blog

matthias van halst

23 January 5:27 pm

La Major League Soccer et l’USL PRO (division professionnelle des United Soccer Leagues) ont annoncé aujourd’hui un partenariat qui, pour 2013, comprendra des matchs entre les équipes réserves des clubs de MLS et les formations d’USL PRO ainsi que la mise en place de plusieurs affiliations exclusives entre équipes. D’autres initiatives techniques et commerciales entre les deux entités seront annoncées lorsqu’elles seront finalisées au cours des prochains mois.

Chaque affiliation entre clubs sera adaptée afin de répondre aux besoins des équipes respectives, mais toutes comprendront au moins quatre prêts à long terme de joueurs du club de MLS à sa filiale en USL PRO. Les clubs de MLS ayant une filiale officielle en USL PRO n’auront pas de représentant au championnat 2013 de la Division réserves de la MLS. Aucun club de MLS ni d’USL PRO n’est obligé de conclure un accord d’affiliation. Certaines affiliations déjà entérinées seront annoncées au cours des prochains jours.

Sur le terrain, chacune des 13 équipes d’USL PRO disputera deux matchs contre des équipes réserves de clubs de MLS. À l’exception d’Antigua, qui jouera deux fois sur le terrain des équipes réserves de MLS, les équipes d’USL PRO ont été couplées avec un seul club de MLS pour un double duel comprenant un match sur le terrain de chaque équipe. Ces rencontres seront officielles, leur résultat comptant donc aussi bien pour le classement en USL PRO qu’en Division réserves de la MLS (chacun des deux championnats étant bel et bien organisé cette année). Les détails de ces matchs seront annoncés lors de la communication prochaine du calendrier officiel 2013 de l’USL PRO.

22 January 5:55 pm

C’est aujourd’hui qu’avait lieu le repêchage supplémentaire, lors duquel les 19 clubs de Major League Soccer ont sélectionné un total de 67 joueurs. Tous les joueurs admissibles qui n’avaient pas été sélectionnés lors du SuperDraft la semaine dernière et des joueurs supplémentaires nommés par les équipes de MLS étaient susceptibles d’être appelés.

Il est encore trop tôt pour dire qui émergera chez les professionnels et quand, même si certains noms ont déjà été mis de l’avant. Les intéressés tenteront de marcher sur les traces de Chris Wondolowski, Dan Kennedy, Chris Tierney et Antoine Hoppenot, tous recrutés lors d’une telle séance par le passé.

Comme les joueurs choisis lors du SuperDraft, les heureux élus du repêchage supplémentaire se battront pour une place dans l’effectif de leur club respectif et le verdict tombera d’ici le début de saison. Si les équipes de MLS n’ont aucune limite quant au nombre de joueurs participant à leur préparation d’avant-saison, chaque club doit en effet être en conformité avec les règlements concernant la liste des joueurs et le budget salarial pour le 1er mars.

21 January 6:00 pm

À six semaines du coup d’envoi de la saison, Marco Schällibaum a dispensé sa première séance d’entraînement à Montréal. Il s’agissait surtout d’une prise de contact et d’un retour, très attendu, au terrain. Patrice Bernier, heureux de refouler une pelouse, même artificielle, expliquait néanmoins que le travail effectué ressemblait davantage à ce qu’il avait connu en Europe qu’aux séances dispensées par Jesse Marsch en 2012.

Tout sourire, Felipe a retrouvé un entraîneur qu’il a déjà connu en Suisse et expliquait qu’un mélange harmonieux entre les styles européen et américain constituerait un atout idéal pour briller en MLS. Même son de cloche chez Marco Di Vaio, qui y ajoutait un objectif personnel pour cette saison : donner encore davantage à l’équipe et mieux faire profiter de son expérience. Pour finir, les journalistes montréalais ont pu parler avec un Davy Arnaud toujours aussi motivé et découvrir Andrea Pisanu, guère original en raison d’un anglais qu’il commence à apprendre. En revanche, pas de Blake Smith aux micros aujourd’hui.

Bien entendu, Marco Schällibaum s’est également exprimé et ce fut instructif. Il ne s’est pas avancé sur son style de jeu ou d’autres domaines qu’il doit encore découvrir, prônant la patience sans langue de bois. Il a toutefois expliqué que la vitesse de circulation du ballon avait toujours été importante pour lui, de même que la condition physique de ses joueurs afin de faire la différence dans les 10 dernières minutes. D’autant plus intéressant quand on se souvient des fins de match difficiles de Montréal l’an dernier…

L’Impact s’entraînera deux semaines au Québec avant de partir en stage en Floride. Le temps pour le nouvel entraîneur de mieux connaître ses ouailles et de déterminer plus précisément son projet de jeu. Durant les prochains jours, le travail sera essentiellement physique : aérobie et anaérobie, mais toujours avec ballon, a précisé Schällibaum. De sorte à être en forme pour retrouver les pelouses naturelles, où il peaufinera le technico-tactique, et avoir déjà beaucoup de minutes dans les jambes pour le premier match amical, le 9 février contre Kansas City.

18 January 5:11 pm

Si le SuperDraft a focalisé l’attention toute la semaine, les clubs de MLS n’ont pas pour autant arrêté de recruter ailleurs, loin de là ! Alors, si vous aviez les deux yeux rivés à Indianapolis, voilà ce que vous avez manqué.

Colorado s’est renforcé avec l’ailier chilien de 22 ans Kevin Harbottle, qui évoluait à l’Universidad Católica. Dans le même temps, le club des Rocheuses a laissé partir Jeff Larentowicz à Chicago. Autre milieu central important de la MLS à s’être trouvé un nouvel employeur : Julio César rejoint Toronto, lui que Kansas City avait décidé de ne pas conserver.

Comme depuis le début de la période des transferts, ça a beaucoup bougé à Portland. Le club a coupé les ponts avec le joueur désigné Chris Boyd, décevant depuis son arrivée. Il a aussi laissé partir Mike Fucito à San José. Enfin, il a trouvé un accord pour permettre à Robbie Findley de jouer à Salt Lake. Le joueur avait quitté la MLS en 2010 pour rallier Nottingham Forest et, en cas de retour, devait évoluer à Portland suite au repêchage d’expansion 2010.

Autre nouvelle réjouissante pour les supporters de Salt Lake : la prolongation de contrat de Javier Morales. Même nouvelle au LA Galaxy, pour Robbie Keane qui a signé un bail de plusieurs saisons. Le club californien a aussi transféré Juninho à titre définitif, lui qui louait le Brésilien depuis trois saisons.

Pendant que les rumeurs du passage de Brek Shea à Stoke se faisaient insistantes, Philadelphie, où l’avenir de Freddy Adu est de plus en plus incertain, a officialisé le prêt de son capitaine Carlos Valdés à l’Independiente Santa Fe en Colombie. Enfin, Andy Najar est convoité par Anderlecht dont la première offre a été refusée par DC United.

N'oubliez pas que la liste de toutes les arrivées et de tous les départs actés se retrouve ici.

17 January 6:09 pm

Après avoir procédé à un échange pour obtenir le premier choix du SuperDraft 2013, le New England Revolution a recruté le défenseur Andrew Farrell en tant que premier choix du SuperDraft 2013 de la MLS, organisé ce jeudi à l’Indiana Convention Center.

Né dans le Kentucky, Farrell a découvert le soccer à Lima, au Pérou, où son père était en mission. Après 10 ans, la famille est revenue au bercail, à Louisville, où Farrell a brillé sur les terrains et étudié à l’université. Solide défenseur central, athlétique et polyvalent (il peut jouer à droite et a même évolué au milieu à l’université), on le dit bon de la tête et doté d’élans offensifs par lesquels il est parfois exagérément emporté. Farrell était un des sept membres de la promotion Génération adidas, tous recrutés après les 14 premières sélections.

Chivas USA avait le deuxième choix et, comme prévu, a sélectionné un Américain d’origine mexicaine en la personne du milieu de terrain Carlos Alvarez. Le troisième choix fut Kyle Bekker, recruté par le Toronto FC.

Les Torontois ont animé la journée en marchandant à de nombreuses reprises : détenteurs du premier choix, ils l’ont échangé à New England contre le 4e, qu’ils ont ensuite cédé à Vancouver en contrepartie du 10e, refilé à son tour à Seattle, pour finalement se retrouver avec la 16e sélection.

La séance a aussi été marquée par le recrutement du jeune Gambien Kekuta Manneh, qui a fêté ses 18 ans en décembre et fréquente encore l’école secondaire. Avec le 4e choix, Vancouver a décidé de l’embrigader. Les Britanno-Colombiens n’en sont pas à leur coup d’essai, eux qui avaient déjà été chercher Omar Salgado il y a deux ans.

Pour un récapitulatif complet de cette séance de recrutement, consultez la liste des joueurs choisis par ordre de sélection ou club par club.

16 January 1:15 pm

Après avoir regardé hier l’impact immédiat des joueurs recrutés lors du SuperDraft, penchons-nous aujourd’hui sur leur impact à long terme. Pour cela, j’ai choisi la génération arrivée en 2008 (il y a 5 ans), des joueurs désormais dans la force de l’âge.

Cette année-là, 56 joueurs ont été choisis. Dix d’entre eux étaient en 2012 des éléments incontournables de leur club en MLS. Fait intéressant, la plupart des membres de ce cercle restreint ont conservé le même employeur durant cinq ans : Tony Beltran (Salt Lake, photo), Sean Franklin (LA Galaxy), Patrick Nyarko (Chicago), Chance Myers (Kansas City), Brek Shea (Dallas) et Roger Espinoza (Kansas City, transféré cet hiver à Wigan). On pourrait leur adjoindre Geoff Cameron, qui est resté plusieurs saisons à Houston avant de partir à Stoke l’été dernier.

Les autres sont David Horst (Portland), Andrew Jacobson (Dallas) et Steven Lenhart (San José). Ces deux derniers n’avaient été respectivement que le 24e et le 48e choix du SuperDraft 2008. Avec Cameron, 42e, ils étaient les bonnes pioches de cette génération. Parmi les dix réussites majeures, on retrouve les quatre premiers choix, mais seulement cinq joueurs du top 10.

Cinq autres recrues du SuperDraft 2008 sont encore en MLS aujourd’hui, mais passent le plus clair de leur temps sur le banc voire en tribune : Julius James (9e choix) ainsi qu’Eric Avila, Shea Salinas, Eric Brunner et Michael Videira (tous entre le 15e et le 20e choix).

En dehors de ces 15 joueurs, personne n’a su trouver sa place en MLS. Seul Ryan Miller a bien rebondi, puisqu’il est désormais titulaire à Halmstad, remonté en D1 suédoise pour la saison 2013. Nombre de ses partenaires de promotion ont disparu de la planète soccer, alors que d’autres se retrouvent dans les divisions inférieures aux États-Unis ou dans des compétitions aussi nébuleuses que le championnat d’Estonie, la D2 finlandaise ou la D4 anglaise.

15 January 2:39 pm

Ce jeudi, les clubs de MLS se renforceront en recrutant de jeunes espoirs lors du SuperDraft. Quel impact immédiat auront-ils sur leur équipe ? Pour nous en faire une idée, regardons la génération recrutée il y a douze mois.

Sept des 38 joueurs sélectionnés ont eu 50% de temps de jeu ou plus la saison dernière. Six autres ont dépassé les 15%. Quatre des treize ont été recrutés par des équipes qui ont fini dans le top 10. Seul Toronto en a plus d’un, ce qui n’a pas empêché les Ontariens de finir derniers. Parmi ces treize, on retrouve les cinq premiers appelés du SuperDraft 2012.

Toutefois, les deux noms qui sortent du lot ont été recrutés respectivement comme 7e et 9e choix : Austin Berry, défenseur central de Chicago (photo), et Nick De Leon, polyvalent milieu latéral de DC United. Ce sont eux qui ont joué le plus et, parmi les treize, évoluent pour les clubs les mieux classés.

Le poste qui a la cote est celui d’arrière central : outre Berry, Matt Hedges a gagné une place de titulaire à Dallas alors que Tommy Meyer (LA Galaxy) et Aaron Maund (Toronto, où il a toutefois été replacé au milieu) ont beaucoup aidé leur club en fin de saison.

Luis Silva (milieu offensif de Toronto), Kelyn Rowe (ailier droit de New England), Tony Cascio (milieu gauche de Colorado) et Ryan Meara (gardien de New York) ont tous bénéficié de 50% de temps de jeu ou plus. Ce dernier, 31e sélectionné, est une des bonnes pioches du SuperDraft 2012 avec l’arrière droit de Philadelphie Raymond Gaddis (35e choix, 48% de temps de jeu).

Ceux qui n’ont pas la part belle, ce sont les attaquants. Deuxième choix du SuperDraft, Darren Mattocks est 9e de ce classement particulier, avec 43% de temps de jeu, ce qui ne l’a pas empêché de marquer 8 buts. Le premier choix, Andrew Wenger (Montréal), est le dernier de ceux à avoir un temps de jeu appréciable, derrière l’attaquant de Dallas Casey Townsend.

14 January 3:51 pm

Le marché des transferts entre la MLS et l’étranger a été très actif depuis le retour de vacances, que cela concerne des arrivées définitives, des prêts, des départs, des rumeurs ou des joueurs désignés.

Ainsi, deux nouveaux joueurs désignés sont arrivés sous forme de prêt. Portland pense avoir trouvé son maître à jouer en Diego Valeri, en photo ci-dessus sous le maillot de son ancien club, Lanús (Argentine). De son côté, DC United a été chercher à Bahia (Brésil) l’attaquant Rafael, deuxième plus jeune joueur désigné de l’histoire de la MLS. Autre prêt, celui à Montréal du milieu italien Andrea Pisanu par Bologne.

Alors qu’il a laissé partir Kevin Hartman, Dallas lui a trouvé un remplaçant en la personne de Raúl Fernández, gardien de l’équipe nationale du Pérou acquis à titre définitif aux Français de Nice. Autre international qui fera ses débuts en MLS, le défenseur équatorien Diego Calderón quitte le LDU Quito pour Colorado. De son côté, Vancouver a ramené sur le continent le géant américain Brad Rusin, qui avait tenté sa chance au Danemark. Le principal transfert interne du début d’année est le passage de l’Estonien Joel Lindpere de New York à Chicago. Notons aussi que Tyson Wahl, laissé libre par Colorado, a signé à Columbus.

Le départ qui a surpris bien du monde est celui d’André Hainault, qui quitte Houston pour rejoindre Ross County, mal classé en D1 écossaise. Le fait que Roger Espinoza rejoigne aussi les îles britanniques, et plus précisément Wigan, était en revanche attendu depuis longtemps. Son coéquipier Graham Zusi s’entraîne pour sa part à West Ham. Andy Najar (DC United) a réussi son entrée en matière à Anderlecht (Belgique), où il est prêté pour un mois. Fredy Montero a déjà dit au revoir à ses coéquipiers, même si son départ de Seattle n’est pas encore officiel. On l’annonce à Millonarios, en Colombie, pays où pourrait aussi aboutir Carlos Valdés (Philadelphie).

11 January 6:02 pm

Ce jeudi 17 janvier aura lieu le SuperDraft de la MLS, grande séance de recrutement annuelle permettant aux clubs d’embaucher des talents en herbe, pour la plupart issus des universités américaines. Vous avez envie de suivre l’événement en direct ? Ça tombe bien, il sera retransmis dans le monde entier !

Alors que le premier choix sera diffusé en direct à l’émission ESPN SportsCenter, la séance sera retransmise dans son intégralité sur ESPN3, ESPNFC, MLSsoccer.com, les sites des clubs de MLS et YouTube, le tout en haute définition et commenté par Alexi Lalas et Taylor Twellman.

« Nous prenons une voie plus progressiste et centrée sur les supporters pour notre façon de diffuser et de produire le SuperDraft 2013 de la MLS, a déclaré Howard Handler, directeur commercial de la MLS. Nous avons une base de supporters jeune, diversifiée et friande de nouvelles technologies, qui regardera l’évènement de la maison, du bureau, du café ou de n’importe où ailleurs. Le soccer est un sport planétaire et cette nouvelle initiative nous permet également de continuer à nous adresser aux passionnés de la MLS à travers le monde. »

Votre club favori va peut-être profiter de l’occasion pour recruter le prochain Nick DeLeon, Austin Berry, CJ Sapong ou Darlington Nagbe. Les recrues potentielles sont actuellement réunies en Floride pour l’Évaluation annuelle des espoirs de la MLS et se produisent devant les prospecteurs et entraîneurs des 19 clubs. Ces derniers connaissent les joueurs à surveiller, car ils les suivent depuis plusieurs mois. Si vous souhaitez les découvrir, lisez ce qu’en disent les experts de MLSsoccer.com qui ont fait leurs prévisions de recrutement.

09 January 1:05 pm

Ça y est, le calendrier de la saison régulière 2013 est sorti ! Je vous invite à le consulter ici.

Le coup d’envoi sera donné le 2 mars à 16h00 avec Philadelphie - Kansas City. Le format de compétition est identique à celui de 2012, avec l’inversion du lieu des rencontres entre les clubs qui s’affrontent une seule fois.

Le week-end des 16 et 17 mars promet d’être particulièrement palpitant puisque huit des neuf rencontres au programme opposeront des clubs rivaux. Parmi elles, l’incontournable Seattle - Portland,  mais aussi New York - DC United, Dallas - Houston ou encore Montréal - Toronto.

Comme de coutume désormais, il sera possible de regarder en direct chacune des 323 rencontres, que ce soit à l’antenne des partenaires de télédiffusion nationale, sur des chaînes de télévision locales, via le bouquet Direct Kick ou MLS Live. Certaines rencontres retransmises par ESPN et ESPN2 seront même en 3D !

L’élaboration du calendrier a été effectuée en veillant à ne pas entrer en conflit avec les matchs des éliminatoires de la Coupe du monde. En été, les coups d’envois seront rarement donnés avant 16h00, pour éviter qu’un soleil de plomb n’assomme le stade.

Au soir du 27 octobre, après 35 semaines de compétition et 34 matchs pour chaque équipe, le classement final de la saison régulière sera établi. Pourra alors commencer la phase finale de la compétition, qui durera une semaine de plus que l'an dernier puisque la finale de la Coupe MLS se jouera le 7 ou le 8 décembre.