blog

Analytics

14 May 5:22 pm

It's something of a transition year for Sporting KC, as they commit a little more fully to building chances from possession, rather than forcing chances via turnover.

That said, forcing midfield turnovers is still a huge part of their game, their high pressure still works, and someone still needs to do the dirty work in the midfield. Uri Rosell, the Barcelona product, has been more than happy to do that particular job:

Player Recoveries Touches
Rosell, Oriol 102 865
McCarty, Dax 94 699
Chará, Diego 90 825
Bernier, Patrice 90 707
Reo-Coker, Nigel 88 687
Cronin, Sam 87 762
Baca, Rafael 84 592
Michel 82 717
Gonçalves, José 81 569
Johnson, Will 80 778
Ashe, Corey 80 742
Holgersson, Markus 80 596
Beckerman, Kyle 79 799
Sarvas, Marcelo 79 612
Alonso, Osvaldo 78 580

Leading the league in recoveries is no small thing – Ozzie Alonso's done it each of the last two years, and is rightly regarded as one of the two best d-mids in the league. But Rosell could push himself into that conversation if he keeps playing at this level.

Dax McCarty, by the way, probably already belongs in that conversation. He was second in recoveries to Alonso last season, and would be leading the league this year if he hadn't missed the past couple of games through injury. It's fairly amazing that the Red Bulls have coped so well without him.

13 May 6:20 pm

In Friday's entry, I made the point that Portland have climbed toward the top of the standings by both dominating the ball, and by doing so upfield. They lead the league (comfortably) in passing completion percentage in the opposition half.

As many pointed out, both on Twitter and in the comments section, Vancouver were second in that same metric. And the 'Caps are nowhere near the top of the standings.

Here's the difference, though:

Team Passes Opp Half
Real Salt Lake 3,255
Portland Timbers 3,180
New York Red Bulls 3,147
Sporting Kansas City 3,090
San Jose Earthquakes 2,683
Columbus Crew 2,603
Houston Dynamo 2,541
Colorado Rapids 2,459
D.C. United 2,352
LA Galaxy 2,343
Vancouver Whitecaps 2,303
Seattle Sounders 2,199
New England Revolution 2,185
Toronto FC 2,167
FC Dallas 2,087
Philadelphia Union 2,022
Montreal Impact 1,987
Chivas USA 1,899
Chicago Fire 1,893

So, there's your context. The Timbers are defending from the front, holding the ball as far up the pitch as possible, for as long as possible.

And it's working.

10 May 5:49 pm

You've probably noticed that the Portland Timbers are pretty tough to beat. They're one of only two teams in the league with just a single loss, and it's not because they're bunkering.

On the contrary, they'll holding the ball higher up the pitch, and defending from the front better than anyone in the leauge:

Team Passing Accuracy in Opp Half: 2013 Passing Accuracy in Opp Half: 2012
Portland Timbers 74.1 69.86
Vancouver Whitecaps 72.48 68.55
Sporting Kansas City 71.7 69.81
Real Salt Lake 70.92 73.21
New York Red Bulls 70.74 72.21
Seattle Sounders FC 70.35 69.28
LA Galaxy 69.25 70.82
D.C. United 69 68.47
Montreal Impact 68 70.31
Colorado Rapids 67.51 72.11
Columbus Crew 67.14 69.18
Philadelphia Union 65.85 69.87
Houston Dynamo 64.8 74.13
Toronto FC 64.63 65.15
FC Dallas 64.25 64.45
Chicago Fire 64 71.68
New England Revolution 63.26 67.6
San Jose Earthquakes 62.64 69.92
Chivas USA 60.31 75.42

That's what coach Caleb Porter has instilled from Day 1: Defend the ball, not the goal. And his team has taken to it with aplomb thus far.

If you want to understand what "Porterball" really is, that's where you need to start.

P.S. We'll get to that outrageous 2012 number for Chivas USA at a later date. Statistics, remember, can often be damned, dirty lies.

09 May 10:15 am

This one's pretty easy:

Player Chances Created from Open Play
Wondolowski, Chris 18
Lee Young-Pyo 17
Higuaín, Federico 17
García, Oscar Boniek 17
Ferreira, David 16
Harris, Atiba 16
Henry, Thierry 15
Chara, Diego 15
Feilhaber, Benny 14
Bruin, Will 14

Bear in mind, Wondo has played more minutes than most of the guys on that list, and San Jose's wide-open style is conducive to creating a ton of chances no matter who's out there.

But still... he's leading the league in chances created from the run of play. And he's tied for second in assists. It takes more than a poacher's instincts to manage that.

08 May 4:00 pm

It took two games for Roy Miller to become a punchline this season, but since his return to the lineup in mid-April, the New York Red Bulls have gone 4-1-0. Here's a chart that should give you some idea as to why:


Team Crossing Open Accuracy Crosses/Corners Accuracy
New York Red Bulls 31.21 33.02
D.C. United 27.27 30.32
Colorado Rapids 26.67 30.9
LA Galaxy 25.56 29.26
Seattle Sounders FC 25.22 27.85
Montreal Impact 25 29.27
New England Revolution 24.32 23.58
Sporting Kansas City 22.78 30.37
Chivas USA 22.76 32.92
FC Dallas 22.48 23.16
Houston Dynamo 22.31 27.66
Chicago Fire 20.65 21.05
Vancouver Whitecaps 19.72 22.58
Philadelphia Union 19.23 25.13
Portland Timbers 19.08 20.19
Real Salt Lake 18.38 22.65
San Jose Earthquakes 18.32 23.1
Columbus Crew 16.13 27.27
Toronto FC 12.71 17.47

This is not to say that Miller, alone, is the cause for New York's crossing prowess. In fact, he rates significantly lower than Heath Pearce – the "other" left back in Mike Petke's rotation – by Opta's count.

But one of the best aspects of Thierry Henry's game is his ability to drop deep on the left, find space, then curl in a right-footed cross to the penalty spot – usually aiming for the head of Tim Cahill, who still excels at making those delayed runs from central midfield.

The reason Henry has all that space? Because Miller overlaps as relentlessly as any fullback in the league, dragging defenders away from the Frenchman, creating new passing lanes, and just making it harder to defend that side of the field.

07 May 11:04 am

L’émission Coup Franc de cette semaine (à écouter ici) est consacrée en grande partie à Houston. Pour peaufiner l’analyse, nous vous invitons à lire le blog de Vision du Jeu, sur lequel nous nous sommes basés également et qui fournit des données et des exemples clairs.

  • Finaliste de la Coupe MLS ces deux dernières années, le club est-il encore armé pour jouer les premiers rôles ?
  • Son début de saison pas toujours convaincant, marqué par plusieurs absences d’éléments importants
  • Une équipe prévisible qui passe systématiquement par les côtés, est efficace en attaque posée mais manque de vitesse
  • Sa défense, ni particulièrement mauvaise ni particulièrement bonne, qui peine à subir le jeu
  • Les individualités de l’équipe qui se démarquent
  • On tente de comprendre pourquoi Houston est imbattable à domicile mais plus friable à l’extérieur

On ne pouvait (évidemment) pas ne pas revenir sur la victoire 6-0 de Montréal contre Toronto en Championnat canadien Amway, le changement d’état d’esprit par rapport au match aller, ses conséquences pour les deux clubs, etc.

Autre gros sujet de discussion cette semaine : le retour de Kei Kamara à Kansas City. Écoutez aussi la chanson qui lui a été consacrée lors de son séjour en Angleterre. La première période des transferts vient de prendre fin : quels sont selon vous les meilleurs renforts engagés ces derniers mois ?

L'émission Coup Franc est disponible sur Stitcher et iTunes. Vous pouvez nous joindre par courriel (coup.franc@MLSsoccer.com), sur Facebook ou sur Twitter (@CoupFrancMLS).

16 April 12:14 pm

Choisissez trois joueurs de MLS autour desquels vous bâtiriez votre nouvelle équipe : la question lancée par Frédéric Lord a inspiré l’équipe, à nouveau renforcée par Olivier Brett, pour la thématique de l’émission Coup Franc de cette semaine (à écouter ici).

Pensez-y bien… et écoutez l’émission pour vous rendre compte que nos spécialistes ont des visions très différentes. L’un choisit un joueur par ligne, l’autre se concentre sur la colonne vertébrale dans l’axe du jeu, un autre encore choisit trois joueurs d’un même secteur pour définir un modèle de jeu déjà précis. Et aucun nom ne fait l’unanimité. Nous sommes très curieux d’avoir votre opinion !

Autre débat très animé de cette émission : la Ligue des champions. Comment la MLS se compare au championnat du Mexique. La priorité que devraient lui accorder les entraîneurs. Le rayonnement qu’elle apporte à la MLS, qui veut à moyen terme entrer dans le top mondial. La discussion bifurque (évidemment) sur la compétition qui permet au représentant canadien de s’y qualifier et le fonctionnement du soccer au Canada. Là encore, des avis divergents de nos spécialistes : nous aimerions avoir les vôtres.

Enfin, on revient sur le match entre Montréal et Columbus. L’Impact retombe-t-il dans certains de ses travers de 2012 ? Le jeu sur les flancs reste problématique et les pistes de solution ne semblent pas nombreuses. Faut-il être inquiet ou confiant en vue de l’affrontement contre Toronto ?

L'émission Coup Franc est disponible sur Stitcher et iTunes. Vous pouvez nous joindre par courriel (coup.franc@MLSsoccer.com), sur Facebook ou sur Twitter (@CoupFrancMLS).

02 April 12:05 pm

L’émission Coup Franc de cette semaine (à écouter ici) est consacrée dans sa quasi-intégralité au Sporting Kansas City. Olivier Tremblay était au Sporting Park le week-end dernier et nous recevons Christian Schaekels, de Vision du Jeu, pour peaufiner l’analyse.

  • Cette équipe est-elle encore une puissance de la MLS cette année ?
  • Faut-il plus se fier à sa victoire contre Montréal ou à son début de saison difficile ?
  • Le départ de Kei Kamara et son influence sur son jeu offensif
  • Sa défense, toujours parmi les meilleures de la compétition
  • L’évolution de son système suite aux transferts hivernaux
  • Son modèle de jeu : le même saison après saison. Le Sporting est-il prévisible ?
  • Les meilleurs moyens de lui poser des problèmes

On profite également de l’occasion pour parler du match de Montréal, qui a chuté pour la première fois de la saison à Kansas City. Pourquoi le leader n’est pas arrivé à déployer son jeu cette fois-ci ? L’explication du résultat à travers le plan de match des deux équipes.

Pour finir, on revient sur le premier mois de la compétition et les principales surprises. Agréables, comme Chivas USA, Dallas ou Montréal, mais aussi mauvaises, à l’image de Seattle et Chicago.

Ne manquez pas non plus ce soir la demi-finale aller de la Ligue des champions entre Seattle et Santos Laguna.

L'émission Coup Franc est disponible sur Stitcher et iTunes. Vous pouvez nous joindre par courriel (coup.franc@MLSsoccer.com), sur Facebook ou sur Twitter (@CoupFrancMLS).

20 March 11:30 am

Surprenant deuxième du classement avec six points, Philadelphie compte en ses rangs le seul joueur de la compétition directement impliqué dans un but (en le marquant ou en donnant la dernière passe) lors de chacune des trois premières semaines de championnat : Sébastien Le Toux.

Malgré la défaite initiale contre Kansas City, l’attaquant français avait réussi son retour à PPL Park en inscrivant le premier but de la saison 2013. Depuis, il n’a plus trouvé le fond des filets mais a permis à Okugo d’ouvrir la marque à Colorado (vidéo ci-dessous) avant d’offrir ce week-end à McInerney le seul but du match contre New England.

Ses deux passes décisives sont venues de la même manière : un corner botté côté gauche vers le buteur posté au petit rectangle. Au cours des deux dernières saisons, il n’avait offert qu’un seul but sur corner, à Danny Mwanga lors de la plantureuse victoire 2-6 de Philadelphie à Toronto le 28 mai 2011 (source Vision du Jeu). Encore de la gauche, encore au petit rectangle… Pas étonnant que pour le moment, Philadelphie soit avec Columbus l’équipe la plus efficace sur corner.

L’an dernier au même stade de la compétition, on ne comptait également qu’un seul joueur impliqué dans au moins un but lors de chacune des trois premières semaines : Graham Zusi, qui entamait ainsi la meilleure saison de sa carrière. Tout Philadelphie espère évidemment que l’année 2013 de Sébastien Le Toux sera du même acabit.

28 December 12:20 pm

Nous voilà donc au sommet du classement de « Pleine lucarne », la crème de la crème de la saison 2012, l’équivalent du coup franc qui déloge la toile d’araignée dans le petit coin du but où personne ne parvient habituellement à placer un ballon.

1. Le projet de jeu offensif de San José

C’est vrai, elle n’a pas soulevé la Coupe MLS, mais vous ne m’ôterez pas de la tête que San José a été la meilleure équipe de la saison 2012. Elle doit une fière chandelle à Frank Yallop : il a constaté les forces de ses joueurs dans les airs l’an dernier et a bâti autour de ça une redoutable armada. Des buts de la tête à profusion, beaucoup de présence dans le petit rectangle adverse, du danger permanent sur les phases arrêtées ou venant des flancs dans le cours du jeu, et j’en passe.

Bilan : 72 buts au total en saison régulière (personne n’avait fait aussi bien depuis 1998) et jamais deux rencontres de suite sans trouver le fond des filets. S’il faut en sortir des individualités, je pointerais Wondolowski, qui marque dans de nombreuses situations et a été particulièrement redoutable sur corner, et Chavez, un des meilleurs centreurs de la compétition tant de la gauche que de la droite. Et je n’ai même pas parlé des nombreux buts inscrits par San José en fin de match…

Pleine lucarne : les tops de la saison 2012
1. Le projet de jeu offensif de San José
2. Landon Donovan, le passeur le plus complet
3. Kansas City, dans les airs et dans les coins
4. Métamorphoses à Houston

5. Le retour réussi d’Eddie Johnson
6. Chris Tierney et Andy Najar, recul sans frein
7. Kenny Cooper a assuré sans Thierry Henry, puis confirmé avec lui
8. Direct dedans
9. Patrice Bernier - Felipe, axe des succès montréalais
10. Jaime Castrillon et Brian Mullan sauvent l’honneur de Colorado