blog

Canadian National Team

04 July 11:32 am

L’Association canadienne de soccer a envoyé un communiqué pour inviter les journalistes à une conférence de presse ce vendredi à 10h00 lors de laquelle sera effectuée une « annonce importante ». Il s’agit de la nomination de Benito Floro au poste de sélectionneur de l’équipe nationale.

Le premier à annoncer la nouvelle avait été le réputé quotidien espagnol Marca, selon lequel Floro s'engagerait pour quatre ou cinq ans (cinq serait logique, ça nous mènerait à la Coupe du monde 2018) pour veiller aux destinées de la sélection canadienne. Toujours selon Marca, il devrait signer son contrat à Madrid dans les prochaines heures et son fils intégrerait également le staff.

Né à Gijon dans les Asturies, Floro est surtout connu pour son passage de 1992 à 1994 au Real Madrid, avec qui il a remporté la Coupe d’Espagne 1993. Entraîneur qui a commencé jeune, il vient de fêter ses 61 ans et a quelque peu délaissé les bancs de touche pour le travail de consultant TV au cours des 10 dernières années.

Floro n’en sera pas à sa première expérience à l’étranger, puisqu’il a déjà entraîné Kobe (Japon), Monterrey (Mexique), le Barcelona SC (Équateur) ainsi que les Marocains du WAC, son dernier club (2011-2012) avec qui il est en litige financier. Floro sera en revanche à la tête d’une équipe nationale pour la première fois de sa carrière.

02 July 5:34 pm

Cette semaine, le menu de l’émission Coup Franc (à écouter ici) est une fois de plus bien chargé et parcourt l’ensemble du continent américain.

Nous prenons la direction de Rio de Janeiro pour parler à Antoine Deshaies, journaliste de Radio-Canada qui était sur place pour de la Coupe des Confédérations (voir le blog écrit pour l’occasion). Il nous parle évidemment de la compétition mais surtout du Brésil et de sa préparation à un an de la Coupe du monde : stades, infrastructures, supporters, accessibilité, retombées, insécurité, comparaison avec l’Afrique du Sud qui a organisé le dernier Mondial, etc. Tout y passe, y compris les manifestations qui ont émaillé le Brésil ces dernières semaines.

La Gold Cup 2013 commence ce dimanche. On parle des favoris de la compétition qui doit couronner la meilleure équipe de la zone Concacaf mais aussi de son intérêt pour les joueurs et les supporters, de son influence sur la MLS ou encore des chances du Canada en compagnie de Ludovick Martin qui, depuis de nombreuses années, suit de très près les prestations des internationaux canadiens qui évoluent à l’étranger.

Sans oublier évidemment les nouvelles de la MLS, avec un retour sur les faits marquants du week-end dernier et un aperçu de la semaine à venir.

L'émission Coup Franc est disponible sur Stitcher et iTunes. Vous pouvez nous joindre par courriel (coup.franc@MLSsoccer.com), sur Facebook ou sur Twitter (@CoupFrancMLS).

18 June 2:01 pm

Dallas, Toronto et Rio sont les destinations privilégiées de l’émission Coup Franc hebdomadaire (à écouter ici) qui passe aussi par Tenerife, d’où Christian Schaekels rejoint l’équipe composée cette semaine de Matthias Van Halst et Olivier Tremblay.

Inattendu leader, Dallas est-il à sa place en tête du classement ? Christian Schaekels a décortiqué ses forces et ses faiblesses tant offensives que défensives (voir détails sur le blog de Vision du Jeu). On regarde à quel point les phases arrêtées et le coup de patte de Michel Garbini pèsent dans la balance, on examine le cocktail offensif explosif de Dallas, les individualités qui se démarquent, la façon d’affronter un tel adversaire. Les Texans sont-ils capables de rester en tête ? De quel type de renfort auraient-ils besoin pour s’améliorer ?

Toronto s’est séparé cette semaine de Terry Dunfield. Était-ce prévisible ? On se penche sur l’énième discours de reconstruction au TFC et sur la politique du club, mais on prolonge également la réflexion en mettant en parallèle la philosophie des Torontois et celle de l’équipe nationale canadienne.

À un an de la Coupe du monde, la Coupe des Confédérations se déroule actuellement au Brésil. On parle de l’intérêt sportif et extra-sportif de la compétition, de la charge qu’elle impose au programme des joueurs, de son intérêt pour la Concacaf et la MLS (devons-nous encourager le Mexique ?) Et pourquoi pas une Coupe des Confédérations avec des équipes représentatives de leur continent plutôt que des équipes nationales ?

La Coupe des Confédérations nous prive aussi de Frédéric Lord, d’Olivier Brett et de notre studio habituel. Merci de faire preuve d’indulgence pour la qualité du son.

L'émission Coup Franc est disponible sur Stitcher et iTunes. Vous pouvez nous joindre par courriel (coup.franc@MLSsoccer.com), sur Facebook ou sur Twitter (@CoupFrancMLS).

04 June 12:55 pm

L’émission de cette semaine (à écouter ici) a été enregistrée immédiatement après le tirage au sort de la Ligue des champions, principal thème de discussion du jour avec, entre autres, les sujets suivants également abordés avec notre invité Richard Legendre, qui nous parlait en direct de l’évènement à Miami :

  • Sportivement, Montréal a-t-il hérité d’un groupe facile ?
  • Les renforts nécessaires pour jouer en Ligue des champions
  • L’aspect marketing de la compétition
  • La vitrine qu’elle constitue pour les joueurs
  • La confusion qui a régné lors du tirage au sort

Le débat (très animé) de la semaine est aussi lié à ce sujet : la manière dont est déterminé le qualifié canadien pour la Ligue des champions. La compétition actuelle (Championnat canadien Amway) garantit-elle d’avoir le meilleur club canadien sur la scène internationale ? Comment faire pour s’en assurer ? Quelle crédibilité si un club de D2 se qualifiait alors qu’un club canadien devenait champion en MLS ?

Après une brève discussion sur la finale retour entre Vancouver et Montréal et les polémiques du match de samedi à Kansas City, on se penche sur la présélection canadienne pour la Gold Cup, le message qui passe (ou non) au travers de cette liste de 35 noms et on tente désespérément d’y trouver une logique.

L'émission Coup Franc est disponible sur Stitcher et iTunes. Vous pouvez nous joindre par courriel (coup.franc@MLSsoccer.com), sur Facebook ou sur Twitter (@CoupFrancMLS).

29 May 10:43 am

En ce milieu de semaine, tant le Canada que les États-Unis voient leurs meilleurs clubs et joueurs se battre pour gagner ou conserver leur place sur la scène internationale.

Ainsi, Vancouver et Montréal s’affronteront ce soir (22h00 HE, direct Sportsnet et TVA Sports) en finale retour du Championnat canadien Amway (aller 0-0) avec pour enjeux la Coupe des Voyageurs et la place canadienne en Ligue des champions, ce qui serait une double première pour la formation basée en Colombie-Britannique. Elle partira avec l’avantage du terrain et mise sur ses joueurs expérimentés pour hausser son niveau. Les visiteurs ne comptent pas jouer avec le frein à main, sachant que le fameux but à l’extérieur pourrait être dévastateur pour leurs hôtes. Une longue partie de l'émission Coup Franc de cette semaine est consacrée à ce duel.

Pendant qu’on en est à l’apothéose au Canada, les États-Unis ne sont qu’aux prémices de l’édition 2013 de leur coupe nationale. Le stade des seizièmes de finale (3e tour) voit l’entrée en lice des clubs de MLS : Colorado et San José sont tombés hier, et d’autres seront en péril ce soir.

Mais les yeux des amateurs de soccer américains seront surtout rivés sur leur équipe nationale, qui accueille la Belgique en match amical (20h11 HE, ESPN). Les deux formations préparent d’importantes échéances en éliminatoires de la Coupe du monde. Les Américains s’attendent à un affrontement difficile, avec une défense qui aura fort à faire contre un des adversaires les plus redoutables qu’ils ont affronté ces derniers temps. Les Diables Rouges prennent ce match au sérieux et veulent montrer que leur voyage de ce côté de l’Atlantique n’est pas une colonie de vacances en battant « une équipe qui est en train de grandir ».

Hier, c’était le Costa Rica qui préparait ses rendez-vous qualificatifs pour le Brésil. Il s’est imposé 0-1 à Edmonton contre une jeune équipe canadienne qui n’a toujours pas gagné cette année mais n’éprouve aucune anxiété particulière à quelques semaines de la Gold Cup.

28 May 10:30 am

L’émission de cette semaine (à écouter ici) ne pouvait pas passer à côté des deux sujets ultra brûlants du moment : l’arrivée de New York City en MLS et la finale retour du Championnat canadien Amway. Pour en parler, retrouvez Frédéric Lord, Matthias Van Halst, Olivier Tremblay, Olivier Brett et Patrick Leduc.

New York City se joindra donc à la MLS en 2015. Si on est loin d’avoir une équipe sur le terrain, les questions se bousculent déjà. Parmi les principaux thèmes de notre débat :

  • L’effet de cette arrivée pour la MLS
  • Les risques du mariage à trois Manchester City - New York Yankees - MLS
  • Le stade de New York City, clef de son succès ?
  • Marketing, un mot qui revient souvent dans les discussions
  • Les conséquences pour les New York Red Bulls
  • Et le Cosmos là-dedans ?

Ce mercredi, Vancouver reçoit Montréal pour le match qui décidera du représentant canadien en Ligue des champions. Qu’en attendre après le 0-0 à l’aller ?

  • Qui est favori ?
  • Avec quel état d’esprit Vancouver se présentera-t-il sur le terrain ?
  • L’effet du décalage horaire pour les joueurs montréalais
  • Di Vaio pourra-t-il autant peser sur la rencontre que face à Philadelphie ?
  • Le gazon artificiel et les vétérans italiens

On se penche aussi sur le match amical Canada - Costa Rica, sur son importance et son influence, ainsi que sur le feuilleton du sélectionneur national canadien (voir l’article de la CBC à ce sujet) et – n’y voyez aucun lien – sur le retour de Marc Dos Santos au Canada.

L'émission Coup Franc est disponible sur Stitcher et iTunes. Vous pouvez nous joindre par courriel (coup.franc@MLSsoccer.com), sur Facebook ou sur Twitter (@CoupFrancMLS).

21 May 4:35 pm

L’émission Coup Franc de cette semaine (à écouter ici) prend une perspective très canadienne et s’intéresse de près aux deux sujets les plus chauds du moment au pays de la feuille d’érable.

« Nous entrons dans une période fort excitante pour le soccer canadien », clame l’Association canadienne de soccer, qui a mis en ligne un sondage auquel vous pouvez répondre ici. Le thème principal est ce qu’il faut faire pour que le Canada devienne une nation de soccer modèle d'ici 2018. Une démarche a priori intéressante qui suscite néanmoins autant de perplexité que de questions… et un vif débat entre les animateurs. Et vous, qu’en pensez-vous ?

On est à mi-chemin de la finale du Championnat canadien Amway. Après le 0-0 entre Montréal et Vancouver, les deux clubs prétendent avoir effectué la bonne opération du match aller, disputé entre une équipe locale amoindrie et des visiteurs dont le seul but était de ne pas encaisser, avec un arbitre qui a pris beaucoup de place. Quel est le réel niveau de Vancouver ? Qu’attendre du match retour ?

Bien entendu, l’actualité de la MLS n’est pas laissée de côté. Parmi les faits saillants des derniers jours, les rumeurs annonçant que Francesco Totti jouerait bientôt dans notre championnat. L’arrivée d’anciennes gloires de ce genre est-elle bonne pour la compétition et son image de marque ? L’action sur le terrain n’est évidemment pas oubliée, avec entre autres la confirmation du retour en forme de Seattle, l’esprit conquérant de San José ou la victoire de New York contre le LA Galaxy (lisez aussi le texte de Christian Jack sur le jeu offensif de New York).

L'émission Coup Franc est disponible sur Stitcher et iTunes. Vous pouvez nous joindre par courriel (coup.franc@MLSsoccer.com), sur Facebook ou sur Twitter (@CoupFrancMLS).

26 March 11:10 am

Ce mardi, les éliminatoires de la Coupe du monde se poursuivent partout sur la planète. Dans la zone Concacaf, un match attire l’attention plus que les autres : Mexique - États-Unis.

S’il oppose les deux ténors de la moitié nord du continent américain, le duel qui se jouera ce soir au stade Azteca est a priori déséquilibré tant les Mexicains sont forts chez eux en match officiel et les États-Unis peinent chez leur voisin du sud. Toutefois, ils s’y sont imposés l’an dernier et ne considèrent plus la tâche impossible. Les Mexicains prendront garde de ne pas les sous-estimer. Si ce match vous passionne, lisez les nombreux articles de MLSsoccer.com qui vous en offre une couverture exhaustive.

Les deux autres rencontres de la zone Concacaf, où le classement est très serré, promettent d’être captivantes. Leader, le Honduras, emmené par Roger Espinoza et Jerry Bengtson, disputera son premier match en déplacement au Panama, toujours invaincu. Le Costa Rica tentera de se remettre de son cauchemar enneigé (dont le résultat a été validé par la Fifa) face à la Jamaïque, qui reste sur deux nuls en autant de duels.

On suivra aussi les nombreux autres joueurs de MLS en action à travers le monde. Roy Keane, blessé au mollet, sera au repos et on ne connaît pas la durée de son indisponibilité. Mauvaise nouvelle pour le LA Galaxy. Ailleurs en MLS, notons la finalisation de l’échange Adu - Kleberson et le fait que Martin Rennie préfère que la critique ne sorte pas du vestiaire, même si elle est constructive. Enfin, le Canada a été battu 2-0 par le Belarus hier en match amical.

21 March 10:49 am

Ce vendredi, presque toute la planète aura les yeux rivés sur la reprise des éliminatoires de la Coupe du monde 2014. Dans la Concacaf, on disputera la deuxième journée du dernier tour, sur fond de polémique aux États-Unis qui s’apprêtent à affronter le Costa Rica d’Alvaro Saborio puis le Mexique.

Après une défaite initiale au Honduras, Jürgen Klinsmann a convoqué un groupe loin de faire l’unanimité et se fait tirer dessus à boulets rouges par un article de Sporting News qui, en gros, le dépeint comme un incompétent habile à créer des tensions dans le vestiaire, le tout grâce à des témoignages anonymes d’internationaux américains.

Il va sans dire que l’ambiance n’est pas au beau fixe et que les réactions fusent de toutes parts. Les analystes se demandent si les joueurs sont des enfants gâtés ou remettent en question la communication de Klinsmann. Honte, gêne, déception : certains internationaux, à l’image de Michael Bradley, ne sont pas heureux de voir les sentiments sortir du vestiaire.

Autre son de cloche du côté d’Herculez Gomez, pour qui il était à peu près temps que les médias commencent à poser des questions difficiles. « On serait au Mexique, ESPN en parlerait toute la journée », ajoute le joueur de Santos Laguna qui pense que l'équipe en ressortira plus forte. Voilà qui remet les choses en perspective.

Ah, oui, le Canada aussi joue ce vendredi, il affronte le Japon au Qatar. Seul pays du G8 à être déjà éliminé, il a un entraîneur par intérim qui est aussi directeur technique de la fédération. Cette dernière programme des matches (c’est un progrès par rapport à il y a 10 ans), prétend qu’elle cherche un sélectionneur et prépare la prochaine Gold Cup mais n’expose aucun plan à long terme pour aller en Russie en 2018. Pas de polémique cependant : les médias s’en désintéressent complètement, en dehors de quelques-uns très complaisants. Vu sous cet angle, ils sont chanceux, les Américains…

30 January 11:02 am

Les États-Unis et le Canada se sont quittés dos-à-dos, sur un partage 0-0, seul score possible à l’issue d’une rencontre guère enthousiasmante que des joueurs hors-saison n’ont jamais été capables d’emballer.

Avec onze titulaires faisant partie des cadres de la MLS, l’équipe américaine a contrôlé le ballon pendant presque tout le match sans parvenir à en faire bon usage. Des qualités individuelles manifestes n’ont jamais été exploitées de manière collective. Le fait que ces joueurs n’étaient pas habitués à jouer ensemble sautait aux yeux et les imprécisions se sont multipliées au moment de donner le coup d’accélérateur qui pouvait faire la différence.

Les Canadiens, eux, ont regardé cela plutôt passivement mais toujours avec la ferme volonté de garder le zéro, ce qu’ils sont parvenus à faire. On peut en attribuer une grande part du mérite à Dejan Jakovic, le meilleur des siens sur le terrain. Kyle Bekker s’est aussi mis en évidence alors que Dwayne De Rosario s’est montré le plus menaçant pour Johnson.

Jürgen Klinsmann soulignait surtout l’effort des siens durant les trois semaines de stage qui ont précédé le match, qui ne lui a réservé aucune bonne surprise. Son alter ego Collin Miller était tout heureux de son premier point pris avec le Canada, et encensait le cœur et l’engagement de ses joueurs.