blog

matthias van halst

17 June 11:41 am

Une fois n’est pas coutume… le Toronto FC a gagné et a été la seule des cinq équipes victorieuses du week-end à battre un adversaire moins bien classé.

Le leader, Dallas, a donc été battu à Portland après avoir joué de malchance avec ses attaquants. Déjà privé de Perez, retenu pour obligations internationales, il a dû se passer de Cooper, rentré dare-dare en raison d’une urgence familiale. Titularisé, Hassli, blessé, est sorti après 8 minutes… Les Texans ont quand même espéré pendant 90 minutes, notamment grâce à de beaux arrêts de Fernandez. Nagbe a inscrit le seul but du match, qu’il place au sommet de sa hiérarchie personnelle, permettant à Portland de revenir à deux points de son adversaire du jour.

Au courant du résultat, Montréal savait qu’il s’emparerait de la tête du classement général en cas de victoire à Columbus. Mais les Québécois ont été timides sur le terrain d’un adversaire qui est enfin parvenu à faire pencher la chance de son côté.

Les équipes en forme ont aussi été battues. Invaincu depuis six rencontres, Colorado a perdu chez lui contre San José à l’issue d’un match très tendu permettant à Mark Watson de réussir ses débuts grâce au premier but de la saison de Lenhart. Meilleure défense de la compétition, New England n’a pas résisté à l’exclusion de Farrell et a encaissé quatre buts à Vancouver, emmené par un Miller en grande forme.

Le duel entre les deux derniers a enfoncé encore un peu plus DC United, qui croit cependant que des jambes moins lourdes et un arbitre moins sévère auraient permis d’éviter la défaite contre Toronto où l’on souhaite désormais « apprendre à gagner ».

LES RÉSULTATS
Portland - Dallas
DC United - Toronto
Columbus - Montréal
Colorado - San José
Vancouver - New England

 
1-0
1-2
2-0
1-2
4-3

Classement général
Cliquez sur un résultat pour voir le résumé vidéo

 

14 June 12:10 pm

Quatre des cinq duels du week-end verront à l’œuvre des équipes qui visent la tête du classement ou respirent la forme, alors que le dernier opposera les deux moins bons élèves depuis le début de la compétition.

Le choc incontestable verra le leader Dallas se déplacer à Portland, qui n’a plus perdu en championnat depuis 12 rencontres (direct ESPN, ESPN Deportes). Will Johnson et ses équipiers se disent dans une période charnière qui va définir leur saison, quelques jours après la qualification en coupe et avant un déplacement au LA Galaxy. Ils se méfieront d’un adversaire qui a marqué lors de tous ses déplacements, et particulièrement du coup de patte de Michel Garbini.

En cas de contre-performance des Texans, Montréal pourrait tirer les marrons du feu devant les caméras d’Univision Deportes. En déplacement à Columbus, qui reste sur un match de coupe lourd à digérer (élimination, blessure de Glauber et temps de récupération réduit), les Québécois seront privés de Nesta, suspendu, mais pourraient récupérer Paponi et Pisanu, de retour de blessure.

Derrière Portland, Colorado détient actuellement la deuxième meilleure série d’invincibilité, avec 6 rencontres consécutives sans défaite. Rétabli, Rivero sera affecté à un rôle plus offensif pour la venue de San José dont le nouvel entraîneur Mark Watson s’est présenté lors de ce long entretien vidéo. Ce match sera diffusé gratuitement sur MLSsoccer.com.

En forme, New England regarde le calendrier et est très optimiste car 13 de ses 20 dernières rencontres le verront affronter un adversaire actuellement moins bien classé que lui. À commencer par un déplacement à Vancouver qu’il ne faut pas prendre à la légère, même si l’équipe de l’ouest canadien est tiraillée entre ses progrès des dernières semaines et ses transferts à venir.

Enfin, TSN2 retransmettra le duel des mal classés : la lanterne rouge, DC United, voudra poursuivre sur la lancée de sa victoire en coupe pour battre l’avant-dernier, Toronto, qui reconstruit en misant sur la jeunesse de son entrejeu.

LE PROGRAMME COMPLET
Samedi 15 juin
17h00 : Portland - Dallas
19h00 : DC United - Toronto
19h30 : Columbus - Montréal
21h00 : Colorado - San José
22h00 : Vancouver - New England

Classement général
Toutes les heures HE (heure de New York et Montréal)
Rendez-vous ici pour la disponibilité des matchs sur MLS Live et les diffuseurs locaux
Hors États-Unis et Canada, vous pouvez voir des matchs de MLS via ces diffuseurs

13 June 2:19 pm

Une rumeur, une autre : celle-ci amène le gardien de but français Jérémie Janot en MLS. Plusieurs sources en parlent, notamment Ouest-France, le plus grand quotidien de l’Hexagone, mais aussi le joueur lui-même qui, sur son compte Twitter, n’hésite pas à relayer les messages l’envoyant du côté ouest de l’Atlantique. Pour rappel, l’ancien portier de Saint-Étienne était déjà sur le point de signer en MLS il y a un an.

Une arrivée possible… et un départ certain. Le Toronto FC a fait savoir à Terry Dunfield qu’il pouvait se trouver un nouveau club. « Nos milieux de terrain jouent bien et il y a de jeunes joueurs à développer », a déclaré l’entraîneur Ryan Nelsen au sujet de l’international canadien de 31 ans. Messages aux décideurs de l’équipe nationale : faites un copier-coller de cette déclaration, et pas seulement pour Dunfield. Merci.

Les huitièmes de finale de la Coupe des États-Unis étaient au programme hier. Chicago - Columbus a toutefois été reporté à ce jeudi en raison des conditions météo. Si l’équipe de l’Illinois ne joue pas ce week-end, les jaune et noir reçoivent Montréal samedi et devront composer avec une très courte période de récupération. Le résultat qui retient l’attention est l’élimination du tenant du titre, Kansas City, chez lui par Orlando.

12 June 12:14 pm

Après avoir battu le Panama 2-0 (résumé vidéo), l’équipe nationale américaine vire en tête à mi-parcours du dernier tour des éliminatoires de la Coupe du monde 2014 dans la zone Concacaf.

L’équipe à la bannière étoilée se réjouit bien au-delà des chiffres. Dès le début de la soirée, l’ambiance à Seattle a donné à ses joueurs l’envie d’y revenir vite. Sur le terrain, elle a disputé son meilleur match de l’ère Klinsmann. Une manière convaincante qui fait dire à certains qu’ils goûtent déjà le Brésil… Prochaine échéance le 18 juillet, à Salt Lake City contre le Honduras.

Dans le même temps, le Mexique et le Costa Rica se sont neutralisés 0-0 (résumé vidéo) au stade Azteca où le gardien local a encore dû faire des miracles. Un partage qui permet au Honduras de reprendre espoir après sa victoire 2-0 contre la Jamaïque (résumé vidéo). Ailleurs sur la planète, quelques internationaux évoluant en MLS étaient aussi à l’œuvre.

Pendant ce temps, San José va de l’avant dans sa recherche « internationale » d’un nouvel entraîneur. Il n’entrera pas en poste avant la saison prochaine et l’intérimaire Mark Watson pourrait entrer en ligne de compte. Le club veut cependant frapper fort pour entamer une nouvelle ère, qui s’ouvrira la saison prochaine avec l’inauguration de son nouveau stade. Le président Kaval parle d’un niveau sans cesse croissant aux États-Unis et souhaite que dorénavant, son club soit capable de mieux former, acquérir et conserver les joueurs.

11 June 12:34 pm

Gloire et décadence sont au menu de l’émission de cette semaine (à écouter ici) que l’on pourrait résumer de façon simpliste en disant que le zénith n’est jamais loin d’un trou noir, mais que l’inverse est tout aussi vrai.

Le divorce entre San José et Frank Yallop est la nouvelle la plus retentissante de ces derniers jours. Les astres n’étaient, semble-t-il, plus alignés… À quel point est-ce surprenant ? On se penche sur l’apport de Yallop au jeu et à l’état d’esprit de son équipe et on aborde l’avenir de celui qui a remporté le titre d’Entraîneur de l’année 2012 avant de débattre sur le style d’entraîneurs qui perceront en MLS dans le futur.

Depuis cette semaine, vous pouvez voter ici pour les joueurs qui participeront au Match des étoiles (All-Star Game), ce qui nous amène à parler de ce duel à venir entre les meilleurs joueurs de la compétition et l’AS Rome, de son utilité pour la MLS, de son intérêt pour les supporters, du retour de Michael Bradley, ou encore des problèmes qu’il peut poser aux joueurs et aux entraîneurs.

Lamar Neagle est un des hommes en forme du moment. Puisque les animateurs de l’émission l’ont souvent vu l’an dernier, et pas sous son meilleur jour, ils tentent de comprendre sa métamorphose à Seattle cette saison. On parle également du passage d’Alain Rochat de Vancouver à DC United, via un processus d’échange qui ne semble pas plaire au joueur.

L'émission Coup Franc est disponible sur Stitcher et iTunes. Vous pouvez nous joindre par courriel (coup.franc@MLSsoccer.com), sur Facebook ou sur Twitter (@CoupFrancMLS).

10 June 11:25 am

Encore un week-end de folie : alors que les États-Unis faisaient, avec le Costa Rica, une bonne affaire dans le cadre des éliminatoires de la Coupe du monde et que le duo Seattle - Salt Lake continuait sa remontée au classement en championnat, le divorce entre San José et Frank Yallop a surpris tout le monde.

L’équipe nationale américaine s’est imposée in extremis en Jamaïque 1-2 et jouera d’ici le 18 juin chez elle contre le Panama puis le Honduras. Malgré les nombreuses absences, elle ne vise rien de moins qu’un neuf sur neuf. Tout commencera à Seattle face à des Panaméens toujours invaincus, mais qui ont eu un calendrier facile jusqu’à présent et seront privés de Blas Perez.

Vainqueur 1-0 du Honduras, le Costa Rica a fait mal à un de ses concurrents directs et pris la tête du groupe, en attendant son difficile déplacement au Mexique, choc de la prochaine journée ce mardi. À l’image du Panama, les Mexicains ne perdent pas et ont du mal à gagner : pas étonnant que les deux équipes se soient quittées sur un partage 0-0.

Plusieurs joueurs de MLS étaient en action avec leur équipe nationale aux quatre coins de la planète, notamment Robbie Keane, buteur contre les Îles Féroé, et Raul Fernandez, qui n’a pas encaissé lors de la victoire péruvienne contre l’Équateur.

On a aussi joué en championnat. Seattle s’est encore rapproché du haut du classement grâce à un Lamar Neagle en toute grande forme à l’issue d’un match spectaculaire contre Vancouver, qui a déploré la qualité du terrain synthétique local. Salt Lake aussi est dans une chevauchée fantastique : cette fois, Olmes Garcia lui a permis de s’imposer face à un LA Galaxy qui a pris la mauvaise habitude de rater les moments cruciaux de son match. Après avoir mené 0-2 à Chicago, Portland y a concédé le nul mais est heureux de tirer des leçons en continuant de ne pas perdre. Enfin, DC United pense avoir offert sa meilleure prestation de l’année lors d’un 0-0 à New England.

RÉSULTATS EN CHAMPIONNAT
New England - DC United
Chicago - Portland
Salt Lake - LA Galaxy
Seattle - Vancouver

 
0-0
2-2
3-1
3-2

Classement général
Cliquez sur un résultat pour voir le résumé vidéo

 

07 June 11:11 am

Entre les éliminatoires de la Coupe de monde aujourd’hui et la (mini-)journée de championnat demain, il n’y aura pas de raison de s’ennuyer en cette fin de semaine.

Sur le terrain d’une équipe jamaïcaine dos au mur, les États-Unis ne pourront pas se permettre de faux pas ce soir (21h30 HE). Pour éviter de commettre les mêmes erreurs que lors de leur dernier déplacement à Kingston, ils pourront compter sur un Jozy Altidore qui retrouve ses sensations au meilleur moment. Le choc de la journée dans la Concacaf opposera le Panama au Mexique, les deux seules équipes encore invaincues durant cette phase de la compétition. Aussi chaud en perspective, Costa Rica - Honduras mettra aux prises les deux nations que tout le monde voit rivaliser pour la troisième place qualificative.

Samedi, on disputera quatre rencontres de championnat, ce qui permettra à certains clubs qui ont moins joué de rattraper leur retard. Ce sera le cas notamment pour Seattle, qui tente de prolonger le prêt de Mario Martinez, et Vancouver, où le départ de Rochat ouvre la porte à d’autres transferts, lors d’un duel que vous pourrez suivre sur RDS2, TSN et NBCSN. MLSsoccer.com vous offrira gratuitement l’affrontement entre Chicago et Portland, où on ne se formalise pas de la série de onze matchs sans défaite.

En forme ces dernières semaines, Salt Lake veut toutefois confirmer contre une équipe du top. Il en aura l’occasion face au LA Galaxy, où les rumeurs d’arrivée de Giovani Dos Santos suscitent des réactions plutôt diversifiées. Enfin, Univision vous proposera le match entre New England et DC United.

LE PROGRAMME EN CHAMPIONNAT
Samedi 8 juin
19h30 : New England - DC United
20h30 : Chicago - Portland
21h30 : Salt Lake - LA Galaxy
22h30 : Seattle - Vancouver

Classement général
Toutes les heures HE (heure de New York et Montréal)
Rendez-vous ici pour la disponibilité des matchs sur MLS Live et les diffuseurs locaux
Hors États-Unis et Canada, vous pouvez voir des matchs de MLS via ces diffuseurs

06 June 3:23 pm

Même par temps calme, il se passe toujours quelque chose en MLS. Sur le terrain, d’abord, puisque hier, Philadelphie a sèchement battu Columbus 3-0 (résumé vidéo). L’Union savourait l’ampleur des chiffres mais surtout le fait que McInerney est loin d’être son seul atout. Du côté des visiteurs, personne n’a pris la barre du navire après le but d’ouverture et l’entraîneur Robert Warzycha exige un changement drastique d’attitude d’ici le prochain match, contre Montréal.

On s’active aussi beaucoup dans les coulisses avec, en première ligne, le passage d’Alain Rochat de Vancouver à DC United. Les rumeurs vont également bon train. Le LA Galaxy aurait ainsi fait une offre mirobolante à Giovani Dos Santos, ex-enfant prodige du football mexicain qui a aujourd’hui 24 ans et évolue à Majorque. Si Galatasary veut garder son médian défensif Felipe Melo, l’ancien international brésilien serait aussi convoité par Seattle, Sao Paulo et Cruzeiro. Avec les blessures d’Alonso et Zakuani, du renfort serait le bienvenu à Seattle.

Le classement Fifa publié aujourd’hui est toujours emmené par l’Espagne. 17e, le Mexique est le meilleur représentant de la Concacaf, devant les États-Unis, 28es. Le Canada glisse au 83e rang. Mais ces chiffres n’auront que valeur de statistique demain, lors des matches des éliminatoires de la Coupe du monde disputés un peu partout sur la planète. En Jamaïque (49e), les Américains peuvent par exemple s’attendre à une chaude réception, digne de leur dernier déplacement chez les Reggae Boyz, qui avait mal tourné.

05 June 12:16 pm

Ce lundi a eu lieu le tirage au sort de la Ligue des champions. On sait que la compétition est dominée par les clubs mexicains mais derrière, comment se dessine la hiérarchie ? Pour le savoir, j’ai décidé de calculer un coefficient Concacaf, à l’image du coefficient UEFA qui détermine le nombre de places par pays dans les différentes coupes d’Europe.

Mes calculs ont été effectués avec les mêmes méthodes et avec un barème très proche de ce qui se fait en Europe. Une victoire vaut deux points, un match nul un point (la moitié pour le tour préliminaire), une participation à la phase de groupes rapporte un point. Il y a aussi des bonus : deux points en cas de sortie du groupe, un point pour une qualification lors des tours suivants et en cas de victoire en finale. Le total annuel des points d’un pays est divisé par le nombre de ses clubs en lice et le coefficient porte sur les cinq dernières saisons.

Les détails dans le tableau ci-dessous confirment la domination sans partage du Mexique. Deuxième… le Canada, fortement avantagé par les calculs lorsque son unique représentant se rend loin dans la compétition. Les États-Unis sont troisièmes, largement devant la concurrence. S’il y avait un coefficient pour toute la MLS, il tournerait autour de 42.

Le Costa Rica, qui devançait aisément les Américains quand la compétition a été rebaptisée, recule à la quatrième place, un fifrelin devant le Honduras qui fait jeu égal avec lui sur les cinq dernières années. Si les clubs du Belize (quand il a un participant) et du Nicaragua font office de faire-valoir, il ne faut jamais exclure une surprise des représentants des autres associations en deuxième moitié de classement. Selon ces chiffres, les meilleurs et les plus réguliers viennent du Guatemala.

  2008-2009 2009-2010 2010-2011 2011-2012 2012-2013 TOTAL
Mexique 17,750 21,375 17,250 18,250 14,750 89,375
Canada 13,000 0,500 8,500 17,000 5,000 44,000
États-Unis 3,250 6,375 9,375 9,750 11,750 40,500
Costa Rica 4,000 2,166 7,750 7,750 8,500 30,166
Honduras 9,500 6,666 6,166 2,666 4,500 29,498
Guatemala 3,500 5,000 3,750 3,500 7,000 22,750
Caraïbes 6,333 5,000 3,833 0,500 3,000 18,666
Panama 6,000 6,000 1,333 3,000 1,000 17,333
Salvador 3,500 2,000 2,500 6,000 2,333 16,333
Nicaragua 0,500 0,000 0,000 0,000 1,000 1,500
Belize 0,000 0,000 0,000 0,000 0,000 0,000

04 June 1:55 pm

L’émission de cette semaine (à écouter ici) a été enregistrée immédiatement après le tirage au sort de la Ligue des champions, principal thème de discussion du jour avec, entre autres, les sujets suivants également abordés avec notre invité Richard Legendre, qui nous parlait en direct de l’évènement à Miami :

  • Sportivement, Montréal a-t-il hérité d’un groupe facile ?
  • Les renforts nécessaires pour jouer en Ligue des champions
  • L’aspect marketing de la compétition
  • La vitrine qu’elle constitue pour les joueurs
  • La confusion qui a régné lors du tirage au sort

Le débat (très animé) de la semaine est aussi lié à ce sujet : la manière dont est déterminé le qualifié canadien pour la Ligue des champions. La compétition actuelle (Championnat canadien Amway) garantit-elle d’avoir le meilleur club canadien sur la scène internationale ? Comment faire pour s’en assurer ? Quelle crédibilité si un club de D2 se qualifiait alors qu’un club canadien devenait champion en MLS ?

Après une brève discussion sur la finale retour entre Vancouver et Montréal et les polémiques du match de samedi à Kansas City, on se penche sur la présélection canadienne pour la Gold Cup, le message qui passe (ou non) au travers de cette liste de 35 noms et on tente désespérément d’y trouver une logique.

L'émission Coup Franc est disponible sur Stitcher et iTunes. Vous pouvez nous joindre par courriel (coup.franc@MLSsoccer.com), sur Facebook ou sur Twitter (@CoupFrancMLS).