blog

Canadian National Team

24 March 9:15 pm

L’émission Coup Franc de cette semaine (que vous pouvez également écouter ici) prend une machine à voyager dans le temps, pour se plonger dans les éditions 2022 voire 2026 de la Coupe du monde mais aussi dans les premiers pas du soccer au Québec au XIXe siècle, avec un détour par le présent et les sélections nationales qui joueront dans les prochains jours.

  • Une Coupe du monde en novembre / décembre : quelles conséquences, particulièrement en MLS ?
  • Un lien entre la démesure d’un projet et son héritage ?
  • Dans quel état physique seront les joueurs lors du Mondial au Qatar ?
  • Une Coupe du monde en hiver va-t-elle changer la façon de la regarder à l’étranger ?
  • Le Canada peut-il sérieusement organiser la Coupe du monde 2026 ?
  • Moins de joueurs sans club en équipe nationale canadienne : une bonne nouvelle ?
  • Aucun joueur de Montréal en équipe nationale -17 ans : un scandale ?
  • De plus en plus d’internationaux en MLS : comment respecter les dates Fifa ?
  • Comment le soccer est-il né et s’est-il implanté au Québec ?

L'émission Coup Franc est disponible sur Stitcher et iTunes. N'hésitez pas à réagir ci-dessous, par courriel, sur Facebook ou sur Twitter (@CoupFrancMLS).

16 January 1:42 pm

Les équipes les moins bien classées de la Concacaf connaissent le début du parcours qui pourrait les mener à la Coupe du monde 2018 en Russie. Parmi eux, le Canada (triste réalité). Exempté du premier tour, il devra ensuite battre le vainqueur du duel opposant les Îles Vierges britanniques à la Dominique.

Le match aller se jouera au Canada le 8 juin prochain, le match retour dans les Caraïbes le 16 juin. Le vainqueur sera qualifié pour le troisième tour, dont le tirage au sort (ainsi que celui des tours subséquents) aura lieu à Saint-Pétersbourg le 25 juillet. Retrouvez ici le fonctionnement complet des éliminatoires de la Coupe du monde dans la zone Concacaf. Le tirage au sort complet des deux premiers tours est au bas de cet article.

La Dominque est favorite du duel du premier tour l’opposant aux Îles Vierges britanniques, les deux nations étant classées respectivement 25e et 34e (sur 35) dans la zone Concacaf (je vous épargne leur classement Fifa). Les deux derniers affrontements entre les deux équipes, en 2009 et 2010, se sont soldés par de nettes victoires de la Dominique, 4-0 et 0-10. Les deux nations avaient par ailleurs terminé à la dernière place de leur groupe lors du premier tour des éliminatoires de la dernière Coupe des Caraïbes. Le Canada (9e dans la zone Concacaf) ne devrait donc pas avoir trop de problème à franchir son premier écueil.

La Concacaf et la Fifa ont effectué une autre annonce très intéressante hier : l’introduction d’une licence pour les clubs dans la zone Concacaf. Si on ne connaît pas encore les détails du système, on sait que les clubs devront respecter certaines normes pour obtenir leur licence. « Il est basé sur cinq critères essentiels : sport, personnel et administration, finances, infrastructures et domaine juridique. Ces critères ont pour objectif de protéger la crédibilité et l'intégrité des compétitions de clubs tout en améliorant le niveau du professionnalisme au sein de la famille du football et en favorisant la transparence dans les finances, la propriété et le contrôle des clubs », explique la Fifa.

« À la fin de ce processus, les avantages pour les clubs, les championnats et les associations membres seront nombreux : meilleur niveau de gestion des clubs, meilleur niveau des joueurs formés au pays, augmentation du nombre de fans et des revenus et, en dernière instance, meilleur niveau de l'équipe nationale », poursuit la Fédération internationale. Concrètement, dans les zones où un tel système est déjà implanté, il permet actuellement de déterminer selon des critères objectifs préétablis qui peut participer aux compétitions internationales ou jouer dans telle division – les critères de la licence passant cependant toujours après les critères sportifs.

Ah, et pour terminer, la nouvelle du jour en MLS – vous êtes certainement déjà tous au courant – Jozy Altidore a signé à Toronto, alors que Jermain Defoe effectue le chemin inverse et prend la direction de Sunderland.

LE TIRAGE AU SORT

1er tour
1. Bahamas - Bermudes
2. Îles Vierges Britanniques - Dominique
3. Barbade - Îles Vierges Américaines
4. Turks-et-Caicos - Saint-Kitts-et-Nevis
5. Nicaragua - Anguilla
6. Belize - Îles Caïmans
7. Curaçao - Montserrat

2e tour
Saint-Vincent et Grenadines - Guyana
Antigua et Barbuda - Sainte-Lucie
Porto Rico - Grenade
Canada - Vainqueur 2
République dominicaine - Vainqueur 6
Guatemala - Vainqueur 1
Aruba - Vainqueur 3
Vainqueur 4 - Salvador
Vainqueur 7 - Cuba
Vainqueur 5 - Surinam

12 January 2:47 pm

Alors que nous sommes en plein dans la cérémonie du Ballon d’or, remise des prix lors de laquelle la Fifa décerne les récompenses à celles et ceux qui ont brillé en 2014, nous rappelant qu’il y a eu une Coupe du monde l’an dernier, la Concacaf procédera dès ce jeudi à un tirage au sort pour les premiers tours des éliminatoires de la Coupe du monde 2018. Eh oui, ça va vite…

Le tirage aura lieu à Miami à 19h00 (HE) et impliquera 27 des 35 nations de la Confédération. En effet, les huit meilleures d’entre elles au classement Fifa (Costa Rica, Mexique, États-Unis, Honduras, Panama, Trinité-et-Tobago, Jamaïque et Haïti) sont exemptes de ces premiers tours et peuvent dormir tranquille jusqu'au tirage au sort mondial qui aura lieu le 25 juillet à Saint-Pétersbourg.

Le Canada qui, comme vous l’avez remarqué, ne figure pas dans le top 8 de la Concacaf, sera toutefois exempté du premier tour, qui n’impliquera que les 14 nations les plus mal classées. Ces dernières s’y affronteront lors de sept matchs aller retour, joués les 23 et 31 mars prochains. Les sept qualifiés se joindront aux 13 pays classés de la 9e à la 21e place, pour un nouveau tour à élimination directe sous forme de matchs aller-retour. Il y aura donc cette fois 20 équipes, dont le Canada, et dès lors 10 duels et 10 qualifiés. Ils auront lieu les 8 et 16 juin.

Les 10 rescapés recevront la compagnie d’Haïti et de la Jamaïque, pour le troisième tour qui prendra la même forme que les deux premiers. Ainsi, cette fois, on commencera avec 12 équipes, qui s’affronteront en matchs aller-retour les 31 août et 8 septembre, pour en conserver 6.

C’est alors que le top 6 de notre zone continentale entrera en lice : les 12 équipes encore en course pour une place en Russie seront réparties en trois groupes de quatre, qui s’affronteront sous forme de mini-championnat entre novembre 2015 et septembre 2016. Les deux premiers de chaque groupe seront qualifiés pour le dernier tour, à six, comme c’est le cas depuis longtemps en Concacaf. Là encore, nous aurons droit à un mini-championnat, de novembre 2016 à octobre 2017. Les trois premiers iront en Russie, le quatrième disputera un barrage contre un pays d’une autre confédération.

02 December 5:33 pm

Le LA Galaxy et New England s’affronteront donc en finale de la Coupe MLS : leur duel à venir et leur qualification sont évidemment au cœur de l’émission de cette semaine (que vous pouvez aussi écouter ici), qui se termine sur une petite note canadienne.

Seattle - LA Galaxy 2-1 (aller 0-1)

  • La pertinence de la règle des buts à l’extérieur
  • Le double duel dans l’axe du milieu de terrain
  • Les changements effectués par les deux entraîneurs
  • La diversité des options du LA Galaxy
  • Sigi Schmid : stop ou encore ?

New England - New York 2-2 (aller 2-1)

  • Deux équipes qui ont trouvé des solutions inhabituelles pour elles
  • Le genre de match devant lequel on reste accroché de bout en bout
  • La retraite de Thierry Henry et sa réaction surréaliste dans le vestiaire
  • Quels lendemains pour New York ?

La finale LA Galaxy - New England

  • L’intérêt de la jouer sur un terrain naturel
  • Le LA Galaxy sera aussi poussé par les adieux de Landon Donovan
  • Le match de trop pour New England ?
  • Le « buzz MVLee »
  • Les pronostics de l’équipe : qui va gagner et pourquoi ?

En fin d’émission, on se penche sur le transfert de Donadel à Montréal et sur les finalistes prétendant au titre de joueur canadien de l’année.

L'émission Coup Franc est disponible sur Stitcher et iTunes. N'hésitez pas à réagir ci-dessous, par courriel, sur Facebook ou sur Twitter (@CoupFrancMLS).

15 October 12:32 pm

L’éclectisme est encore une fois au programme de l’émission de la semaine (que vous pouvez également écouter ici) puisqu’on y navigue entre l’avenir de Patrice Bernier à Montréal et la bonne sortie du Canada contre la Colombie en passant par la fin de la saison régulière ou encore les conflits d’horaire entre le championnat et les équipes nationales.

Le Canada s’est incliné 1-0 contre la Colombie, à l’issue d’un match beaucoup plus serré que prévu. Pour la première fois depuis très longtemps, il y avait un positivisme unanime autour de l’équipe nationale, qui a dégagé de la sérénité et a bien tenu le coup contre un adversaire capable de faire mal aux défenses regroupées mais qui a dû user de son expérience pour émerger en fin de match.

Comme d’autres, ce match était joué lors d’une date prévue pour les rencontres internationales, et a forcé plusieurs joueurs de MLS à choisir entre leur club et leur pays. Certains disent que cette situation ne peut plus durer, comme en fait foi cet article. De nombreux arguments laissent penser que respecter le calendrier Fifa serait bénéfique pour la MLS.

En fin de contrat à Montréal, Patrice Bernier n’a pas encore entamé les discussions avec le club qui préfère attendre la fin de la saison pour négocier en vue de 2015. A-t-il raison de mettre tous les joueurs à la même enseigne ou Bernier, capitaine et joueur local, devrait-il bénéficier de certains privilèges ? Ou au contraire, apprend-il de ses erreurs en attendant de faire un point global avant de se lier ?

À deux journées de la fin de la saison régulière, il reste trois duels, plus ou moins serrés. Qui sortira vainqueur du double affrontement entre Seattle et le LA Galaxy ? Portland peut-il dépasser Vancouver alors que le calendrier favorise largement l’équipe canadienne ? Quelles sont les chances de voir Toronto gagner ses deux dernières rencontres et Columbus perdre les siennes ?

L'émission Coup Franc est disponible sur Stitcher et iTunes. N'hésitez pas à réagir ci-dessous, par courriel, sur Facebook ou sur Twitter (@CoupFrancMLS).

23 January 12:49 pm

L’Association canadienne de soccer (ACS) a dévoilé ce matin son plan stratégique pour les prochaines années, orienté vers un seul but : que le Canada devienne « un chef de file du soccer ». Il se résume en quatre points : des investissements dans l’expertise technique, de bons résultats des équipes nationales, la croissance du sport au pays et une gestion sérieuse.

Si les trois derniers sont la moindre des choses pour toute fédération qui se respecte, le premier sort du lot : la qualité des entraîneurs doit augmenter, et ils doivent être compétents à tous les niveaux et pour les jeunes de tous âges. Des normes seront établies pour les diplômes, qui seront revus, tout en encourageant le plus de monde possible à tenter de les obtenir. Le tout, en continuant d’appliquer les programmes de développement des joueurs mis en place depuis quelques années et en formant également de meilleurs arbitres et administrateurs.

Afin d’améliorer le niveau des équipes nationales, l’ACS veut commencer par augmenter le nombre d’équipes de bon niveau au pays, et ce en encourageant la création de championnats semi-professionnels régionaux aux normes sérieuses mais aussi l’investissement dans les installations tant extérieures qu’intérieures. L’ACS va aussi fournir des efforts pour arranger des rencontres face à des adversaires de meilleur calibre aux équipes nationales canadiennes.

Car si celles-ci brillent sur la scène internationale, il s’agit de la meilleure inspiration pour les jeunes, ce qui a des incidences positives sur la popularité du sport. Cela passe notamment par la réussite des deux grands événements à venir : la Coupe du monde féminine 2015, et celle des filles de moins de 20 ans cet été. Mais aussi par un travail avec les gouvernements pour « l’élaboration d’une stratégie d’infrastructure nationale afin d’appuyer le développement du sport à l’échelle locale ». Tout ça avec un objectif très ambitieux : présenter la candidature du Canada pour organiser la Coupe du monde 2026.

La partie gestion est en deux temps. Une de prise de responsabilité à l’échelle nationale, en obligeant les structures provinciales et régionales à avoir les mêmes orientations que l’ACS et à développer leurs priorités en ce sens. Il y a aussi la poursuite du travail de révision de la gouvernance, avec une volonté de plus grande transparence. On sent une volonté de mieux s’organiser (enfin !) L’autre volet concerne un renforcement des relations avec les partenaires extérieurs, à savoir les médias, les gouvernements, les partenaires commerciaux mais aussi la Concacaf et la Fifa, ce qui sera d’autant plus facile, dixit l’ACS, si le profil du soccer au Canada est rehaussé par « le fait d’organiser avec succès des compétitions mondiales ».

Si vous voulez en savoir plus, consultez le document complet : il ne fait que 8 pages et se lit très facilement.

16 October 11:36 am

Ce soir, il sera (enfin !) plus facile de lire le classement, puisqu’à l’issue de LA Galaxy - Montréal (22h30 HE), toutes les équipes auront joué le même nombre de matches. Cette rencontre se jouera dans un contexte diamétralement différent de celui du début de saison, moment où elle était prévue.

Montréal est en pleine déconfiture depuis quelques semaines et prendre ne serait-ce qu’un point pourrait faire office de tournant positif dans sa quête d’une place en phase finale. La prolongation de contrat de Marco Di Vaio vient mettre un peu de baume au cœur des supporters, qui sont néanmoins surtout préoccupés par les résultats et une façon de jouer peu rassurante dont nous avons parlé dans notre émission Coup Franc hebdomadaire.

De son côté, le LA Galaxy peut réintégrer le gros peloton de tête en cas de victoire ce soir. Il sera toutefois privé de plusieurs internationaux mais peut-être pas de Landon Donovan, revenu en Californie car il aurait été incapable de jouer hier avec l’équipe nationale en raison d’une blessure. Vous croyez aux miracles ?

Pour mieux connaître les forces et faiblesses des deux équipes, je ne peux que vous conseiller cette excellente analyse. Et rendez-vous ici pour connaître les différents scénarios de qualification mathématique des uns et des autres.

Ce mardi, les éliminatoires de la Coupe du monde ont livré de nombreux verdicts. Dans la zone Concacaf, on a assisté à un scénario digne d’Alfred Hitchcock : à deux minutes de la fin, le Mexique était éliminé et ce sont les États-Unis qui lui ont sauvé la mise. El Tri a toutefois encaissé un nouveau revers, au Costa Rica, et doit se farcir un voyage aller-retour en Nouvelle-Zélande en barrage. Les Mexicains vont-ils se qualifier ou prolonger les souffrances de ce qui ressemble à un long chemin de croix ? Pendant ce temps, le Honduras, avec de nombreux joueurs connus en MLS, s'est qualififé pour sa deuxième Coupe du monde consécutive.

D’autres joueurs de MLS étaient en action sur la scène internationale, notamment lors du match Australie - Canada, joué à Londres et perdu 3-0 par des jeunes Canadiens à qui « il faut donner de l’expérience internationale ». Si on pouvait les faire jouer 90 minutes au lieu de privilégier des vétérans qui seront retraités en 2018, ça aiderait… Parlant de retraite, Ramiro Corrales a annoncé la sienne pour la fin de la saison : il est le dernier joueur encore en activité à avoir été sur le terrain lors de la saison inaugurale de MLS en 1996.

08 October 1:41 pm

Les sensations du week-end, les jeunes de Colorado, le record de Donovan et la présentation des arbitres de MLS : voilà les principaux sujet de l’émission Coup Franc de la semaine (à écouter ici).

On se penche sur la raclée 5-1 infligée par Colorado à Seattle. Le but d’ouverture est tombé après 14 secondes : est-ce fréquent de préparer un coup d’envoi comme une phase arrêtée ? Voyez notamment ce but en D3 allemande. Pourquoi Deshorn Brown et Dillon Powers réussissent-ils mieux que d’autres joueurs recrutés lors du dernier SuperDraft ? On s’interroge aussi sur l’inhabituelle léthargie de Seattle.

Autre gros score du week-end : la victoire 5-0 du LA Galaxy contre Chivas USA, qui ne restera pas dans les annales en raison du score mais bien parce que Landon Donovan y a égalé le record de buts inscrits en MLS (grâce à ce but). Ce qui nous vaut un débat sur l’international américain, sa carrière et sa réputation. Dernier match à retenir notre attention, Vancouver - Portland qui s’est terminé en fanfare avec deux magnifiques buts de Camilo, dont celui-ci qui pourrait être but de l’année.

Après un petit détour par la sélection canadienne pour le match contre l’Australie, on se penche sur les arbitres qui officient en MLS. Qui sont-ils ? Quelle expérience ont-ils ? Comment ont-ils commencé ? Quel est leur parcours-type ? Pourrait-on voir des arbitres étrangers en MLS ?

N’oubliez pas non plus de nous faire vos pronostics pour la fin de la saison régulière, en réagissant aux nôtres. L'émission Coup Franc est disponible sur Stitcher et iTunes. N'hésitez pas à réagir ci-dessous, sur Facebook ou sur Twitter (@CoupFrancMLS).

12 September 11:56 am

Il y avait un match de championnat au programme hier soir : Toronto et Chicago ont partagé l’enjeu 1-1 (résumé vidéo), un verdict qui ne convient à aucune des deux équipes. Les visiteurs reconnaissent avoir effectué une mauvaise opération dans la course à une place en phase finale. Quant aux Ontariens, ils auraient pu prendre les trois points s’ils avaient mieux négocié leurs face à face avec Johnson.

Les Torontois ont quand même découvert leur nouveau renfort, Bright Dike, échangé à Portland contre Maximiliano Urruti. Certains d’entre vous m’ont demandé si le passage d’un club canadien à un club américain (et vice-versa) était bien réglementaire alors que la période des transferts internationaux était terminée… Excellente question ! Je me suis donc renseigné en haut lieu.

Voilà la réponse venue en ligne droite des bureaux de la MLS à New York : « Il n’a pas besoin de Certificat International de Transfert (CIT) car le Canada n’a pas de championnat de Division 1 – raison pour laquelle des clubs canadiens sont autorisés à jouer en MLS. Cependant, s’il y avait une D1 canadienne, il aurait eu besoin de son CIT pour aller de celle-ci en MLS (dans laquelle il n’y aurait alors pas de club canadien). » J’espère que c’est désormais plus clair pour vous.

Ce matin, la Fifa a également publié son classement mondial mis à jour. Les États-Unis grimpent à la treizième place et espèrent continuer leur ascension pour avoir la chance d’être tête de série lors du tirage au sort de la Coupe du monde début décembre : certains se demandent même s’il s’agit de la meilleure équipe nationale américaine de l’histoire. Quant au Canada, il poursuit sa chute et pointe désormais au 106e rang (13e de la Concacaf).

11 September 11:18 am

Pour beaucoup de pays, les éliminatoires de la Coupe du monde 2014 ont pris un tournant décisif hier. C’est notamment le cas pour les États-Unis et le Costa Rica, qui ont poinçonné leur ticket pour le Brésil.

Les Américains se sont imposés 2-0 contre le Mexique (résumé) dans l’ambiance très dynamique de Columbus. Les autres résultats du jour leur garantissent une place parmi les trois premiers, synonyme de qualification. Le début de parcours des hommes de Klinsmann avait pourtant été difficile, mais ils ont su retourner la situation en leur faveur.

Les Mexicains, eux, sont en pleine crise. Actuellement cinquièmes, ils ont encore leur sort en mains mais au cours de leur histoire, quand ils ont pris part aux éliminatoires de la Coupe du monde, ils n’ont jamais terminé au-delà de la troisième place. Ils font donc face à une déplorable première historique.

La Concacaf aura trois ou quatre représentants au Brésil. Outre les États-Unis, le Costa Rica est aussi assuré d’y être. L’attaque des Ticos, autour de leur vedette Bryan Ruiz, est toujours flamboyante mais leur défense est désormais plus sûre, ce qui les rend plus complets et est une des clefs de leur succès.

De nombreux joueurs de MLS étaient en action hier pour leur équipe nationale, mais le succès a rarement été au rendez-vous. C’est qu’on jouait sur presque tous les continents et que d’autres nations ont assuré leur qualification pour le Brésil : l’Italie, les Pays-Bas et l’Argentine.

Très loin de ces considérations, l’équipe nationale canadienne est en pleine traversée du désert et s’est inclinée 1-0 contre la Mauritanie en Espagne, deux jours après avoir réalisé un nul blanc contre le même adversaire. Benito Floro a encore davantage conscience de la montagne de travail qui l’attend.