le départ du Français de Kansas City, dont il était une pierre angulaire en défense centrale depuis plusieurs années, était dans l’air mais en a quand même surpris plus d’un. Peter Vermes a expliqué qu’en raison de contraintes liées au budget salarial, il n’avait guère le choix.

De son côté, New York City avait été chercher Omar Salgado à Vancouver et Josh Williams à Columbus, qui a également cédé Bernardo Anor à Kansas City. Deux départs qui étaient liés à un des points stratégiques de la brève période des transferts du premier jour de cette semaine : préparer le Repêchage d’expansion. Pendant ce temps, Portland transférait tous azimuts : Michael Harrington prenait la direction de Colorado, alors que Nat Borchers (Salt Lake) arrivait en compagnie d’un arrière gauche brésilien, d’un ailier colombien et d’un gardien de but international ghanéen.

Donovan Ricketts n’a cependant pas eu à vivre longtemps avec cette concurrence puisque le portier jamaïcain a été le premier choix d’Orlando lors du Repêchage d’expansion de ce mercredi. De son côté, New York City a commencé sa sélection de 10 joueurs par Ned Grabavoy (Salt Lake). Ci-dessous, la liste complète des joueurs recrutés (peut-être temporairement) par les deux clubs qui feront leurs débuts dans la compétition en 2015. Avec respectivement 19 et 22 éléments, New York City et Orlando ont déjà des effectifs solides et seraient prêts s’il les entraînements reprenaient dès demain.

TOUR ORLANDO NEW YORK CITY
1 Donovan Ricketts (POR) Ned Grabavoy (RSL)
2 Tony Cascio (COL) Patrick Mullins (NE)
3 Jalil Anibaba (SEA) Jason Hernandez (SJ)
4 Pedro Ribeiro (PHI) Daniel Lovitz (TOR)
5 Lewis Neal (DC) Tony Taylor (NE)
6 Jairo Arrieta (CLB) Mehdi Ballouchy (VAN)
7 Heath Pearce (MTL) George John (DAL)
8 Danny Mwanga (COL) Thomas McNamara (DC)
9 Mark Sherrod (HOU) Sal Zizzo (SKC)
10 Eric Gehrig (CLB) Chris Wingert (RSL)

La journée ne s’est pas arrêtée là puisque deux heures après le dernier choix de cette séance, commençait celle permettant aux clubs de puiser dans la Liste des joueurs disponibles où figurent, en gros, les éléments libres n’ayant pas assez d’expérience en MLS pour être admissibles au Processus de repêchage. Ce fut surtout une occasion de se recaser pour d’anciens joueurs de Chivas USA, puisque les trois seuls éléments recrutés viennent du club dissout il y a quelques semaines.

À peine le temps de souffler qu'un autre gros transfert pointait à l'horizon : le défenseur central Jamison Olave (New York), retournait à Salt Lake dont il était une des vedettes durant plusieurs saisons. Et au moment d'écrire ces lignes, il ne fait aucun doute que d'autres tractations importantes ont lieu en coulisses, impliquant entre autres des joueurs qui ont déjà bougé aujourd'hui.

Parallèlement à tout cela, notons aussi que l’Écossais Owen Coyle est le nouvel entraîneur de Houston, que Michael Stephens a signé à Chicago et revient donc en MLS dans le club le plus proche de l’endroit où il a grandi, et que l’ancien international canadien Rob Friend a pris sa retraite alors que sa saison au LA Galaxy a été minée par les blessures.

Retrouvez ici le récapitulatif complet de toutes les arrivées et de tous les départs, y compris ceux de joueurs dont le contrat n’a pas été prolongé.

09 December 1:07 pm

L’apothéose de la saison a eu lieu ce dimanche et la finale à suspense entre le LA Galaxy et New England est évidemment au cœur de l’émission de cette semaine (que vous pouvez aussi écouter ici), qui revient également sur le discours sur l’état de la Ligue et se penche sur les transferts déjà effectués pour 2015 et le prochain Repêchage d’expansion.

Le LA Galaxy a remporté sa troisième Coupe MLS en 4 ans, battant New England 2-1 après prolongation en finale. On revient sur ce duel en discutant, entre autres, des sujets suivants :

  • Sa qualité, qui n’a pas convaincu tout le monde
  • Le meilleur a-t-il gagné ?
  • L’heure inhabituelle du coup d’envoi
  • Le choix du Joueur du match
  • Penalty ou non sur Nguyen ?
  • La stabilité du LA Galaxy d’une saison sur l’autre
  • Ce que cette victoire dit sur la « parité » en MLS

On se penche aussi sur le discours de l’état de la Ligue de Don Garber, sa forme inhabituelle qui a suscité des éloges unanimes, la place du Canada en MLS et les négociations de la convention collective à venir.

La saison 2014 à peine terminée, les transferts battent déjà leur plein en vue de 2015. On parle de tous ceux qui ont été effectués en ce début de semaine, ainsi que du Repêchage d’expansion, des joueurs disponibles intéressants, et des stratégies non seulement des deux nouvelles équipes mais aussi des 18 autres.

L'émission Coup Franc est disponible sur Stitcher et iTunes. N'hésitez pas à réagir ci-dessous, par courriel, sur Facebook ou sur Twitter (@CoupFrancMLS).

08 December 7:47 pm

En prélude au très attendu Repêchage d’expansion 2014 de la MLS, la Major League Soccer a fait connaître aujourd’hui les listes des joueurs qui y seront disponibles et protégés. La séance lors de laquelle le New York City Football Club et l’Orlando City Soccer Club pourront effectuer du recrutement aura lieu le mercredi 10 décembre à 14h00 (HE). L’évènement sera retransmis en direct sur www.MLSsoccer.com.
 
Au cours d’une séance qui a défini l’ordre de priorité des deux nouveaux clubs pour les divers recrutements, Orlando a obtenu le premier choix pour le Repêchage d’expansion. Chaque club de MLS a reçu la possibilité de protéger 11 joueurs de son effectif 2014, ce qui fait que certains joueurs importants seront disponibles ce mercredi, dont Tim Cahill, milieu de terrain des New York Red Bulls, et Donovan Ricketts, gardien des Portland Timbers et lauréat du trophée Allstate de Gardien de l’année 2013.

Les joueurs Génération adidas (qui n’ont pas changé de statut au terme de la saison 2014) et les Joueurs formés au club ne comptant pas dans le budget salarial du club sont automatiquement protégés et ne doivent pas faire partie de la liste des 11 joueurs protégés d’une équipe. Les joueurs désignés ne doivent pas être protégés à moins d’avoir une clause de non-échange dans leur contrat. Une fois que deux éléments de la liste de joueurs non-protégés d’une équipe ont été sélectionnés, le Repêchage d’expansion prend fin pour cette équipe, qui ne peut perdre aucun joueur supplémentaire. En outre, une fois qu’un joueur non-protégé d’un club a été sélectionné, le club en question peut déplacer sur sa liste de joueurs protégés un joueur qui n’était pas protégé initialement. Consultez le règlement complet ICI.

Liste complète des joueurs disponibles et protégés pour le Repêchage d’expansion 2014
 

CHICAGO FIRE
 
Joueurs disponibles
Ianni, Patrick
Joya, Benji
Kinney, Steven
Nyassi, Sanna
Pongolle, Florent
Reynish, Kyle
Segares, Gonzalo
Soumare, Bakary
Cochrane, Greg
Fondy, Matthew
Franco, Marco
Jumper, Hunter
Kann, Alec
Ward, Grant
 
Joueurs protégés
Amarikwa, Quincy
Anangono, Juan
Cocis, Razvan
Earnshaw, Robert
Johnson, Sean
Larentowicz, Jeff
Magee, Mike
Monteiro de Lima, Alex
Nyarko, Patrick
Palmer, Lovel
Watson, Matt
 
Joueurs formés au club automatiquement protégés
Pineda, Victor
Ritter, Chris
Shipp, Harry
 
Joueurs Génération adidas automatiquement protégés
Aucun
 
COLORADO RAPIDS
 
Joueurs disponibles
Agbossoumonde, Gale
Buddle, Edson
Burch, Marc
Cascio, Tony
Castrillon, Geoffrey
Hill, Kamani
Imbongo, Dimitry
Martin, Jose Maria
Mullan, Brian
Mwanga, Danny
Piermayr, Thomas
Wynne, Marvell
Alvarez, Carlos
Berner, John
Eloundou, Charles
Neeskens, John
van de Casteele, Grant
 
Joueurs protégés
Brown, Deshorn
Harrington, Michael
Irwin, Clint
Klute, Chris
Knight, Zat
LaBrocca, Nick
Moor, Drew
Powers, Dillon
Sanchez, Vicente
Torres, Gabriel
Watts, Jared
 
Joueurs formés au club automatiquement protégés
Armstrong, Davy
Calvert, Caleb
O'Neill, Shane
Serna, Dillon
 
Joueurs Génération adidas automatiquement protégés
Hairston, Marlon
 
COLUMBUS CREW SC
 
Joueurs disponibles
Arrieta, Jairo
Gehrig, Eric
Paladini, Daniel
Speas, Ben
Sweat, Ben
Viana, Agustin
Wahl, Tyson
Baiden, Kingsley
Bedell, Adam
George, Kevan
Schoenfeld, Aaron
Stuver, Brad
 
Joueurs protégés
Clark, Steven
Finlay, Ethan
Francis, Waylon
Gall, Romain
Higuain, Federico
Jimenez, Hector
Kamara, Kei
Meram, Justin
Parkhurst, Michael
Pogatetz, Emmanuel
Tchani, Tony
 
Joueurs formés au club automatiquement protégés
Barson, Chad
Friedman, Ross
Lampson, Matt
Trapp, Wil
Walker, Matt
Wiet, Mattew
 
Joueurs Génération adidas automatiquement protégés
Aucun
 
D.C. UNITED
 
Joueurs disponibles
Arnaud, Davy
Attakora, Nana
Caskey, Alex
Doyle, Conor
Driver, Andrew
Dykstra, Andrew
Estrada, David
Jeffrey, Jared
Johnson, Eddie
Korb, Chris
McNamara, Thomas
Neal, Lewis
Opare, Kofi
Parke, Jeff
Porter, Kyle
 
Joueurs protégés
Boswell, Bobby
DeLeon, Nick
Espindola, Fabian
Franklin, Sean
Hamid, Bill
Kitchen, Perry
Pontius, Chris
Rolfe, Chris
Silva, Luis
Birnbaum, Steven
Kemp, Taylor
 
Joueurs formés au club automatiquement protégés
Martin, Collin
Robinson, Jalen
Seaton, Michael
Shanosky, Conner
 
Joueurs Génération adidas automatiquement protégés
Aucun
 
FC DALLAS
 
Joueurs disponibles
Benitez, Jair
Cabrera, Walter
Escobar, Andres
Fernandez, Raul
John, George
Keel, Stephen
Luccin, Peter
Moffat, Adam
Texeira, David
Thomas, Hendry
Span, Brian
Walker, Nicholas
 
Joueurs protégés
Akindele, Tesho
Castillo, Fabian
Diaz, Mauro
Hedges, Matt
Hollingshead, Ryan
Kennedy, Dan
Loyd, Zach
Pereira, Michel
Perez, Blas
Seitz, Chris
Watson, JeVaughn
 
Joueurs formés au club automatiquement protégés
Acosta, Kellyn
Craft, Coy
Garcia, Danny
Gonzalez, Jesse
Hernandez, Moises
Top, Jonathan
Ulloa, Victor
 
Joueurs Génération adidas automatiquement protégés
Zimmerman, Walker
 
HOUSTON DYNAMO
 
Joueurs disponibles
Ashe, Corey
Carrasco, Servando
Cummings, Omar
Horst, David
Inkoom, Samuel
Ownby, Brian
Arena, Anthony
Lisch, Michael
Sherrod, Mark
Willis, Joe
 
Joueurs protégés
Barnes, Giles
Beasley, DaMarcus
Boniek Garcia, Oscar
Bruin, Will
Clark, Ricardo
Davis, Brad
Deric, Tyler
Garrido, Luis
Lopez, Alexander
Sarkodie, Kofi
Taylor, Jermaine
 
Joueurs formés au club automatiquement protégés
Salazar, Bryan
 
Joueurs Génération adidas automatiquement protégés
Cochran, AJ
Johnson, Jason
 
SPORTING KANSAS CITY
 
Joueurs disponibles
Bieler, Claudio
Claros, Jorge
Gruenebaum, Andy
Kronberg, Eric
Olum, Lawrence
Peterson, Jacob
Rodriguez Dovale, Antonio
Steuble, Martin
Zizzo, Sal
Duke, Christian
Kafari, Michael
Munoz, Victor
Saad, Soony
 
Joueurs protégés
Anor, Bernardo
Besler, Matthew
Dwyer, Dom
Feilhaber, Benny
Juliao, Igor
Myers, Chance
Nagamura, Paulo
Opara, Ike
Sinovic, Seth
Zusi, Graham
Medranda, Jimmy
 
Joueurs formés au club automatiquement protégés
Ellis, Kevin
Kempin, Jon
Palmer-Brown, Erik
 
Joueurs Génération adidas automatiquement protégés
Lopez, Mikey
 
LA GALAXY
 
Joueurs disponibles
Dunivant, Todd
Gargan, Dan
Gordon, Alan
Perk Brian
Riley, James
Walker, Kenney
Garcia, Rafael
Rowe, Brian
Rugg, Charlie
Venter, Kyle
 
Joueurs protégés
Da Silva, Leonardo
DeLaGarza, AJ
Gonzalez, Omar
Husidic, Baggio
Ishizaki, Stefan
Keane, Robbie
Meyer, Tommy
Pereira, Vitor (Juninho)
Penedo, Jaime
Rogers, Robbie
Sarvas, Marcelo
 
Joueurs formés au club automatiquement protégés
Jamieson, Bradford
McBean, Jack
Mendiola, Raul
Sorto, Oscar
Villarreal, Jose
Zardes, Gyasi
 
Joueurs Génération adidas automatiquement protégés
Hoffman, Chandler
 
IMPACT DE MONTRÉAL
 
Joueurs disponibles
Bissue, James
Danso, Mamadou
Ferrari, Matteo
Gonzalez, Santiago
Krol, Krzysztof
Lopez Rodriguez, Adrian
Nakajima-Ferran, Issey
Pearce, Heath
Perkins, Troy
Soriola, Gege
Larrea, Gorka
Toia, Donny
 
Joueurs protégés
Bernier, Patrice
Bush, Evan
Camara, Hassoun
Camponholi Martins, Felipe
Duka, Dilly
Mallace, Calum
Mapp, Justin
McInerney, Jack
Piatti, Ignacio
Romero, Andres
Smith, Blake
 
Joueurs formés au club automatiquement protégés
Beland-Goyette, Louis
Crepeau, Maxime
Gagnon-Lapare, Jeremy
Jackson-Hamel, Anthony
Lefevre, Wandrille
Messoudi, Zakaria
Ouimette, Karl
Tissot, Maxim
 
Joueurs Génération adidas automatiquement protégés
Miller, Eric
 
NEW ENGLAND REVOLUTION
 
Joueurs disponibles
Barnes, Darrius
Bengston, Jerry
Dorman, Andy
Fagundez, Diego
Knighton, Brad
McCarthy, Stephen
Nasco, Joe
Soares, AJ
Taylor, Tony
Akpan, Andre
Jackson, Larry
Joseph, Shalrie
Mullins, Patrick
Neumann, Steven
Sanchez, Jossimar
Smith, Donne
Soffner, Luis
Sundly, Alec
 
Joueurs protégés
Alston, Kevin
Bunbury, Teal
Davies, Charlie
Farrell, Andrew
Goncalves, Jose Julio
Jones, Jermaine
Kobayashi, Daigo
Nguyen, Lee
Rowe, Kelyn
Shuttleworth, Robert
Tierney, Chris
 
Joueurs formés au club automatiquement protégés
Caldwell, Scott
 
Joueurs Génération adidas automatiquement protégés
Aucun
 
NEW YORK RED BULLS
 
Joueurs disponibles
Cahill, Tim
Convey, Bobby
Eckersley, Richard
Henry, Thierry
Kimura, Kosuke
Lozano, Armando
Luyindula, Peguy
Perrinelle, Damien
Sekagya, Ibrahim
Sene, Saer
Bover-Izquerdo, Ruben
Bustamante, Michael
Obekop, Marius
Stevenson, Eric
 
Joueurs protégés
Alexander, Eric
Bitolo, Oyongo
Christianson, Ian
Duvall, Chris
McCarty, Dax
Meara, Ryan
Miller, Roy
Olave, Jamison
Robles, Luis
Sam, Lloyd
Wright-Phillips, Bradley
 
Joueurs formés au club automatiquement protégés
Castano, Santiago
Lade, Connor
Miazga, Matt
 
Joueurs Génération adidas automatiquement protégés
Aucun
 
Philadelphia Union
 
Joueurs disponibles
Berry, Austin
Brown, Brian
Bone, Corben
Carreiro, Fred
Carroll, Brian
Casey, Conor
Cruz, Danny
Hoppenot, Antoine
Lahoud, Michael
M'Bohli, Rais
MacMath, Zac
Fernandes, Leo
Marquez, Richard
Ribeiro, Pedro
Wheeler, Aaron
 
Joueurs protégés
Edu, Maurice
Fabinho
Gaddis, Raymon
LeToux, Sebastian
Maidana, Cristian
Nogueira, Vincent
Sapong, CJ
Valdes, Carlos
Wenger, Andrew
Williams, Sheanon
White, Ethan
 
Joueurs formés au club automatiquement protégés
Hernandez, Cristhian
McLaughlin, Jimmy
Pfeffer, Zachary
 
Joueurs Génération adidas automatiquement protégés
Blake, Andre
 
Portland Timbers
 
Joueurs disponibles
Alhassan, Kalif
Fernandez, Gaston
Jewsbury, Jack
Kah, Pa Modou
McKenzie, Rauwshan
O'Rourke, Danny
Paparatto, Norberto
Ricketts, Donovan
Villafana, Jorge
Fochive, George
Gallego, Bryan
Gleeson, Jake
Nanchoff, Michael
Peay, Taylor
Weber, Andrew
 
Joueurs protégés
Adi, Fanendo
Borchers, Nat
Chara, Diego
Johnson, Will
Nagbe, Darlington
Powell, Alvas
Ridgewell, Liam
Urruti, Maximiliano
Valeri, Diego
Wallace, Rodney
Zemanski, Ben
 
Joueurs formés au club automatiquement protégés
Evans, Steven
 
Joueurs Génération adidas automatiquement protégés
Tshuma, Ntokozo (Schillo)
 
REAL SALT LAKE
 
Joueurs disponibles
Attinella, Jeff
Balchan, Rich
Findley, Robbie
Grabavoy, Ned
Grossman, Cole
Mansally, Abdoulie
Wingert, Chris
Maund, Aaron
Salcedo, Carlos
Sandoval, Devon
Stertzer, John
Velasquez, Sebastian
 
Joueurs protégés
Beckerman, Kyle
Beltran, Tony
Garcia, Olmes
Gil, Luis
Jaime, Sebastian
Morales, Javier
Mulholland, Luke
Plata, Joao
Rimando, Nick
Saborio, Alvaro
Schuler, Chris
 
Joueurs formés au club automatiquement protégés
Allen, Jordan
Fernandez, Eduardo
Glad, Justen
Lopez, Benjamin
 
Joueurs Génération adidas automatiquement protégés
Aucun
 
SAN JOSE EARTHQUAKES
 
Joueurs disponibles
Barklage, Brandon
Busch, Jon
Djalo, Yannick
Fucito, Mike
Gorlitz, Andreas
Harris, Atiba
Harden, Ty
Hernandez, Jason
Pierazzi, Jean Baptiste
Pintos, Pablo
Stephenson, Khari
Cato, Cordell
Jahn, Adam
Knutsen, Billy
Meredith, Bryan
Muller, Thomas
Schuler, Billy
Tyrpak, Kristopher
 
Joueurs protégés
Bernardez, Victor
Bingham, David
Cronin, Sam
Francis, Shaun
Goodson, Clarence
Koval, JJ
Lenhart, Steven
Perez Garcia, Matias
Salinas, Shea
Stewart, Jordan
Wondolowski, Chris
 
Joueurs formés au club automatiquement protégés
Thompson, Tommy
 
Joueurs Génération adidas automatiquement protégés
Aucun
 
SEATTLE SOUNDERS FC
 
Joueurs disponibles
Anibaba, Jalil
Azira, Michael
Bowen, Tristan
Cooper, Kenny
Ford, Josh
Gonzalez, Leonardo
Long, Aaron
Ockford, Jimmy
Parsemain, Kevin
Remick, Dylan
Scott, Zacharias
Weaver, Cam
 
Joueurs protégés
Alonso, Osvaldo
Barrett, Chad
Dempsey, Clint
Evans, Brad
Frei, Stefan
Marshall, Chad
Martins, Obafemi
Neagle, Lamar
Pappa, Marco
Pineda, Gonzalo
Rose, Andy
 
Joueurs formés au club automatiquement protégés
Kovar, Aaron
Okoli, Sean
Yedlin, DeAndre
 
Joueurs Génération adidas automatiquement protégés
Lowe, Damion
 
TORONTO FC
 
Joueurs disponibles
Bloom, Mark
Caldwell, Steven
DeRosario, Dwayne
Dike, Bright
Goncalves, Jackson
Hall, Jeremy
Konopka, Chris
Oduro, Dominic
Orr, Bradley
Wiedeman, Andrew
Lovitz, Daniel
Richter, Ryan
 
Joueurs protégés
Bekker, Kyle
Bendik, Joe
Bradley, Michael
Creavalle, Warren
Defoe, Jermaine
Hagglund, Nick
Moore, Luke
Morrow, Justin
Oliveira Souza, Gilberto
Osorio, Jonathan
Warner, Collen
 
Joueurs formés au club automatiquement protégés
Aparicio, Manuel
Delgado, Marco
Hamilton, Jordan
Henry, Doneil
Manella, Chris
Morgan, Ashtone
Roberts, Quillan
 
Joueurs Génération adidas automatiquement protégés
Aucun
 
VANCOUVER WHITECAPS FC
 
Joueurs disponibles
Ballouchy, Mehdi
Diouf, Mamadou
Fernandez, Sebastian
Mezquida, Gabriel
Mitchell, Carlyle
O'Brien, Andy
Rosales, Mauro
Tornaghi, Paolo
Lewis, Andre
 
Joueurs protégés
Beitashour, Steven
Harvey, Jordan
Hurtado, Erik
Koffie, Gershon
Laba, Matias
Leveron, Johnny
Manneh, Kekuta
Mattocks, Darren
Morales, Pedro
Ousted, David
Waston, Kendall
 
Joueurs formés au club automatiquement protégés
Adekugbe, Samuel
Alderson, Bryce
Carducci, Marco
Clarke, Caleb
Froese, Kianz
Sampson, Ethen
Teibert, Russell

Joueurs Génération adidas automatiquement protégés
Dean, Christian