blog

Canadian National Team

23 October 1:07 pm

MLS, équipe nationale canadienne, Ligue des champions et sociologie : le menu de la semaine de l’émission Coup Franc (à écouter ici) est on ne peut plus éclectique.

- On connaît les 10 qualifiés pour la phase finale de la saison : qui en sont les invités inattendus et les absents marquants ? Les pronostics d’avant-saison de Frédéric Lord, qui avait visé assez juste.
- Notre invité Laurent Dubois (professeur à l’université Duke), parle soccer et société. Son livre Soccer Empire tisse le lien entre l’équipe de France et la société : pour Coup Franc, il tente de transposer ce lien aux États-Unis et au Canada, nous dit ce que le soccer nous apprend sur ces pays, nous parle de la haine des « anti-soccer », etc. Si le sujet vous intéresse, lisez le blog Soccer Politics, auquel collabore aussi Andrew Wenger.
- Réflexion sur le futur de l’équipe nationale canadienne. Pour Matthias Van Halst, la qualification pour la Coupe du monde 2018 passe par la génération qui devra aller aux Jeux olympiques 2016. Lisez sa proposition détaillée ici. Qui pour succéder à Stephen Hart au poste de sélectionneur ?
- Beckham ou Henry, Wenger ou Mattocks et autres choix cornéliens : Frédéric Lord met ses collaborateurs sur le gril lors d’une nouvelle rubrique. Envoyez-nous vos suggestions !
- Les missions des clubs de MLS lors de la dernière journée de la phase de groupes en Ligue des champions.
- Qui jouera pour Montréal lors de son dernier match de championnat contre New England ?

L'émission Coup Franc est aussi disponible sur Stitcher et iTunes. Vous pouvez nous joindre par courriel (coup.franc@MLSsoccer.com) ou sur Twitter (@CoupFrancMLS).

17 October 8:51 am

L'émission Coup Franc de cette semaine (à écouter ici) est entièrement consacrée à la déconvenue de l’équipe nationale canadienne au Honduras. On revient sur ce 8-1 en abordant plusieurs angles :

- Le match en lui-même, et l’effondrement mental des Canadiens.
- Les responsabilités du sélectionneur Stephen Hart et des joueurs, tant sur le résultat du jour que sur le parcours du Canada lors de ces éliminatoires.
- John Limniatis, qui a porté le maillot de l’équipe nationale à 44 reprises, nous éclaire sur la pression réellement ressentie quand on joue en Amérique centrale, met en lumière les arguments qui servent de fausses excuses, parle du noyau étriqué du Canada et de la prochaine génération capable d’obtenir de bons résultats.
- Membre de la génération actuelle, Ali Gerba connaît bien les joueurs et l’entraîneur. Très affecté par ce résultat, il stigmatise les carences de certains éléments au niveau international, l’attitude de l’équipe à San Pedro Sula et les raisons plus profondes du mal. Il propose aussi ses solutions pour améliorer la situation.
- Olivier Brett, qui voit du positif dans ce résultat, aborde l’aspect formation, l’absence de ligne directrice, le manque de suivi dans les équipes de jeunes, les ratés du système de détection, le fait que beaucoup d’anciens espoirs aient disparu de la circulation et la cohérence entre les programmes de l’ACS, des provinces et des clubs professionnels.
- Quel avenir pour le sélectionneur actuel ? Quel est le profil idéal de son éventuel successeur ?
- Les mesures à prendre par l’Association canadienne de soccer. Par où commencer ? Quels sont les obstacles ?
- Comment s’annonce le futur ? Quelle équipe pour demain ?

L'émission Coup Franc est aussi disponible sur Stitcher et iTunes. Vous pouvez nous joindre par courriel (coup.franc@MLSsoccer.com) ou sur Twitter (@CoupFrancMLS).

16 October 6:00 pm

Face à un adversaire emmené par un trio Bengtson - Costly - Martinez qui lui en a fait voir de toutes les couleurs, le Canada a vécu un véritable enfer au Honduras où il s'est incliné 8-1. Le Honduras est dès lors qualifié pour le dernier tour des éliminatoires de la Coupe du monde alors que pour les Canadiens, la marche vers le Brésil s'est arrêtée abruptement.

On jouait depuis à peine plus de 5 minutes que Costly gagnait un duel de la tête avec McKenna, prolongeant le ballon en direction de Bengtson qui trompait Hirschfeld. On venait de passer le quart d’heure quand un tir de Martinez était repoussé dans les pieds de Bengtson qui faisait 2-0. Le festival n'était pas terminé : les Canadiens, sonnés, ont encaissé un troisième but à la demi-heure quand un centre de Bengtson était repris victorieusement d'une tête plongeante par Costly. À peine le temps de s'en remettre que Martinez faisait passer le marquoir à 4-0, score au repos.

Le Canada a obtenu ses meilleures occasions par Ricketts à la première minute, et via De Guzman dont le tir était repoussé par le poteau après 10 minutes de jeu.

La deuxième mi-temps commençait aussi mal que la première pour les Canadiens : un centre de Martinez arrivait au deuxième poteau à Costly qui faisait passer les chiffres au score de forfait (5-0). À l'heure de jeu, Martinez leur donnait des allures de tennis en envoyant un tir brossé du gauche dans le coin du but d'Hirschfeld. Un coup franc bien placé signé Hume a permis de légèrement adoucir la note (6-1). Un soulagement de courte durée puisque Bengtson faisait repasser l'écart à six buts en trouvant le chemin des filets pour la troisième fois de la journée  (7-1). Certainement jaloux, l'autre grand bonhomme de l'après-midi, Costly, a lui aussi marqué son troisième but, fixant les chiffres à 8-1.

« Tous les buts en première mi-temps étaient évitables : nous avons mal défendu tant individuellement que collectivement, et nous en avons payé le prix », a déclaré le sélectionneur Stephen Hart à l'issue de la rencontre, en plus de présenter ses excuses aux supporters.

Ce résultat constitue la deuxième défaite la plus sévère de l'équipe nationale canadienne depuis son premier match, le 7 juin 1924 en Australie. Il n'a fait pire que lors de la Gold Cup 1993, où il avait été rossé 8-0 par le Mexique.

Nous reviendrons sur ce match et le parcours canadien dans notre émission Coup Franc hebdomadaire, enregistrée suite au match et diffusée à partir de ce mercredi.

16 October 11:28 am

Le Canada va-t-il atteindre le dernier tour des éliminatoires de la Coupe du monde pour la première fois depuis 16 ans ? On le saura ce mardi après-midi, après le match au Honduras (coup d’envoi 16h00 HE).

L’importance de la rencontre ne vous échappe certainement pas. Elle se perçoit encore mieux quand on entend les déclarations des joueurs. « C’est le match le plus important de ma carrière », insiste le capitaine Kevin McKenna. « Le match le plus important pour nous… mais aussi pour tout le pays », ajoute Julian De Guzman. « Nous n’avons pas le droit à l’erreur », prévient Patrice Bernier.

Les images du dernier entraînement prouvent que l’ambiance est au beau fixe dans le groupe. Évidemment, l’accueil des supporters locaux sera tout sauf amical, mais le Canada est habitué de jouer en Amérique centrale et les joueurs savent à quoi s’attendre.

On le répète encore : avec un point, le Canada passe au tour suivant. Le Honduras devra donc marquer, lui qui n’a trouvé le chemin des filets que contre Cuba depuis le début de ces éliminatoires. Les espoirs offensifs canadiens reposent en grande partie sur les épaules de Simeon Jackson. Les deux équipes sont en outre privées de joueurs importants.

Le coup d’envoi de la rencontre sera donné à 14h00 locales : les deux rencontres du groupe doivent se jouer en même temps et ce sera en plein après-midi faute de stade conforme éclairé à Cuba.

Dans les autres groupes de la Concacaf, on surveillera de près le duel États-Unis - Guatemala : un nul suffit aux deux équipes, au détriment de la Jamaïque qui prie pour que l’esprit sportif ne reste pas aux vestiaires.

15 October 7:18 pm

Julian de Guzman hits the nail right on the head: For the members of Canadian national team, this is "the most important game of our lives," according to the the FC Dallas midfielder.

Check out this video from the Canadian Soccer Association that takes you inside training down in San Pedro Sula, Honduras, ahead of Tuesday's critical World Cup qualifier (4 pm ET, Sportsnet). With a point, Canada reach the Hexagonal for the first time since 1997. Anything less, and it's back to the drawing board.

No pressure, right?

15 October 11:55 am

On connaîtra bientôt le sort du Canada pour la suite des éliminatoires de la Coupe du monde. Vous le savez désormais : un point au Honduras sera suffisant pour continuer la route vers le Brésil. Mais ce sera tout sauf simple…

L’équipe est arrivée à San Pedro Sula sans Olivier Occean, suspendu et remplacé par Lucas Cavallini. Si l’accueil a été moins hostile qu’au Panama (souvenez-vous…), l’ambiance promet d’être suffocante à l’Estadio Olimpico, bâti il y a 15 ans à peine mais paraissant d’une autre ère.

André Hainault ne se souvient pas avoir joué dans un endroit aussi hostile, où on se fait quasiment cracher dessus. Ce qui ne l’a pas empêché d’y marquer son premier but en équipe nationale. Une des missions de Stephen Hart sera donc de garder l’esprit de ses joueurs concentré sur leur mission la plus importante, mais « leur dire qu’ils ont besoin d’un nul est ce qu’il y a de plus dangereux », prévient-il.

On aura également l’œil sur les autres rencontres de éliminatoires de la Coupe du monde, auxquelles prendront part de nombreux joueurs de MLS. Regardez ici les résultats qu’ils ont obtenus ce week-end avec leur équipe nationale respective. Après la victoire étriquée à Antigua-et-Barbuda, l’ambiance est à la polémique aux États-Unis, à qui un point suffit pour passer au tour suivant : en cas d’échec, ils n’auront aucune excuse.

13 October 11:43 am

Le match Canada - Cuba a eu des allures de stand de tir à la fête foraine, avec un viseur maladroit qui s’est acharné 90 minutes durant, et a finalement touché trois fois la cible après avoir tenté sa chance 37 fois. Ce succès 3-0 n’en reste pas moins très important.

Dès le coup d’envoi, le ton de la soirée était donné : cinq joueurs cubains avaient fait défection et les visiteurs n’avaient aucun remplaçant sur le banc. Imaginez si leur gardien avait dû quitter le terrain rapidement…

Les Canadiens se sont rués sur le but adverse et si Ricketts a ouvert la marque au quart d’heure, ils ont souvent péché par excès de précipitation tant et si bien que ce n’était que 1-0 à la pause. Stephen Hart leur a alors demandé d’être plus patients. Ils ont dû attendre les buts de Johnson et Edgar dans les 20 dernières minutes pour se rassurer. Suite à l’un deux, Olivier Occean, qui voulait récupérer le ballon rapidement, s’est chamaillé avec un adversaire et a été exclu. Il sera suspendu mardi.

Paradoxalement, il y avait une pointe de déception dans le vestiaire en raison des nombreuses occasions ratées, mais les joueurs étaient quand même heureux. « 3-0 à domicile, c’est un bon résultat sur lequel il faut bâtir », expliquait ainsi Atiba Hutchinson. « Nous sommes en bonne position pour aller au Honduras », ajoutait le premier buteur de la soirée.

Dans l’autre match du groupe, le Panama et le Honduras n’ont pu se départager (0-0). La mission du Canada est claire : avec au moins en point mardi au Honduras (coup d’envoi à 16h00 HE), il passe au tour suivant, sinon il est éliminé.

Ailleurs dans la Concacaf, le Costa Rica a réalisé une belle opération et les États-Unis ont tremblé toute la soirée, émergeant seulement à la dernière minute à Antigua-et-Barbuda.

12 October 12:22 pm

On l’a dit et répété : la route du Canada vers la Coupe du monde au Brésil passe par de bons résultats ce soir contre Cuba et mardi au Honduras. Tout commencera à BMO Field (19h30) face à un adversaire qui a tout perdu jusqu’à présent mais n’est pas à prendre à la légère.

D’ailleurs, le discours que tient l’équipe depuis qu’elle s’est réunie en milieu de semaine est clair : « Il ne faut pas déjà avoir la tête au Honduras. » Le Canada n’a marqué que deux buts lors de ses quatre premiers matchs dans le groupe C et avait gagné par le plus petit écart lors de son déplacement à Cuba.

« Personne ne les a battus facilement, il ne faut pas se faire piéger », prévient Patrice Bernier, qui ajoute par ailleurs que l’équipe va « jouer deux des plus importants matchs dans l’histoire du soccer canadien depuis longtemps ». A fortiori, Stephen Hart souligne à quel point une qualification pour la Coupe du monde pourrait aider le soccer à progresser au Canada.

La stratégie des Canadiens ce soir sera d’être dominateurs « comme lors de nos deux dernières rencontres à domicile », déclare Atiba Hutchinson. Privés de Dwayne De Rosario, blessé, ils pourront compter sur Olivier Occean, remis des pépins physiques qui l’avaient privé du déplacement au Panama et tenu à l’écart à Francfort.

Si vous souhaitez vous mettre en appétit, regardez See the Rise, des vidéos de l’Association canadienne de soccer qui suivent le parcours de l’équipe nationale depuis le début de l'année.

Outre le match à Toronto, il faudra garder à l’œil le duel Panama - Honduras, dont le résultat déterminera la mission du Canada mardi à San Pedro Sula. On suivra aussi attentivement les rencontres ailleurs dans la Concacaf et partout sur la planète.

11 October 12:09 pm

Accéder au dernier tour des éliminatoires de la Coupe du monde, et donc faire partie des six meilleures nations de la zone, est un must pour tout pays de la Concacaf le moindrement ambitieux. C’est un objectif que le Canada tentera d’atteindre pour la première fois depuis 16 ans.

Pour cela, il faudra commencer par battre Cuba ce vendredi. À en croire les diverses déclarations, les membres de l’équipe nationale canadienne ne sont pas stressés. Stephen Hart se dit très serein tout en insistant sur le fait que les joueurs sont concentrés sur ce duel, plutôt que sur le déplacement au Honduras de mardi. Olivier Occean ajoute que la pression, les joueurs la ressentent aussi dans leur club.

Les Canadiens récupéreront le jeune papa Will Johnson, de retour de suspension. À l’image de Terry Dunfield, ils sont nombreux à se rendre compte que c’est leur dernière chance de participer à la Coupe du monde.

Alors que les observateurs les voient déjà au Brésil, les États-Unis font preuve d’une inquiétude inhabituelle. Le choix Jurgen Klinsmann de ne pas sélectionner Jozy Altidore a ouvert un bal d’autres défections, pour raisons de santé celles-là. Ils n’étaient que 11 sur le terrain pour l’entraînement ce mercredi, et l’équipe, déjà privée de Landon Donovan et Brek Shea, a dû partir pour Antigua-et-Barbuda sans arrière gauche.

On s’affaire aussi beaucoup en haut lieu. Pendant que Don Garber participe à des conférences en Angleterre, les dirigeants de la MLS ont officiellement ouvert les discussions pour l’arrivée d’une deuxième équipe à New York en 2016.

04 October 1:41 pm

Vancouver a enfin gagné ! Sur un score plantureux en plus : 4-0 contre Chivas USA (résumé vidéo). Il faut dire que les visiteurs encaissaient du coup leur septième défaite consécutive (et ils n’ont marqué qu’un but lors de ces sept rencontres). Qu’importe l’adversaire : l’équipe de l’Ouest canadien se donne de l’air sur Dallas, Camilo s’est fait pardonner et DeMerit est heureux d’avoir vu tous ses équipiers prendre leurs responsabilités.

Dans l’autre match de la soirée de mercredi, Chicago a oublié de défendre (voire de jouer…) contre Philadelphie et s’est incliné 1-3 (résumé vidéo). La tête était possiblement déjà au sommet de ce week-end à New York, même si entre les clubs de ceux deux grandes villes, la rivalité n’a jamais été acrimonieuse.

Les supporters de l’équipe nationale canadienne attendaient pour leur part avec impatience la sélection de Stephen Hart pour les rencontres ô combien importantes des 12 et 16 octobre, contre Cuba et au Honduras. Il n’y a guère de surprise dans le groupe, quasiment inchangé depuis les duels du mois dernier. Dwayne De Rosario, blessé, n’en fait pas partie, de même que le jeune Ashton Morgan. Ils sont remplacés par Mike Klukowski et Iain Hume.

LA SÉLECTION CANADIENNE
Gardiens :
Milan Borjan (Sivasspor/Tur), Lars Hirschfeld (Vålerenga/Nor), Kenny Stamatopoulos (AIK/Suè)
Défenseurs : Marcel De Jong (Augsburg/All), David Edgar (Burnley/Ang), André Hainault (Houston/É-U), Dejan Jaković (DC United/É-U), Ante Jazić (Chivas USA/É-U), Mike Klukowski (APOEL/Chy), Kevin McKenna (Cologne/All)
Milieux de terrain : Patrice Bernier (Montréal), Julian De Guzman (Dallas/É-U), Terry Dunfield (Toronto), Atiba Hutchinson (PSV Eindhoven/P-B), Will Johnson (Salt Lake/É-U), Nik Ledgerwood (Hammarby/Suè), Pedro Pacheco (Santa Clara/Por)
Attaquants : Iain Hume (Doncaster/Ang), Simeon Jackson (Norwich/Ang), Olivier Occean (Francfort/All), Tosaint Ricketts (Vålerenga/Nor)