blog

matthias van halst

06 February 1:06 pm

C’est aujourd’hui que commence le dernier tour des éliminatoires de la Coupe du monde 2014 dans la zone Concacaf. Sans le Canada, vous le savez, mais avec le Mexique, les États-Unis, le Costa Rica, le Honduras, le Panama et la Jamaïque. Trois d’entre eux seront qualifiés directement pour le Brésil, alors que le quatrième jouera un match de barrage contre un pays d’Océanie.

Le sommet de la journée opposera deux nations présentes lors du dernier Mondial, le Honduras et les États-Unis. Le premier objectif des Catrachos est de gagner tous leurs matchs à domicile, explique Victor Bernardez, l’un des nombreux internationaux honduriens à évoluer en MLS. Le déplacement ne s’annonce pas aisé pour les Américains qui, selon Michael Bradley, ne devront pas gaspiller leur énergie à maudire les circonstances hostiles.

L’autre bourreau du Canada, le Panama de Blas Perez (FC Dallas) comptera sur sa solidarité et pense que son heure est venue. Il devra le confirmer chez lui contre un des candidats sérieux à la qualification, le Costa Rica qui a soif de revanche après son échec d’il y a 4 ans. Le dernier affrontement mettra aux prises le Mexique de Giovanni Dos Santos à une équipe de Jamaïque renouvelée mais qui compte encore en ses rangs plusieurs joueurs de MLS.

05 February 3:45 pm

Diffuseurs officiels de la Major League Soccer au Canada, TSN et RDS ont donné le coup d’envoi de leur troisième saison à ce titre en annonçant la programmation de 30 matchs impliquant tous un club canadien.

La programmation de TSN et RDS s’ouvrira à l’occasion du premier match à domicile de Vancouver, le 2 mars à 18h30 (HE) contre Toronto. Les réseaux diffuseront également les débuts à domicile du Toronto FC, le 9 mars contre le Sporting Kansas City, et de l’Impact de Montréal, le 16 mars contre Toronto.

Toutes les rencontres de MLS diffusées sur TSN, TSN2, RDS et RDS2 pourront aussi être regardées en direct sur TSN Mobile TV et Télé Mobile RDS. 

TSN a aussi conclu un partenariat avec le Toronto FC pour retransmettre 11 rencontres de saison régulière supplémentaires, pour un total de 41 de matchs de MLS diffusés à l’échelle nationale. Regardez le calendrier du Toronto FC pour plus de détails.

En outre, TSN et TSN2 retransmettront des matchs de MLS mettant aux prises deux équipes basées aux États-Unis.

Retrouvez ici l’horaire de diffusion complet de la prochaine saison de MLS sur TSN, TSN2, RDS et RDS2.

04 February 5:53 pm

L’Association canadienne de soccer a publié aujourd’hui un rapport indépendant sur le développement du soccer de club « hors-MLS ». L’objectif de l’étude était de voir quelle structure de compétition conviendrait le mieux au pays.

La solution recommandée est le développement de championnats régionaux semi-professionnels axés sur le développement des talents locaux âgés de 18 à 23 ans, avec une phase finale nationale pour boucler la saison. Malgré le peu d’intérêt suscité chez les supporters, c’est, selon le rapport, l’option qui cadre le mieux avec les structures actuelles et évite les risques financiers et ceux liés aux ambitions démesurées.

L’étude parle de trois ou quatre compétitions à travers le pays, regroupant des clubs actuellement amateurs qui changeraient de statut, ayant une structure et une philosophie communes mais organisées en fonction des réalités régionales et chapeautées par une entité unique qui garantirait une importante standardisation.

Le rôle de l’ACS là-dedans ? Plutôt limité. Le rapport explique qu’elle ne doit pas gérer cette nouvelle organisation, mais veiller à ce que ses gestionnaires ne fassent pas n’importe quoi. Elle ne doit pas trouver elle-même des investisseurs mais rédiger un document qui les encourage à investir dans le soccer. L’étude préconise aussi la participation de l’une ou l’autre équipe semi-professionnelle au Championnat canadien Amway.

Les trois autres options étudiées, et non retenues, étaient de créer une D2 nationale, d’inscrire les équipes nationales -19 et -23 ans en USL et NASL, ou de multiplier les franchises canadiennes en PDL.

Le rapport complet est disponible, en anglais, ici.

01 February 8:09 pm

Grands espoirs de la MLS, joueurs renommés, ils faisaient la une de l’actualité il y a plus ou moins longtemps. Leurs noms sont encore familiers pour certains, mais d’autres ne disent absolument rien à ceux qui suivent notre compétition depuis peu.

Alors que les vedettes d’aujourd’hui ont repris le collier depuis environ deux semaines, MLSsoccer.com nous rafraîchit la mémoire et nous permet de prendre des nouvelles de ces joueurs qui ont marqué leur époque dans nos contrées.

Marco Etcheverry, par exemple, vedette de l’équipe nationale de Bolivie qualifiée pour la World Cup 94 a ensuite disputé près de 200 rencontres pour DC United à l’époque où le club multipliait les succès. Moins connu, Nik Besagno avait été le premier choix du SuperDraft 2005, alors qu’il n’avait que 16 ans. Il en a 24 aujourd’hui et parle de sa carrière qui n’a jamais décollé.

Vous retrouverez bien d’autres histoires en parcourant la liste complète des textes rédigés par MLSsoccer.com, qui réalise cet exercice pour la troisième année consécutive. Parmi elles, celle de Youri Djorkaeff, champion du monde en 1998 qui est venu jouer à New York pour s’y établir définitivement, ou encore celle de l’équipe américaine des -17 ans de 1999, où l’on retrouvait Landon Donovan, DaMarcus Beasley, Bobby Convey, Oguchi Onyewu et Kyle Beckerman.

Bonne lecture !

30 January 5:43 pm

Citoyens de Cleveland, réjouissez-vous. L’équipe nationale américaine jouera un match amical face à son homologue belge dans votre ville le 29 mai prochain. Les deux équipes s’en serviront pour préparer d’importants duels des éliminatoires de la Coupe du monde. Les médias belges annoncent que Vincent Kompany, Marouane Fellaini, Eden Hazard, Thibaut Courtois et consorts seront en stage aux États-Unis du 23 au 30 mai.

Par ailleurs, la saga Najar a pris fin. En effet, DC United a officialisé le transfert du joueur à Anderlecht. Le milieu droit était arrivé en Belgique il y a déjà plus d’un mois et avait laissé de bonnes impressions lors des matchs amicaux disputés avec les mauve et blanc. Il s’agit du premier transfert de l’histoire de la MLS d’un élément ayant le statut de « joueur formé au club ».

30 January 12:02 pm

Les États-Unis et le Canada se sont quittés dos-à-dos, sur un partage 0-0, seul score possible à l’issue d’une rencontre guère enthousiasmante que des joueurs hors-saison n’ont jamais été capables d’emballer.

Avec onze titulaires faisant partie des cadres de la MLS, l’équipe américaine a contrôlé le ballon pendant presque tout le match sans parvenir à en faire bon usage. Des qualités individuelles manifestes n’ont jamais été exploitées de manière collective. Le fait que ces joueurs n’étaient pas habitués à jouer ensemble sautait aux yeux et les imprécisions se sont multipliées au moment de donner le coup d’accélérateur qui pouvait faire la différence.

Les Canadiens, eux, ont regardé cela plutôt passivement mais toujours avec la ferme volonté de garder le zéro, ce qu’ils sont parvenus à faire. On peut en attribuer une grande part du mérite à Dejan Jakovic, le meilleur des siens sur le terrain. Kyle Bekker s’est aussi mis en évidence alors que Dwayne De Rosario s’est montré le plus menaçant pour Johnson.

Jürgen Klinsmann soulignait surtout l’effort des siens durant les trois semaines de stage qui ont précédé le match, qui ne lui a réservé aucune bonne surprise. Son alter ego Collin Miller était tout heureux de son premier point pris avec le Canada, et encensait le cœur et l’engagement de ses joueurs.

29 January 1:46 pm

Le match amical qui opposera ce soir les États-Unis au Canada (21h00 HE, direct Sportsnet, ESPN2 et Univision Deportes) verra s’affronter deux équipes dans une situation totalement opposée.

Sorti du parcours menant à la prochaine Coupe du monde suite à sa défaite 8-1 au Honduras, le Canada entame une (énième) période de transition, avec un sélectionneur par intérim (Colin Miller), des cadres fortement rajeunis et aucun plan d’avenir clairement défini. Sa première sortie de l’année s’est soldée par une défaite 0-4 contre le Danemark.

Si vous voulez mon avis, l’équipe nationale canadienne doit dès aujourd’hui faire majoritairement appel à la génération qui tentera bientôt de se qualifier pour la Coupe du monde des -20 ans et visera les Jeux olympiques 2016 à Rio, histoire d’avoir un groupe homogène qui se réunit le plus régulièrement possible. Parmi eux, certains ont déjà accumulé de l’expérience chez les pros, à l’image du Torontois Doneil Henry.

En face, les États-Unis s’apprêtent à entamer le dernier tour des éliminatoires de la Coupe du monde. Privé temporairement de certains cadres, Jurgen Klinsmann a sélectionné de nombreux joueurs archi-motivés à l’idée de gagner leur place dans le groupe. Les Canadiens auront intérêt à être plus attentifs défensivement que contre le Danemark face à des adversaires affamés ! Les Américains veulent être au sommet de leur forme pour leur prochain match officiel, le 6 février au Honduras, dont la sélection comporte de nombreux joueurs de MLS.

28 January 10:16 am

Le départ de Lamar Neagle pour Seattle a permis à Montréal d’obtenir une place supplémentaire pour un joueur étranger, ce qui lui en confère onze pour cette saison. Huit joueurs ont actuellement ce statut, le calcul est donc vite fait, il reste trois places disponibles.

Si le club a effectué cette démarche, c’est évidemment qu’il a des intentions de se renforcer avec un joueur ni canadien, ni américain. Le président Joey Saputo l’a d’ailleurs confirmé sur Twitter.

Traduction littérale : « Le dernier échange ouvre désormais la porte à courtiser un étranger ; sera-t-il d’Europe ou d’Amérique du Sud ? Je parie sur l’Amérique du Sud. Restez branchés. » Difficile de miser en étant mieux informé...

Évidemment, les supputations vont déjà bon train : les Sud-Américains courent les rues et les stades. De quelle nationalité sera ce renfort (pour les nuls en géo : le Mexique est en Amérique du Nord, l’Amérique du Sud commence en Colombie) ? Aura-t-il l’aura d’un joueur désigné ou sera-t-il aussi inconnu que Felipe lors de son arrivée à Montréal ? Joue-t-il actuellement en Amérique du Sud, en Europe, au Mexique, en MLS ou ailleurs ? Les paris sont ouverts !

26 January 7:08 pm

On ne sait pas trop quelle direction prend l’équipe nationale canadienne, mais cette nouvelle ère d’intérim s’est ouverte par une défaite 0-4 en match amical contre le Danemark. Le grand bonhomme de la journée a été Andreas Cornelius, auteur de trois buts pour les Scandinaves.

Il aura suffi de quelques accélérations à une équipe danoise composée à 100% de joueurs évoluant au pays pour mettre à mal une défense du Canada friable. Le score est rapidement passé à 0-2 et la suite fut une promenade de santé pour des Vikings qui ont accru leur avance à trois buts avant la pause, et trouvé encore une fois le chemin des filets en deuxième mi-temps.

Il y eut très peu d’action devant le but danois et il est difficile de tirer des enseignements d’une prestation pour le moins passive du onze canadien. Il faut espérer que les nombreux jeunes joueurs alignés aient profité de ce rendez-vous pour emmagasiner quelque peu d’expérience. Pour six d’entre eux (Philippe Davies, Evan James, Kyle Bekker, Simon Thomas, Mason Trafford et Kyle Porter), cette journée restera néanmoins gravée à tout jamais, puisqu’ils ont fêté leur premier match en équipe nationale A.

Suite des choses pour ce Canada rajeuni, un match amical mercredi contre une équipe des États-Unis en pleine préparation pour le dernier tour des éliminatoires de la Coupe du monde. On espère qu’il n’y aura pas de trop de casse… et après, on verra…

25 January 12:57 pm

Décidément, les liens entre DC United et la Belgique sont serrés en ce moment. On sait qu’Andy Najar est à Anderlecht depuis la fin de l’année dernière et le club bruxellois aimerait l’acquérir pour de bon. Il a donc soumis une offre en bonne et due forme, et attend une réponse pour aujourd’hui.

« Nous avons fait une offre à la MLS pour Najar. Nous espérons qu'ils donnent leur accord, parce que nous voulons vraiment Andy. Nous avons toutefois fixé un budget au-dessus duquel nous n'irons pas », a expliqué Herman Van Holsbeeck, manager des mauve et blanc, au site officiel de la Proleague belge.

Par ailleurs, le club de la capitale américaine s’est renforcé avec Syamsir Alam, un milieu offensif de 20 ans que l’on dit doué techniquement. L’international indonésien vient de Visé, en D2 belge où il y a certainement quelques renforts intéressants à dénicher, mais dont il faut redorer le blason depuis le passage raté de Mustapha Jarju à Vancouver.